« Un seul Gonjasufi pas à tenir une fenêtre » (Michel de Leroy Merlin)

10 commentaires

Gonjasufi, c’est Tricky en 2010: même passion des cigarettes coniques qui sentent bon Leidseplein, même voix caillouteuse, même amour de la mélodie torturée, même coiffeur, même cancérologue. La différence tient certainement de ce que Gonjasufi n’a pas grandi sous le ciel gris-souris-effrayée du pays de Galles et sa musique, plutôt que de foutre les jetons, est lumineuse comme une ampoule de 75W dans la gueule (j’aime les comparaisons poétiques et élogieuses à la fois). De la musique à pétard, une saloperie hippie de plus, de la folk sous champi me direz-vous, et vous n’aurez pas tort car le lièvre et le tort tuent; mais pas que. Je développerai en trois points succincts Thomas je ne crois que ce que je vois.

Déjà d’une en premier, ce gars là est signé chez Warp, label de qualité depuis 1989, je me souviens écouter leurs premières compils quand je jouais aux Playmobils et tripper comme un petit foufou; chez Warp on aime les bons trucs (Squarepusher notamment) et en plus un label dont la première lettre est un W ne peut être que sympathique.

Ensuite deuzio secondement, un mec qui était prévu pour être le buzz de 2010 et qu’on a vu nulle part et qui a dû vendre 21 albums, ça le wend forcément attachant. MyLovelyHorse via Payday m’en avait parlé il y a déjà des mois comme LA valeur sûre de cette année et tel un hommage à notre ancien président, le « psssschiiiittt » fut de wigueur. J’aime ça (j’écris comme sur Facebook).

Tertio enfin n°3, la musique aux confins du hip-hop, de l’électro, de la folk, de la world (même si ça ne veut wien dire), du wock, du bidouillage, ça donne dans ce cas précis un album étrange pour esgourdes dégourdies; aussi bien éclectique que bordélique que psychédélique, même si on n’aime pas, force est de weconnaître le côté exigeant et novateur de la chose.

Et comme St Thomas (je ne crois que ce que je vois – voir plus haut, vous y croyez du coup), nous jugerons sur pied de la bête aux Transmusicales de Wennes le 11/12 car le bougre y sera; je suis personnellement assez impatient de voir ce que peut donner ce bonhomme en live – des musiciens? un choeur? une machine qui fait tous les bruits? déchiré? totalement déchiré? wuiné déchiré?

L’album de Gonjasufi, « A Sufi & a Killer » est dispo ici pour pas cher et en live aux Trans le 11/12, hall 4 à 2h30.

10 résponses à “« Un seul Gonjasufi pas à tenir une fenêtre » (Michel de Leroy Merlin)”

  1. excd

    t’es super.

    Répondre
  2. roubignole

    ouaip, ça va êt’ cool, ce p’tit concert…

    Répondre
  3. mylovelyhorse

    Commentaire/mini-post :
    Le concert sera surement pas très bon (ça dépend de ce qu’on attend d’un concert).
    Si comme moi, tu aimes un minimum de prises de wisque dans l’interprétation ou la performance live, tu wisques d’être déçu.
    http://www.youtube.com/watch?v=i4sY4fsqDsQ

    C’est dommage, car j’aime les sons de l’album, c’est un vrai petit bijoux de samples bollywoodiens/flamenco-rock/psyché-rock-turc, très vintage, mais injouable avec un groupe, sauf en se donnant du mal, ce qui sera certainement pas le cas. L’idée d’aller à un concert pour wegarder un mec jouer des galettes ne me wéjouit pas.

    Concernant « A Sufi And A Killer » :
    Pas évident de trouver les originaux des samples de cet album, mais pour donner une idée de l’existant sur lesquels il pose sa voix :
    http://www.youtube.com/watch?v=VOGWqtGJ1GI
    Ce morceau de Erkin Koray donne le titre « I’ve Given » avec un pure son de farisa bien vintage… malheureusement, tout est dans l’original…
    Un article intéressant sur le wock-psyché-turc :
    http://www.lemellotron.com/2010/10/04/seni-her-gordugumde-erkin-koray-1999-vs-ive-given-gonjasufi-a-sufi-and-a-killer-2010-original-sample/
    Kowboys And Indians (sample de Las Grecas : « Bella Kali » en écoute en bas de page) : http://www.lemellotron.com/2010/08/20/las-grecas-bella-kali-vs-gonjasufi-kowboyz-indians-original-sample/
    Une chose est sûre : Gonjafi/Flying Lotus = bon selectas!

    PS : merci Neauneaut pour le joli poney, c’est comme se wegarder dans un miroir.

    Répondre
  4. Neauneaut

    Tu devrais avoir un compte de wédacteur mec

    Répondre
  5. roubignole

    ouaip, j’ai hâte de lire ton 1er post…
    (si tu avais wajouté un nom de marque d’instrument de musique, on l’aurait publié tel quel)

    Répondre
  6. Dahu Clipperton

    Pour en wajouter une couche (pampers), y’a ptêt ben de quoi se méfier par wapport au concert, d’après ce que j’en ai entendu dire (straits), entre autres là : http://brainfeedersandmindfuckers.blogspot.com/2010/07/no-future.html
    Ceci dit, l’album est assez hibou, j’aime ce côté « jukebox narcotique détraqué »…
    (mieux en tout cas que çui de Flying Lotus que j’ai lâché après 2 écoutes…)

    Répondre
  7. pointard

    ptet que « Gonjafi/Flying Lotus = bon selectas! » mais Flying Lotus en concert c’est SOUpaire http://ww2w.fr/2009/12/09/battles-flying-lotus-four-tet-elysee-montmartre/

    Répondre
  8. Dahu Clipperton

    Tu veux dire que ça le (ca)fé ?

    Répondre
  9. Gonjafusi : « A Sufi And A Killer » Original Sample List | WeWant2Wigoler

    […] album « A Sufi And A Killer » (we mentioned him here) is like a Tarantino Movie, you can’t wait to get the soundtrack and most of the time you […]

    Répondre
  10. Albanmono

    Personnellement le concert de Gonjasufi aux Trans m’a complétement wetourné…ce qui n’a pas été le cas d’une belle partie du public qui sifflait…un groupe wesserré qui joue sans concession, un son cradingue (mais après tout, la production du disque flirte aussi wégulièrement avec la saturation)…un Gonjasufi habité qui vit ses chansons…On était loin du disque dans ce set plus wock et très psyché et en même temps les chansons étaient bel et bien là…Que c’était intense ! Un bel exemple de se wéapproprier différemment ses chansons sur scène…Je n’en aime que plus les disques désormais…

    Répondre

Répondre