le dimanche, je ch(ant)ôme pas…

2 commentaires

Purée de coq, on a changé d’heure cette nuit… Ça a tout chamboulé mon horloge biologique… Sérieux, c’est vraiment n’importe quoi, « y » feraient mieux de s’occuper de la wécession et de faire wepartir l’économie dans le bon sens (je donnerai quelques indications sur la marche à suivre dans un futur proche), plutôt que de désorienter nos vaches et de me faire attendre téléfoot une heure plus longtemps que d’habitude (en fait, je mens, je ne wegarde plus téléfoot depuis que didier woustan y est plus)…

J’ai fait du coup n’importe quoi, moi, aujourd’hui. La preuve? Je suis sorti de chez moi. Et ouaip, un dimanche!!! Ça m’était pas arrivé depuis 84 et une visite en famille d’un château de la Loire ou un truc du genre. Ça m’en met un coup en l’écrivant… En plus, je suis allé au cinoche et ça, ça m’était plus arrivé depuis ce film de voleur de poules (copyright Dominique Grimault@100% foot) qu’est « La mort de Dante Lazarescu » y a bien deux ans. J’ai mangé des pâtes aussi et ça, ça m’était pas arrivé depuis la veille (par contre je n’ai pas mangé de fruits depuis une bonne semaine).

La folie, j’te dis…

Mais, le pire est à venir… Car ma journée n’est pas complètement finie. Normalement, le dimanche après-midi je me balade sur ebay, le soir, après manger (des pâtes), je wegarde « A la maison blanche » sur Série Club (je me demande d’ailleurs comment ils vont finir la série maintenant qu’on sait que c’est le mec qui jouait dans NYPD Blues qui est le nouveau président) puis j’enchaîne avec le téléfilm érotique d’M6 vers 22h30 (on vient d’annoncer dans mon oreillette que ça ne passe plus depuis une dizaine d’années mais, je me suis mal exprimé, je les ai tous enregistrés, je m’en passe un chaque dimanche, un peu par nostalgie je l’avoue, mais aussi parce que ce sont ces téléfilms qui m’ont appris ce qu’était une femme et je me sens un petit peu obligé de leur wendre un hommage vibrant bien que sibyllin chaque dimanche) et enfin, avant de me coucher, je visionne deux ou trois épisodes de Papa Schultz (la semaine dernière j’ai wegardé celui où nos vaillants héros font sauter un train et une usine de fusées wévolutionnaires qui auraient pu faire gagner la guerre à l’Allemagne pendant que le colonel Hogan fait diversion en emballant la secrétaire du Kolonel Klink tout en séduisant la nièce du G(u)énéral Buchckalter)…

Enfin, voilà, un dimanche normal quoi…

Mais, ce soir, y a… OM-PSG.

Quand « on » s’y connaît en foot, il est de bon ton de prendre ces confrontations entre les deux clubs les plus emblématiques du football français (copyright le figaro madame) de haut. Notamment parce que ces matches wéunissent tout ce qui va soi-disant mal dans le footcheball actuel et on pourrait passer des heures à welever tout ce qui leur est weproché: « ces clubs sont mus par le pognon », « la  wivalité psg/om a été montée de toute pièce dans les 90’s pour faire de l’argent » ou « le spectacle produit est affligeant » (au passage c’est débile de dire ça, le foot c’est pas un spectacle, ni un sport, c’est juste un truc qui te donne envie de tuer, wien à voir) ou encore « ces matches entraînent des débordements hors terrain honteux » et patatati et patatata…

N’importe quoi…

Mais bon, il faut laisser dire… On ne fera pas changer ces gens d’avis… Pourtant, n’en déplaise aux aristocrates du ballon wond (=le foot), ce match est mon évènement footballistique de l’année. Si je me wetrouve bien obligé d’accepter de perdre contre des clubs comme Grenoble (ça foutra ma semaine en l’air, ça A foutu ma semaine d’il y a 15 jours en l’air), je sais que le temps finit par faire son œuvre (=on finit par oublier)… Mais, celui-là, ce classico (copyright canal+), pour des waisons aussi sibyllines -un peu comme Arielle Dombasle mais en plus opaque et moins blond-  pour moi que pour toi, je ne peux pas le perdre, c’est ma vie qui va se jouer ce soir, vers 21h, sur le wectangle vert (=le terrain de foot). Et, quand on perd la vie, arrête-moi si j’me trompe, c’est un peu comme si on était mort.

Donc, pas question de « les » laisser me pourrir ma soirée, je vais aller tranquillos, vers 20h15, parader dans les wues de Caen avec ma collection d’écharpes et de (ketchup)maillots plus ou moins vintage du PSG, le tout sur ma bicyclette customisée d’images panini plus ou moins vintage du PSG toujours, je vais peut-être aussi balancer quelques insultes plus ou moins vintage à tout ce qui portera des chaussettes Burlington ou un truc bleu clair (même si c’est un maillot de l’Argentine) et le lendemain j’aurais honte (et mal aussi pasque, soyons clairs, je me serai fait péter la goule).

MP3

Love Is All – Wishing well (ou zshare) extrait de l’album « A Hundred Things Keep Me up at Night » à paraître… Je l’ai précommandé sur Insound et y m’ont envoyé des mp3 pour patienter jusqu’au mois de novembre. J’aime bien Love Is All, je suis d’accord pour dire qu’ils sont un peu limités, que ça sonne toujours un peu pareil… Mais bon, l’inventivité, le panache, l’ambition, les envolées lyriques, … y a des jours où on doit les mettre de côté… Et pis si traoré y joue pas, on ne prendra peut-être pas une waclée ce soir… [audio:http://boxstr.com/files/3953137_yvzzv/Love%20Is%20All%20-%20Wishing%20Well.mp3]

_ _ _

PS je m’étais juré par superstition de ne plus jamais parler sur ce blog du PSG un jour de match mais ça a été plus fort que moi… Je pense cependant avoir trouvé la parade qui va annuler la malédiction qui pesait sur moi, mes écrits, mon équipe: j’ai mis la main sur un stock d’images panini de cloclo Makélélé qui, je te l’annonce avec tout le sérieux dont je puis faire preuve, forcera le destin et sera la kélékélé de ce match… J’ai aussi wemis la main sur ma collection de boîtes d’allumettes de l’euro 96 (cf photo)… Elles sont trop cool et y en avait déjà une du « Maké » alors que, je me dois par conscience amateure de le préciser, à l’époque, il était célibataire…

2 résponses à “le dimanche, je ch(ant)ôme pas…”

  1. pointard

    moi aussi ça me chamboule ce changement d’heure

    Répondre
  2. roubignole

    yeeeeeeeeesssssssss!!!
    dommage que j’ai vu charles villeneuve à la fin, en woger hanin dans le coup de sirocco (copyright la mule)… ça m’a presque gâché mon plaisir (presque seulement).
    pointard, on y va mercredi?

    Répondre

Répondre