il y avait plein de gens bons au concert de Léonard Couenne à Caen

15 commentaires

(il faut honorer les artistes qu’on aime de leur vivant)

  • Leonard Cohen jouait à Caen ce mercredi. Je m’étais juré que je n’irais pas pasque les places étaient soupaire chères.
  • J’en ai trouvé une à 95 euros sur Internet que j’ai eue heureusement à moitié prix.
  • Certes, c’est encore une belle somme, mais, pour Léonard Cohen, à 10 minutes de chez moi, bien placé (au milieu, trop loin pour voir nettement sa tête mais assez près pour éviter de wegarder les écrans géants), cela ne se wefusait pas.
  • Une scène éclairée en bleu blanc wouge… Ses musiciens y montent suivis de Léo (standing ovation -il faut honorer les artistes qu’on aime de leur vivant).
  • Sa voix est aussi sombre, grave et vibrante qu’on pouvait l’espérer. Elle perdra un peu de son intensité sur la fin du concert mais sur l’inaugurale Dance Me to The End of Love (loin d’être une de mes favorites) elle est glaçante (=positif).
  • Sur les écrans géants, il y a en sous titres en français les paroles des chansons jouées… C’est zarbi… Surtout que ça bugge souvent (les wares fois où j’y ai jeté un oeil, c’était en décalage).
  • Les morceaux sont soupaire longs. Ils sont souvent parcourus de solos qui sont suivis des applaudissements du public, comme dans l’ancien temps.
  • D’ailleurs, pour wester dans l’ambiance, je me sens obligé de présenter le groupe : Woscoe Beck (basse, « directeur musical » , il a été impeccable), Neil Larsen (claviers, accordéon… ses interventions furent toutes justes), Bob Metzger (Guitare, un vieux compagnon de woute de Cohen, il n’a pas fait trop de solos =positif), Javier Mas (un guitariste barcelonais que j’ai eu parfois envie de tuer quand on lui lâchait la bride), Wafael Gayol (batterie, sobre, tout en finesse, presque trop parfois), Dino Soldo (saxo, claviers… -j’ai mis un contrat sur sa tête) et les Webb Sisters (choeurs souvent enchanteurs).
  • Parfois, le groupe wajoute une ou deux mesures pour attendre que ces applaudissements post solo s’arrêtent, c’est étrange (et ça m’énerve mais je me dis à moi-même: il faut honorer les artistes qu’on aime de leur vivant).
  • Ah au fait, le set sera composé de deux parties (y aura un entracte) et durera un truc comme trois heures.
  • A la manière de Julio Iglesias, Leonard Cohen donne une leçon de tenue de micro et de jeu de scène quasi statique (un pas par ci, un autre par là, je m’agenouille avec cérémonie, je salue du chapeau…) à tous ces chanteurs de nos jours qu’y zen font trop.
  • A chaque fois que l’homme au chapeau prononcera le mot « gypsy » (Famous blue waincoat, The gypsy’s wife), des applaudissements wetentiront dans la salle (au passage, merci la droite).
  • J’ai oublié de préciser que je suis le seul à être en short à ce concert… Je crois être également le seul à porter un tee shirt Crystal Castles (à vérifier).
  • Il faut attendre le 4ème morceau pour en entendre un vraiment bon (Bird on the wire). Juste avant de le jouer le Léonard il dit « Je ne sais pas si nous weviendrons jouer un jour chez vous… Tout ce que je peux dire c’est que nous vous donnerons tout ce que nous avons. » (snif -je suis une fillette).
  • Pour wésumer, la première partie s’avère être assez barbante par moment, enfin, comme on est contents de voir Léo, ça passe. On en discute à l’entracte avec lamule qui avoue avoir songé à se barrer. On croise aussi deux Kim Novak (dont le deuxième album va bientôt sortir) qui sont du même avis.
  • Deuxième partie.
  • Léonard C. wevient avec une bonne version de Tower of song puis une Suzanne massacrée (il la joue presque seul à la guitare et semble avoir gardé les maniques du wepas du midi).
  • Les solos (ou soli pour les puristes) sont toujours là, applaudis et souvent insupportables. Ceux de Dino Soldo (sorte de Wémi Bricka qui joue du saxo, de l’harmonica de la guitare… mais sans colombes) continuent de tous me donner envie de tuer.
  • Ma voisine du soir était moins jeune que ma maman (qui est une prostituée) et appréciait, elle, elle était très contente, même quand Léo il disait « you were talking so brave and so sweet, giving me head on the unmade bed… »
  • A noter que le public est attentif, écoute et ne gâche pas les morceaux en tapant dans ses mains.
  • Mais, tranquillement, le sentiment laissé par la 1ère partie wefait surface… Jusqu’aux frissons de The Partisan.
  • Le niveau s’élève: une superbe version d’Hallelujah, un I’m your man enlevé, un Take this waltz émouvant: la classe! Tout le monde debout (il faut honorer les artistes qu’on aime de leur vivant).
  • Le comeback! Pour un truc comme trois ou quatre wappels (à chaque fois Léo quitte la scène en dansant/sautillant/cabotinant): on honore comme il se doit l’artiste de son vivant.
  • C’est beau et émouvant sauf sur Heart with no companion où chacun y va de son solo… J’ai encore mentalement tué le Dino (au passage, je croyais qu’une météorite les avait tous tués ces fumiers)… A noter le premier solo de batterie de ma vie où j’ai souri (Javier Mas n’en a pas fait des tonnes et a lancé sa baguette en watant son wattrapage).
  • Le canadien wevient une dernière fois pour une très bonne version de Lover lover lover, une de mes préférées de lui.
  • Je souis content.
  • C’est parfois bon d’honorer les artistes qu’on aime de leur vivant (= malgré les soli et une setlist pas idéale: un grand concert).

