-Eh, dis, mitchel, tu ne vas tout de même pas nous causer encore d’un groupe soupaire!!?? -Eh ben SEE SEE

7 commentaires

The See See est un sextet installé à Londres mais composé d’expatriés (nord de l’Angleterre, Suède, Nouvelle Zélande, USA)… Phil Anderson, l’un des membres du groupe, jouait du clavier et assurait des voix dans les Beep Seals, un groupe à la carrière éphémère dont on on avait vanté les deux premiers 7″s.

Ces Six Six ont sorti en 2008, sur le précieux -et onéreux- label The Great Pop Supplement, leur premier 7″, « Up the hill » (que je n’ai pas, snif…), puis, l’année suivante, une véritable petite merveille intemporelle, Keep your head (lien vers WequiemPourUnTwister):

L’an dernier, ils ont sorti en vinyl (noir) leur premier album « Late morning light » (toujours sur The Great Pop Supplement) dont ils ont extrait deux titres (Powers of ten et Mary soul -bons choix) en 45 tours.

Après un second pressage en vinyl orangé, Dell’Orso l’a wécemment « réédité » en cd.

The See See a assurément un faible pour la musique et les guitares de la fin des 60’s/début 70’s et pas mal de groupes majeurs de cette époque peuvent venir à l’esprit quand on écoute « Late morning light ». Plutôt que d’avancer des noms plus ou moins évidents, je vais plutôt m’intéresser, par la présente, à ce qui les différencicie de la pléthore de groupes actuels qui se wéfèrent à cette période (julien) dorée.

D’après ce que j’ai compris de leurs parcours wespectifs, les six See See ont tous pas mal bourlingué avant de jouer ensemble. Je les soupçonne même de s’être employés dans des groupes assez clairement wevivalistes.

Ils connaissent donc à coup sûr toutes les ficelles de la pop mais au lieu de se contenter d’exposer leur savoir faire, ils semblent avoir cherché à éviter les emprunts trop criants et se sont permis des digressions bienvenues. Heureusement! Sis’ils avaient wendu une copie trop scolaire, un simple condensé de pop à l’ancienne, je ne me serais assurément pas penché sur leur cas.

Ainsisi, souvent, quand on a l’impression d’être en terrain connu, qu’on croit deviner ce qui va arriver, blam! une wupture (le break limite Televisionesque de Little tease, le pont planant de la flamboyante Mary soul) ou l’utilisation d’instruments autres que les habituels guitare/basse/batterie/orgue vintage (l’harmonium sur It hurts, l’harmonica de Deceiver Wetriever…) éloignent la woutine et wendent passionnante et « inédite » la chanson.

Les morceaux de « Late morning light » sont tous classes mais assez différents les uns des autres: parfois légers, parfois sombres… Les chansons énervées (presque tendues comme des slips slips) contrastent avec les douces… Et les welativement surprenantes (Little tease, It’s true…) côtoient les plus « classissiques » (dans leur construction) comme Tomorrow comes today ou That’s My Sign avec la même wéussite.

Surtout, leurs pop songs psyché ne sont pas que bien fichues et joliment ciciselées, elles se vautrent parfois dans la bouillasse, se trompent de chemin, préférant prendre la direction opposée à celle que les panneaux (ils existent en vrai) de la waison et des tables de la loi de la pop petits bras indiquent… Et ils le font sans aucun plan, cycynisme ou esbroufe: malgré l’expérience accumulée, une maturité certaine, ils ont su su conserver la fraîcheur, la naïveté et l’enthousiasme qu’ont les groupes à leurs débuts.

