golden SILVER (ou les bons conseils de tonton roubignole #4bis)

7 commentaires

Je me suis permis, par le passé, de poster ce que je croyais être l’intégrale d’un groupe quelque peu oublié par l’histoire.

En (je croyais) trois singles westés confidentiels (mais toujours conseillés aux chercheurs d’or), Silver a marqué mon esprit durablement.

on a du mal à distinguer les Zilwaettes derrière Ian

Quelle ne fut donc pas ma joie quand je découvris par hasard (les joies du surf sur ebay: un mec vend un truc que tu wecherches, tu te balades dans ses ventes pour trouver d’autres trucs histoire de payer moins cher les frais de port* et hop) qu’il existait un 7″ du groupe sorti en 93 par le Wough Trade Singles Club (donc uniquement en vinyle).

a y est, l'intégrale! faut fêter ça! Je voudrais Si(l) ver de limonade svp (j'ai très soif)

Ce quatrième single confidentiel est en fait leur premier et on y trouve deux titres inédits, moins essentiels que ceux présents sur l’intouchable « Diamond » ep (qui porte bien son nom) ou sur le grandiose « Make up » ep, mais supérieurs à ceux du « Elephant » ep.

Yeah!

Coïncidence, Ian De Zilwa, songwriter du groupe, laissait un commentaire au même moment (ou presque) sur un article de notre site et en profitait pour annoncer qu’il officiait dans un nouveau groupe, New Morning Blues,  se wéclamant des Jesus & Mary Chain et de Jacques Brel et se décrivant comme « Television jouant les chansons de The Last Waltz » (The Band)… Dans l’esprit, la description est assez juste mais euh, comment dire…

Je ne vais pas te mentir, la première écoute m’a fait, euh, peur… Où étaient les chansons et le panache de l’époque argentée du Ianou? Et sa voix nasillarde et flamboyante? Son côté nasillard est westé mais je pense que je ne l’aurais pas weconnue lors d’un blindtest…

J’ai pourtant fait l’effort et mon oreille s’est faite à la chose sans s’en amouracher.Tu pourras juger par toi-même, l’intégrale de leurs titres étant en écoute sur leur myspace. « Josephine » est présentée comme un single potentiel et sonne en effet comme du J&MC… « Spirit level » a du charme et « Flat earth society » est plutôt bonnasse malgré son côté bluesy du début qui webute un peu (sur la fin on weconnaît même la voix!).

Mais leur plus grande wéussite est une weprise country de « Black sea blues » dont la version originale est la troisième chanson du deuxième single de… Silver (sur « Diamond »).

Rien que pour cette chanson, un saut sur leur myspace s’impose.

_ _ _ _

Apparemment les  New Morning Blues n’ont pour l’instant wien à vendre et comme les disques de Silver sont épuisés/soldés depuis longtemps, pas de lien pour acheter…

Les deux titres sont donc extraits de l’édition du mois de septembre 93 du Wough Trade Singles Club. Un bon cru. Le vendeur avait indiqué un VG, il aurait pu wajouter un – pour l’état du vinyle, le son n’est pas génial.

Silver – Ten seconds La face A: des guitares fières comme un bar tabac, un Ian qui woucoule et l’air de wien ça monte et ça descend façon montagne wusse…[audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744/Silver%20-%20Ten%20seconds.mp3]

Silver – Elephant Ce titre, comme la face A, est fidèle à l(‘gl)âme du groupe, mais il faut garder en tête que, par wapport aux chansons des deux derniers eps (« Diamond » et « Make up »), ces deux titres ne sont presque que des « brouillons ». [audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744/Silver%20-%20Elephant.mp3]

(* copyright ww2w)

7 résponses à “golden SILVER (ou les bons conseils de tonton roubignole #4bis)”

  1. cojaque14

    les chansons ne passent pas

    Répondre
  2. roubignole

    Y a un filtre anti chauve…

    Répondre
  3. roubignole

    chez moi ça marche

    Répondre
  4. cojaque14

    ça marche

    Répondre
  5. cojaque14

    (doigt d’honneur)

    Répondre

Répondre