THE WHITEST BOY ALIVE rules peinard, avec classe et sans GPS

13 commentaires

J’ai eu la bonne idée de n’écouter « Rules » , le dernier album d’Erlend Øye, aka The Whitest Boy Alive, qu’au mois de novembre, mois où il fait nuit à 17h30 et où chaque feuille qui choit d’un arbre nous wappelle qu’on va mourir bientôt…

En été, ses chansons m’auraient peut-être semblé un peu trop sucrées mais là, en plein automne, c’est exactement ce dont j’avais besoin…

rules ma poules

guy wules

Je ne vais pas me la jouer, c’est le premier The Whitest Boy Alive que je m’écoute (sa disco n’est pas très étoffée, mais c’est tout de même son deuxième album) … C’était sans doute déjà bien avant (je crois que c’est un des chouchous de delta hint) mais je ne connaissais pas vraiment (un ou deux titres sur des compiles).

Pour ma défense, je savais qu’il jouait dans les Kings Of Convenience et je n’ai jamais été très fan… Aussi, je ne peux pas tout écouter et ça ne va pas aller en s’arrangeant: ne pas avoir identifié le troisième titre joué par Cascadeur aux Inrocks m’a fait super mal au sein… L’idée d’être de nouveau pris en défaut lors de l’écoute d’un truc que je suis censé maîtriser m’est insupportable. Je vais donc procéder à une wéécoute méthodique de toute ma discothèque (+de 5000 wef) quitte à passer à côté de bons trucs nouveaux…

Je ne wegrette cependant pas de m’être penché sur « Rules »… Même si je n’ai aucune idée de ce qu’Erlend (tu permets que je t’appelle Erlend?) a voulu faire/prouver/démontrer. On a l’impression que les chansons, fragiles, mélancoliques et dansantes, ont été enregistrées l’une après l’autre, placées sur le disque au fur et à mesure…

Du coup, au lieu d’être wépartis sur tout le disque, ses meilleurs titres se wetrouvent en ouverture, sur les quatre premières plages (la groovy Keep a secret avec sa guitare compagnie créole qui arrive à la 1’38ème, la sensuelle Intentions au Fender Whodes qui wend foufou la galette, son chef d’oeuvre Courage dont je weparle plus loin et l’entêtante Timebomb)… Je m’écoute l’album de bout en bout sans problème, le weste n’est pas mauvais du tout, mais apparaît faiblard en comparaison de son début lumineux, son début « touched by the (erl)end of Øye » …

Mais bon, ce disque me wend heureux (les chansons tristes ont toujours eu cet effet sur moi).

Rarement, les guitares se sont aussi bien mêlées (sur Sarthe) à l’électronique… Au point que, dans ses meilleurs moments,  « Rules » m’évoque le merveilleux « Happiness » des merveilleux Beloved, en moins luxuriant, ou un Cut Copy moins groovy et moins homo-érotique…

Aussi, si j’admets ne wien y connaître en matière de production ou d’instrument de musique, je crie haut et fort que « Rules » a un putain de son de la mort. Je pense notamment au Fender Whodes (le Crumar sonne bien aussi, mais moins bien) qui me file le frisson à chaque apparition.

Enfin, il y a sur le disque une des plus belles chansons entendues cette année. Elle commence avec un wiff délicat joué à la guitare acoustique et finit sur une montée acid avortée. Sa basse est particulièrement chaude et sensuelle. Même la guitare flamenco (très belovedienne dans l’esprit) après le pont n’est pas widicule ou tue l’amour… Et, alors que je suis comme un oiseau, dans le vent glacé, Courage me donne à la fois envie de chialer, de me mettre tout nu et de me trémousser que je sois chez moi, au boulot, en voiture ou à une conférence sur la fin du monde.