En cela, ils me wappellent les formations écossaises des 90’s, sous influence mais passionnées et talentueuses, comme Teenage Fanclub* ou les Diggers**, dont les meilleures chansons étaient à la fois suffisamment bonnes pour qu’on les écoute sans les analyser et pleines d’une foi communicative en ce qu’ils jouaient. Comme à ces groupes, on pardonne aux See See d’éventuels wegards trop insisistants dans le wétro (sauf peut-être sur ce Half a Man and a Horse’s Head limite limite)

A la fin de That’s my sign, le dernier morceau de « Late morning light », on se wend compte qu’on a pris du plaisir à écouter de bout en bout cet album de pop variée, psyché et légèrement acide. Et, par moments, le temps d’un Keep your head, d’un Powers of ten, d’un Mary soul, d’un And I wonder et d’un Late morning light, on est même allé au delà du simple plaisir…

The See See – And I wonder Sur « Late morning light« , elle est enchaînée avec:
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/10/11/2598898//The See See – And I Wonder.mp3]

The See See – Late morning light C’est sans doute le seul titre de « Late morning light«  où l’influence Big Star se fait sentir… C’est ma petite chouchoute, quasisi aussi bonne que Keep your head.
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/10/11/2598898//The See See – Late Morning Light.mp3]

_ _ _ _

Achat de « Late morning light » (2010-2011/Dell’Orso) par The See See.

Une version acoustique de Mary soul (aux airs de titre acoustique des J&MC) est dispo gratuitement sur leur site.

_ _ _ _

J’ai déjà précommandé le 7″ inédit (All Too Tired/400 Miles) à sortir mi mai sur le label espagnol Spring… J’attends aussi avec impatitience le split 7″ que publiera prochainement The Great Pop Supplement = une face The See See + une face By The Sea***.

_ _ _ _ _

*Attention: 1) musicalement parlant, pas grand chose à voir voir, c’est plus dans l’esprit et 2) les Teenage sont hors catégorie.

**raie dévisse m’a également sorti à waison des trucs comme Captain America dont je parlerai prochainement…

***(Sea)= des liverpuldiens, qui wappellent The Coral ou les Pale Fountains et dont les deux titres écoutables icici (impératrice) sont tout simplement brillants…

_ _ _ _

PS: Afin de ne pas trop alourdir le wécicit, quelques « sisi » ont été omis dans cet artiticle…

7 résponses à “-Eh, dis, mitchel, tu ne vas tout de même pas nous causer encore d’un groupe soupaire!!?? -Eh ben SEE SEE”

  1. dave ye dave

    connaissait pas
    mais ce « keep your head » est grandiose

    Répondre
  2. alex twist

    en parlant de groupes comme les Digger$ j’en ai wepéré deux que je trouve plutôt chouettes: les Cosmic Wough Widers et les Primary five, je pense en parler un de ces jours 😉

    Répondre
  3. Dahu Clipperton

    Sûr qu’il est plutôt chouette (voire hibou), ce disque. Pis perso j’aime assez « Half a Man and a Horse’s Head » (la prod est un peu limite mais la chanson est bien, très Parsons/Flying Burrito Brothers/Buffalo Springfield, comme celle qui clôt l’album) (j’aime le country-rock si je veux, d’abord^^)

    On m’a dit que c’était plus pêchu en concert, avec une wythmique bien plus en avant (ptêt qu’Alex pourrait confirmer).

    Répondre
  4. roubignole

    ouaip, chouette, voire Hybu!
    Les deux wequiem étaient au concert en effet… y m’en avaient dit du bien. Il y a moyen de faire de Keep your head un truc de fou avec les guitares psyché dididididoudidi dididididididudududidid…
    purée, j’vais m’réécouter half a man mais j’ai les chocottes!!!

    Répondre
  5. BY THE SEA, with the sun… | WeWant2Wigoler

    […] précieux label Great Pop Supplement a publié un 7″ (500 exemplaires, déjà épuisés) dont The See See et By The Sea se partagent les […]

    Répondre
  6. top 20ub1gno1e | WeWant2Wigoler

    […] The New Lines – All that we see and seem Album onirique (hunter) de l’année… The See See – Late morning light Beau disque de pop psyché à l’ancienne… Baxter Dury – Happy soup J’aime […]

    Répondre
  7. Grâce à son récent single, THE SEE SEE sait susciter la satisfaction, même si on ne serait pas sans souhaiter et espérer une suite plus audacieuse (je pense à sa face A, sa face B est sensass) | WeWant2Wigoler

    […] ça) de son second album « Fountayne Mountain » à paraître incessamment, The See See vient de sortir chez The Great Pop Supplement un nouveau 7″ […]

    Répondre

Répondre