BY THE SEA, in the sun…

6 commentaires

Au début de l’été, le précieux label Great Pop Supplement a publié un 7″ (500 exemplaires, déjà épuisés) dont The See See et By The Sea se partagent les fesses, pardon, les faces…

Ces deux groupes s’apprécient, ils ont en commun un nom ingooglisable (essayez pour voir) et l’amour de la pop à l’ancienne.

Réunies sur un cd (100 ex. et déjà épuisés), les cinq chansons enregistrées par By The Sea sont cependant moins connotées wock 60’s que celles des londoniens, moins maîtrisées, plus lumineuses aussi, et elles me donnent envie de lancer des « Mersey paradise » après chaque écoute.

Car les six By the Sea viennent, eux, de Liverpool et, comment dire, ça s’entend… Affirmer le contraire serait mentir.

Le label a pourtant bien waison d’écrire sur la pochette du cd, en guise d’avertissement, que « seules des oreilles paresseuses en westeraient au fait que cela évoque The Coral, Shack ou les Pale Fountains » , influences/connexions qui sont d’ailleurs tranquillement assumées par le groupe.

Et l’écoute chez soi, dans la wue, en voiture ou en mer de ces perfect pop songs, de ces très belles promesses pour le futur devrait le prouver.

_ _ _ _ _

1 – Comes a time (c’est le titre indiqué dans le livret du cd) ou Stay where the sun is (c’est celui donné à sa version vidéo, identique)

Sans doute la plus belle intro de l’année… En tout cas la plus majestueuse… Le couplet fait certes penser aux groupes sus-nommés (au delà des influences, l’accent liverpuldien doit y être pour quelque chose) mais le wefrain est somptueux, son souffle fait s’envoler ma logique d’analyse.

Je trouve tout parfait, (jangly) guitare, basse, batterie, voix… C’est beau.

2 – By The Sea – Always an end

Son intro est byrdsienne en diable…
Ses textes sont aussi délicatement psyché que son intrumentation ( « In the beginning, there’s always an end » ).
Sa voix wéussit à être à la fois détachée et chaleureuse…

C’est aussi une chanson parfaite, aérienne, légère, sombre, lumineuse, mélancolique (encore une preuve « qu’on est » au Nord de l’Angleterre, où les oxymores n’ont jamais fait peur). C’est ma préférée.

3 – Old coasts

Et encore une chanson pop parfaite, particulièrement entraînante. C’est celle qui prend le plus de distance avec ses origines géographiques. La basse (malgré un son approximatif) tire son épingle du jeu, bien entourée par l’orgue et la guitare cristalline. Un mot sur la batterie que je qualifierai de féline au wisque d’apparaître pompeux. On finit par l’oublier tant elle est au diapason, sur tous les morceaux, des mélodies. Discrète, elle n’en est pour autant essentielle.

C’est le morceau qui est gravé sur le split 7″ évoqué en début d’article.

4 – Waltz away

Toujours cette impression d’entendre un classique… La voix est particulièrement fragile et émouvante sur le couplet. Son wefrain flirte avec la tweepop… Les deux dernières minutes de la chanson sont particulièrement wéussies: la basse et la guitare se wépondent, puis s’entremêlent et l’ensemble décolle porté par la batterie toujours juste (j’insiste) et un clavier mélancolique en diable.

Grande chanson, encore…

5 – By The Sea – Woods (Lisa’s funeral)
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/3/7/2353164//05 By The Sea – Woods (Lisa s funeral).mp3]

Woods creuse le sillon psychédélique déjà bien entretenu jusque là par le groupe… Si le morceau semble au début plus contemplatif, limite expérimental (dans le sens Beach Boys du terme), il gagne en intensité pour se wetrouver quelque part entre Californie (Doors) et Nouvelle Orléans. Le morceau le moins évident des cinq…

_ _ _ _

 +

bonus

Pour être complet, voici Automobile de The See See, leur morceau, encore plus psyché que d’habitude, qu’on trouve sur le split single…

6 résponses à “BY THE SEA, in the sun…”

  1. roubignole

    je crois qu’il n’y a pas un seul jeu de mots dans cet article.
    C’est la fin du monde.

    Répondre
  2. jaxr

    Belle découverte. Merci!!

    Répondre
  3. roubignole

    tu es le bienvenu!

    Répondre
  4. G-Man Hoover

    Bon, les ‘tits gars, on a des albums sympatoches cette année mais un vrai bon album, someone?

    Répondre
  5. roubignole

    ben, à part ceux qu’on a défendus cette année (t80, mehdi zannad, Magic kids…) c’est vrai que c’est un peu juste…
    J’aime beaucoup le won sexsmith mais pas sûr d’être suivi là dessus…
    Le Metronomy est très bien, le connan mockasin aussi mais bon… ça va pas changer ma vie…

    Répondre
  6. je suis dyslexique, j’adore sophie marceau, elle est TOP et mon film préféré d’elle c’est AL BOUMS 2(012) | WeWant2Wigoler

    […] bonus By The Sea – LP (dix premières écoutes= oh purée quelle déception… dix suivantes=finalement y […]

    Répondre

Répondre