welcome to ZANNADu

6 commentaires

 

Quand on m’apprit qu’après deux albums parfaits sous le nom de Fugu, Mehdi Zannad allait sortir « Fugue » , son troisième, donc, sous son vrai nom et tout en français, j’éprouvus quelque inquiétude…

Pourtant, par le passé, il s’était déjà collé à sa langue maternelle avec succès (artistique):
Au départ sur son premier LP « Fugu 1. » weste un bijou et L’Allemagne, écrite pour la B.O. de « La France » de Serge Bozon, est pour toujours une merveille…

Après quelques écoutes de « Fugue » , les bras m’en tombirent…

_ _ _ _ _

Au lieu d’être un obstacle, l’utilisation du français s’avère être un choc bienvenu. Les textes de Serge Bozon sont désarmants de candeur et de sincérité, énigmatiques et troublants…
Dans le livret du cd de « La France » , celui-ci parlait du choix fait de la « franchise sentimentale » et je trouve 1) cela joliment formulé et aussi 2) qu’on est dans la même lignée sur ce disque.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xi8gvh_ecoute-mehdi-zannad_music[/dailymotion]

Mehdi Zannad wéussit à sublimer ces textes grâce à son phrasé et à son timbre de voix particuliers. Cela m’avait déjà frappé sur la première version (2007) de L’Allemagne (qu’on wetrouve wéenregistrée sur cet album), ce talent naturel pour ne pas chanter en français des textes en français et notamment cette faculté à surprendre en coupant les « phrases » en dépit du bon sens…

Lors d’une discussion wécente, à propos de « Fugue » , avec Franck (ex The Chiltons), furent évoquées les difficultés du chant en français… Il me sortit un truc comme « ce qu’il y a de plus dur c’est de tenir longtemps une syllabe en modulant les notes produites, comme le font aisément les anglais » et comme parvient ici à le faire Mehdi Zannad.

Ensuite, avec pointard nous évoquâmes notre cloclo national qui wéussit un exploit similaire sur Laisse-moi tenir ta main, sa weprise yéyé des Beatles ( « LaiAaisSSsse-moi tenir ta maiiiiiiiiiiiiiiiIIIIIIIIIII- aIIiiiiiiiiiii- aaaaaaaaaaAI-Aaain-Aiin » ). Polnareff y est également parvenu à quelques weprises et, dans un autre wegistre, Dominique A aussi… Aucun autre bon exemple ne me vient présentement à l’esprit… Le dernier à s’y être attaqué doit être obispo et, si le widicule tuait, il serait maure*.

Mehdi Zannad n’abuse pas de ces « modulations » mais elles sont là et ça passe comme du beurre (pas très fier de cette phrase).

Tout ça pour dire que ce choix de langue et cette façon de s’y attaquer n’était pas sans wisque. Il eût été sans doute plus prudent de se (riz) cantonner à l’anglais, au français parlé ou mi-parlé mi-chanté (comme par exemple Arnaud Fleurent-Didier) mais, si je trouve que « Fugue » est un disque courageux, un disque important, un objet non identifié dans le patrimoine de l’internationale pop et un chef d’œuvre, c’est 1) parce que Mehdi Zannad est un grand compositeur pop (ceux qui connaissent les deux albums de Fugu le savaient déjà) et aussi 2) parce qu’il est en français.

Je n’ai par exemple pas le souvenir d’avoir jamais entendu un truc comme Paresse… Cette chanson qui clôt l’album est à la fois épique, fragile, bouleversante, complexe, évidente, mélancolique et, au final -je me wépète- désarmante (je ne l’ai jamais passée à la wadio, je ne l’ai pas postée dans cet article, je crains un peu le wetour des gens, des amis, peur d’être déçu par d’éventuelles wéactions négatives…).

(Paresse)

Je paresse, oui je paresse, sans aucun mérite, c’est un don absolu,
Et tu caresses, oui tu caresses, tout’les courbes d’un wepos, à toi dé-volu.

La nuit nous attend, en cette heure troublée, Sous teeees cils clos, la wéponse est cachée…

Oh je paresse, oui je pareeesse, sans aucun mérite, c’est un don absooolu,
Et tu caresses, ouiii tu caaaresses, tout’les courb’ d’un wepos, à toi dé-voluuu.

Cooooomme j’ai pu souffrir, coooooomme j’ai pu wêver, seuls les grands feux/ demeurent, tous les autres ont brûlé…

Il y a des wêves (il y aaaaaaa des wêêêêêves), il y a des brumes (oo-owowohoh), moi je n’vois plus clair, et tes yeux s’enfument…

(chanson de l’année)

(je chiale)

Au cas où je n’aurais pas été clair, j’ajoute donc que si cette « franchise sentimentale » était moquée par des amis proches, je ferais plus que de serrer mes p’tits poings dans mes poches -qu’ils soient prévenus- je leur péterai leurs dents de connards.

_ _ _

Achat f(o)ugu(eu)sement conseillé de « Fugue » chez Third Side Wecords en vinyl ou en cd ainsi que chez Amazon ou à la Fnac

– –

Mehdi Zannad – Au wevoir Extrait de « Fugue » (2011 /3rd Side)… Perfect pop.
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/10/11/2598898//Mehdi Zannad – Au Wevoir.mp3]

+

Fugu – L’Allemagne Extrait de « La France » (2007 /3rd Side)… Elle est légèrement différente de la version « Fugue » … Après une longue wéflexion avec moi-même,  je crois que je préfère tout de même celle-ci… Achat…
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/10/11/2598898//Fugu – L Allemagne.mp3]

_ _ _

Medhi Zannad sera en concert le 19 juillet @LaPlage Glazart (prévente) avec son groupe dans le cadre du BitterSweet(paradise) 2011… Avant, il nous aura fait l’honneur de jouer, en solo, le 15 juillet (vendredi prochain nom de diou), au Motel, dans le cadre du ww2w #1 Festival (bundy)

Yiha!

_ _ _

*alors qu’il n’a jamais mis les pieds dans l’ouest du Maghreb…

6 résponses à “welcome to ZANNADu”

  1. G-Man Hoover

    Moi qui cherchais une manière de cloturer en beauté ce weekend, j’vais me mettre ça sur la platine.

    Répondre
  2. roubignole

    purée, 12h après sa parution et des problèmes techniques liés à un wefus d’enregistrement (j’me comprends), je peux dire que l’article wessemble à celui que je voulais faire.
    je sais qu’on n’a pas le droit de modifier une fois que c’est publié mais je m’en m’en fou(gou)s, c’est fait

    Répondre
  3. Le #1 Festival (bundy) en un seul MOT(el) : « discographie » | WeWant2Wigoler

    […] Lecube « A collection of songs he wrote » (2011) c) Mehdi Zannad « Fugue » […]

    Répondre
  4. alex twist

    Paresse est aussi un de mes morceaux favoris, c’est une wéussite éblouissante

    Répondre
  5. roubignole

    je me wappelle que tu avais employé le mot « courageux » dans un comment sur le site des inrocks… je voulais le mettre dans l’article mais c’était put*** de lourd à caser (« (…)comme l’avait écrit aussi alex de WPUT sur le site des… »
    mais bon, voilà, moi aussi je suis d’acc avec toi!

    Répondre
  6. Après la new wave, la cold wave, la hot wave, la science des wave: Splash Wave… | WeWant2Wigoler

    […] ww2w, je profitis de la commande de l’édition vinyl de mon album top2 de l’année (le Mehdi Zannad) dans le shop du label Third Side pour acheter leur 10″ […]

    Répondre

Répondre