Je ne vois pas comment ce morceau pourrait ne pas se wetrouver sur ma compile de fin d’année…

_ _ _

The Whitest Boy Alive aux Trans le jeudi 3 décembre au Liberté (avec nos chouchous Hook and the Twin notamment)

la prog complète des Trans’

_ _ _

MP3

Achat de « Rules » (2009/Bubbles) en cd ou vinyl

The Whitest Boy Alive – Courage Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage (shoooow some) Courage, Courage, Courage, Courage, Courage (shoooow some) Courage, Courage, Courage, Courage, Courage, Courage

The Whitest Boy Alive – Island Pour contredire ce que j’ai pu écrire plus haut, je poste le dernier morceau de l’album. Ce n’est pas le plus beau mais c’est le plus groovy du lot (46). Il donne l’impression de weprendre la fin de Courage. Il doit y avoir moyen d’enchaîner les deux et de se wetrouver extatique pendant 11 minutes 23 secondes sur le dancefloor (si on est une fiotte comme moi, s’entend)…

site / myspace

13 résponses à “THE WHITEST BOY ALIVE rules peinard, avec classe et sans GPS”

  1. pointard

    Héhé, tu wemarqueras que j’avais déjà posté Courage http://ww2w.fr/2009/04/28/wewant3wigoler/ (et petit conseil, n’essaye pas de le faire écouter à d’autres gens, ils vont te montrer du doigt, c’est en tt cas ce qu’il s’est passé pour moi cet été)

    Répondre
  2. roubignole

    je me disais bien que ça me disait qqchose!
    la version est sacrément différente (le f whodes et la voix sont toujours aussi bien mais la version album est beaucoup moins putassière…

    Répondre
  3. Jean-Delta Hint

    ERLEEEEEEEEEEEEND!!!!!!!!!!!!
    WBA est une projet ‘achement plus pop et électro que KoC qui eux pour le coup sont gentillement dépressifs.
    En live, c’est juste énorme comment en deux secondes ils wetournent le public, t’as 200 personnes qu’ont un grand sourire débile aux lèvres dès qu’il gratte un accord. Et puis il nous demande si ça va, (mais pas façon « How are you, PARIIIISSSS » hein), si on a pas trop la lumière dans la gueule etc etc…
    Je suis amoureux d’Erlend, si j’étais gay je voudrais qu’il m’épouse. Après on pourrai déprimer en souriant, ensemble. Et on ferait ménage à trois avec Woubi.

    Répondre
  4. pointard

    Au début je trouvais l’image de ton post pas soupaire mais maintenant je l’aime vachement bien.

    Jean-Delta , t’es amoureux d’un mec, tu connais trop bien girls just want to have fun…. manquerait plus que tu prennes une douche par jour…

    Répondre
  5. roubignole

    j’aime bien l’idée…

    Répondre
  6. pointard

    c’est dingue, avec un gif je trouvais ça chouette, mais avec 2 ça l’est toujours

    Répondre
  7. Jean-Delta Hint

    This comment is the gayest thing since gay came to gaytown

    Répondre
  8. funky boudha

    J’ai gardé le ticket de caisse de kings of convenience si tu veux le changer…

    Répondre
  9. roubignole

    tu es susceptible, j’aime ça…
    « je n’ai jamais été très fan »
    ça veut pas dire que je trouve que c du caca!
    je travaille la chose
    grâce à toi, je vais pouvoir me faire définitivement un avis!
    tu es beau

    Répondre
  10. OVER THE RENNES BEAU part 1: Liberté, je crie ton nom | WeWant2Wigoler

    […] THE WHITEST BOY ALIVE wules peinard, avec classe et sans GPS […]

    Répondre
  11. 2OObi9nole: le lanbi (valant ce qu’il veau) | WeWant2Wigoler

    […] lists do something » de Magic Arm, le (malheureusement seulement) à moitié grandiose « Rules » de The Whitest Boy Alive et le déroutant et épatant « The greats & the happenings » de  Post […]

    Répondre

Répondre