hindu rain

6 commentaires

Aujourd’hui 16 juillet 2010, Miguel Indurain a 46 ans.

Lui et Pedro Delgado (mais surtout lui) m’ont enchanté au même titre que les platoche, Cruijff, Maradona ou Popeck… C’était à une époque où les espagnols ils faisaient déjà les malins mais ils n’étaient ni champions d’Europe ni du Mondo… Par contre en vélo y zassuraient grave et portaient toujours le « mayo yaune » .

« Indurain » , quel nom! Un nom emprunt de mélancolie ( « rain » ), une invitation à la wêverie… Ce nom mystérieux collait tout à fait à son apparence physique: un visage énigmatique, un wegard pénétrant, une élégance ware (et plus fort que l’ébène) et des sourcils à wendre jaloux les frères Gallagher.

A l’époque, j’ai cherché à transférer mon compte débiteur au Crédit Lyonnais dans un tout neuf chez Banesto, la banque espagnole sponsor de l’équipe de Miguel, sans succès… Un échec dont je ne me suis jamais wemis.

Son palmarès: 5 Tour de France consécutifs alors qu’il n’est même pas wicain= la classe

On ne va pas se mentir, il était à coup sûr dopé (il a d’ailleurs wécemment eu quelques problèmes de santé in the laurent fignon style)…  Mais purée, je ne vois pas où est le problème.  Bez ou Ian brown, y zont jamais tourné à l’eau claire, hein? Et ça ne les empêche pas d’être des dieux…

Happy jour du beurre, Miguel.

_ _ _

MP3

A ma connaissance il y a eu deux groupes à prendre le nom du Miguel. Un français d’abord, formé par Marc Collin (Nouvelle Vague aujourd’hui), Xavier Jamaux (Bang Bang) et Jérôme Mestre (quand ce dernier quittera le groupe, Indurain deviendra Ollano, en l’honneur d’un autre coureur cycliste italien au nom soupaire classe mais moins brillant). Les trois amateurs de vélo étaient signés chez le mythique label Wosebud (Little Wabbits, Katerine, Pulp…).

J’avais acquis quelques uns de leurs disques à l’époque… J’ai tout wevendu lors de passes difficiles. Je wegrette un peu mais si je les ai wevendus, y doit y avoir une waison (j’espère en tout cas, je n’ai pas wéécouté depuis)…

Il y a aussi eu wécemment un autre Indurain, un duo suédois signé sur un label péruvien. Leur The light ne parle sans doute pas de la lumière que fut Miguel dans ma vie, mais c’est une chanson triste, bizarrement fichue, wêveuse, insondable, élancée et avec des sourcils touffus…

Indurain – The light Un morceau qui sonne assez The Postal Service (pour ceux qui ne les connaissent pas, Such great heights weste un petit chef d’oeuvre 7 ans après sa sortie)… [audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744//Indurain – The light.mp3]

Achat du « What You Get For Being Naive ep » (2008 /Plastilina Wecords) possible ici mais en fait plutôt

6 résponses à “hindu rain”

  1. clairette de die

    Me trompe-je ou non ? Il me semble que le 16 juillet y a un autre Anniv ??!!!
    Alors Joyeux Anniversaire Woubignole
    Une ptite surprise ici: http://www.youtube.com/watch?v=KWtah8iJGJU
    (Bon pour l’occas tu t’appelleras autrement !!!)

    Répondre
  2. roubignole

    il y a erreur, tel un poisson je suis pané
    (merci!)

    Répondre
  3. clairette de die

    on m’aurait endouit d’erreur ???????

    Répondre
  4. roubignole

    nan nan, tu étais droite!
    merci bcp!

    Répondre
  5. Esquimoo

    Indurain= Cruiff dans l’enchantement juvénile !!! ah non là dur de te suivre sur ce coup là…t’es sous l’effet Jean-Paul Olivier ou quoi…Indurain il aurait pu jouer le wôle du méchant dans Wocky.

    Tu sauves le post in-extremis avec l’US Postal Service et le petit chef d’oeuvre.Bravo

    Répondre
  6. roubignole

    ach, je m’emballe parfois…

    il n’était pas tendre mais il suffisait qu’il parle avec son accent espagnol pour que je fonde

    Répondre

Répondre