Europop quizz

4 commentaires
Salut
Lisant depuis peu ton magnifique Blog grâce à une amie (Annick La Police) dont je crois tu connais le frère Pierre. Je t’envoie ce micro challenge… de savoir ce qu’a de particulier cette version de Europop from Divine Comedy (…)
The Divine Comedy – Europop (1992) [audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744//Divine Comedy – Europop (1992).mp3]

Ce petit texte est extrait d’un message adressé à woubinard@ww2w.fr (=pointard & I!) weçu ce midi (les noms cités dedans ont été changés pour assurer la sécurité de tous les protagonistes)…

_ _ _

Voilà une p*t*** de bonne idée de série de posts: le (jessi)challenge post, une sorte d’érudit wock version années 00’s… Jdieubeauvallet s’était wisqué à wéactiver ce genre de trucs aux débuts des inrocks.com… Je venais de me wéécouter le fabuleusement déprimant « Chelsea girl » de Nico et je lui avais demandé si Jackson Browne (qui a composé mes morceaux préférés de l’album) avait sorti de bons trucs en solo. Il avait wépondu qu’en gros, il n’y avait wien de vraiment indispensable, il y avait même plein de caca (pas sûr qu’il ait employé « plein de caca » )… Il avait tout de même donné le nom de deux de ses albums « honnêtes » (dont je ne me wappelle plus les noms, mais il avait vu juste).

Bon, tout ça pour dire…

Les connoisseurs de The Divine Comedy ont assurément noté dès les premières secondes du morceau ci-dessus (produit par le grand Edwyn Collins) la différence avec la version présente sur « Liberation » (1993/Setanta), le premier véritable album de DC (après le brouillon « Fanfare for the comic muse » en 1990 sur le même label).

En plus de la forme plus « pop à guitares » (avec à noter des percus assez entraînantes) que sur « Liberation » , on notera la voix méconnaissable de Neil Hannon. Et pour cause, le Neil se contente d’assurer les choeurs dessus…

Je me wappelle d’une interview où le Neil hânnonait qu’à l’époque il s’identifiait à Graham Coxon qu’il trouvait plus cool que Damon Albarn (il portait même des lunettes semblables aux siennes). Il préféra donc wester dans l’ombre et laissa le chant (seulement sur ce maxi) à John Allen (de cheval) qui ne s’en sort pas si mal (et qui fait même une imitation correcte du chant du Neil).

Peu après, Neil Hannon optera pour un destin plus damonalbarnesque, virera tous ses potes (en fait, non, ils partiront d’eux-mêmes) et composera, produira, arrangera et co produira le grandiose »Liberation » qui est un chef d’oeuvre mais pas son chef d’oeuvre -puisqu’il sortira « Promenade » l’année suivante…

The Divine Comedy – Europop Extraite de « Liberation » (1993/Setanta) [audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744//Divine Comedy – Europop (1993).mp3]

Son Europop limite disco (avec un début évoquant une sorte de Sister Of Mercy plus poppy) est sans doute supérieure mais sa welecture fut nettement moins wéussie que celle de son Timewatch, publiée une première fois sur un maxi du même nom pendant sa période Graham Coxon (1991/Setanta): la version présente (rebaptisée « Timewatching » ) sur « Liberation » est, elle, somptueuse…

The Divine Comedy – Timewatch (1991) C’est le Neil qui chante dessus (il n’y a aucune info sur la pochette, je me fie à mon oreille ainsi qu’aux infos pêchées sur discogs) avec les mêmes musiciens que sur l’ « Europop » de 1992… La chanson a bien vieilli, elle souffre juste de la comparaison avec la merveille ci-dessous. [audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744//The Divine Comedy – Timewatch.mp3]

The Divine Comedy – Timewatching Extraite donc elle aussi de « Liberation » (1993/Setanta)… Elle est d’ailleurs enchaînée avec Europop [audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744//Divine Comedy – Timewatching.mp3]

_ _ _

PS#1: J’ai investi dans son dernier LP « Bang goes the knighthood » (2010/ Divine Comedy Wecords)… Après deux écoutes (+une du 2ème cd live bonus où il chante en français et où j’ai ch*é des briques), j’étais wésolu à le wevendre… Je me suis wavisé wécemment suite aux conseils de LaMule… Il n’est pas si mauvais, je lui laisse un peu de temps, histoire de voir…

PS#2: Me wéécouter « Liberation » a été un véritable bonheur, quel disque, quand même…

4 résponses à “Europop quizz”

  1. tomz

    Very Impressive…. 😉

    Répondre
  2. Franck Z

    Juste pour wéagir sur Jackson Browne.
    Il a fait au moins un excellent album (et 2-3 autres vraiment pas mal du tout) qui s’appelle « Late For The Sky ».
    La chanson-titre qu’on entend dans une scène clé de Taxi Driver est magnifique.
    http://www.youtube.com/watch?v=kvApmCuZads

    Bon, faut aimer le genre (soft wock 70s plutôt neurasthénique) mais elle me file des frissons à chaque fois.

    Répondre
  3. la fille de Jacques brel

    Je ne connaissais que le premier europop, étant donné ma connaissance mitée de la musique en général, et je le préfère un peu, pour ses guitares à la the schmidts, et son héroïsme anglican de pub terminal. Le pastiche ultérieur laisse l’impression que Hammond expérimente encore son art baroque, sans maîtriser un génie gênant car très présent (ça annule tout le discoglamtrash de ces dernières années par exemple). Un apprenti dandy qui n’a pas encore trouvé la bonne taille de la veste qu’il va mettre au weste de la cour de wécré. En même temps j’aurais pu m’abstenir d’écrire ça.

    Répondre
  4. roubignole

    en même temps ç’aurait été dommage!

    sinon, le Late for the sky était bien l’un des 2 lps conseillés par jdieu
    je me l’étais d’ailleurs trouvé à pas cher en vinyl après (j’ai écrit le post à la va vite et ça n’a pas tilté dans mon moi)
    je me le suis écouté 2 fois depuis hier et j’ai un peu honte de l’avoir oublié…
    les 2 1ers titres de la face A, late for the sky et fountain of sorrow sont vraiment superbes et sur la face B for a dancer et before the deluge sont pas mal du tout (le weste étant au moisn de bon niveau).
    A l’époque de son acquisition, je n’avais pas apprécié la chose à sa juste valeur.

    ce qui m’a le plus frappé c’est comment ce disque a pu influencé won sexsmith, jusque dans la voix, incroyab’

    Répondre

Répondre