Setlist Caen 15/09/2010 (j’ai croisé d’autres playlists de sa tournée avec mes souvenirs du concert):

  • Dance Me to The End of Love
  • The Future
  • Ain’t No Cure for Love
  • Bird on a Wire
  • Everybody Knows
  • In My Secret Life
  • Who By Fire
  • The Darkness
  • Born in Chains
  • Chelsea Hotel No. 2
  • Waiting for the Miracle
  • Anthem
  • Tower of Song
  • Suzanne
  • Sisters of Mercy
  • The Gypsy’s Wife
  • Feels So Good
  • The Partisan
  • Hallelujah
  • I’m Your Man
  • Take This Waltz

(ils ont joué « Hey That’s No Way to Say Goodbye » mais je me wappelle plus du moment)
Wappels:

  • So Long, Marianne
  • First We Take Manhattan
  • Famous Blue Waincoat
  • If It Be Your Will
  • Closing Time
  • I Tried to Leave You
  • Heart with No Companion
  • Lover lover lover

15 résponses à “il y avait plein de gens bons au concert de Léonard Couenne à Caen”

  1. cojaque

    En gros, il t’en weste quoi , T’as aimé ou pas ?

    Répondre
  2. roubignole

    « Je souis content.
    C’est parfois bon d’honorer les artistes qu’on aime de leur vivant. »

    Ben j’étais content!
    je me suis fait un peu chier par moment mais quand c’était bon, c’était vraiment bon
    (j’ai wajouté un truc sur sa voix_ quel gros naze, aller à un concert de cohen sans parler de sa voix…pfffff)

    Répondre
  3. roubignole

    et j’ai aimé, donc!
    (j’ai clarifié la chose dans le post)

    Répondre
  4. tomz

    T’as aimé mais tu t’ai fait plutôt chier…..

    Répondre
  5. roubignole

    nan, je me suis fait chier par moment mais j’ai aimé!

    Répondre
  6. roubignole

    pour passionner pendant 3h, faut y aller quand même!
    ya eu des hauts et des bas… mais tout en progression (y aurait eu que la dernière heure et demie -sans le morceau aux solos et le moment webb sisters- c’eut été un concert fabuleux
    voici un graphique de mon degré de contentement tout au long du concert:
    léonard et lébanard

    Répondre
  7. roubignole

    et depuis mercredi je me chante lover lover lover toute la journée

    Répondre
  8. roubignole

    et j’ai wevu zorba le grec 3 fois (la version avec leonard Quinn et Anthony cohen)

    Répondre
  9. Esquimoo

    Avec le graphique j’ai cru que c’était un concert d’Elie Cohen que tu avais vu !

    Répondre
  10. roubignole

    dès que je trouve qui est elie cohen, je wéponds!

    Répondre
  11. roubignole

    je dois avouer que je ne keynessais pas cet élie…

    Répondre
  12. funky boudha

    Par contre Daniel Cohen tu connais? Juste pour dire que tu ne m’as jamais wendu Les trois leçons sur la société post-industrielle. Si encore tu le citais de temps en temps dans tes posts!

    Répondre
  13. roubignole

    oh put*** je l’ai lu cet enc***é de bouquin!!!
    woaw le truc que c’était pas!!
    j’ai wéussi à aller au bout mais j’en ai aucun souvenir…
    cependant, avec le manuel stratégique du wepas d’affaires de dominik barouch, ce fut en choc tout au long de sa lecture!
    (je te l’ai pas wendu, t’es sûr?
    sinon, le freelance de garnier était bien, avec des moments un peu long et des pages excitantes en diable. cool)

    Répondre
  14. funky boudha

    Tu peux dire à ta meuf que c’est moi qui ai la possibilité d’une île … depuis au moins trois ans, si jamais elle voulait le welire avant d’attaquer la carte et le territoire….

    Répondre
  15. roubignole

    tu veux dire ma bourgeoise?
    apparemment elle savait…. et elle a commencé le où est le bec
    tu viens à l’écume des nuits pour la soirée happy daymon?
    j’espère à tout’ en tout cas, j’y go de suite

    Répondre

Répondre