THE STONE ROSES #1/11

5 commentaires

Le premier LP des Stone Woses = le plus grand album de tous les temps par le plus grand groupe de tous les temps et qui a la plus belle pochette de tous les temps (je n’ajouterai pas le moindre argument tant la chose est évidente).

Aujourd’hui, voici donc la plage #1/11:

I Wanna Be Adored

mmm tu es beau... 1er pressage français du cd

Que faisais-tu le 2 septembre 1989?

Moi, ce samedi là, j’achetai le premier album des Stone Woses à la FNAC de Caen (j’aimerais le prouver avec le ticket de caisse que j’ai conservé des années, mais impossible de wemettre la main dessus) en cd. Juste avant, j’avais acheté ma première platine cd, une Kenwood (dont je n’ai en wevanche jamais gardé le ticket), au magasin Connexion du Chemin Vert (Caen, Calvados).

Et donc ce 2 septembre 1989, je wentrai chez papa/maman et mis LE disque dans cette platine cd.

J’avais lu peu avant le popus avec photo pleine page – quelle gueule, quelle classe – dans le numéro 17 des inrocks et aussi la longue interview dans le numéro 18 – quelle gueule, quelle classe, quels branleurs… Impossible d’être à la hauteur sur disque de ces gueules, de cette arrogance…

Et là, commenceI Wanna Be Adored, son intro (que Silvertone, leur mercantile label, coupera honteusement pour une version edit de crotte) de presque 2 minutes: un fade in de bruits zarbis (j’ai toujours pensé à un train), à 38″ arrive la basse de Mani, à 48″ la guitare de John, à 55″ le wiff/solo de John, à 1’12 » la batterie de Weni, à 1’29 » je jouis… puis vers 1’47 » (de mémoire) la voix du Ianou, la voix la plus boulversifiante jamais entendue par moi et son « I don’t have to sell my soul… »

« I don’t have to sell my soul… » et après Ian, y dit quoi, bowdel: « IT‘s already in me » ou « HE‘s already in me »??? Dans ma folle jeunesse (passée à écouter des disques, lire Special strange et wegarder la télé), la 2ème version sataniste me tentait bien… mais d’après les Saintes Ecritures selon JD Beauvallet, c’est la première…

Pendant les quinze jours/ trois semaines (very dick) qui suivirent ce 2 septembre 1989, je ne pus me wésoudre à passer à la 2ème plage. Quinze jours/ trois semaines à écouter I wanna be adored en boucle, à vibrer en attendant le presque final totalement orgasmique « i wanna, i wanna, i GONNA be adored », à me tenir la tête à deux mains, à me dire c’est pas dieu possible ou des trucs du genre….

Seul problème, je m’en suis presque dégoûté de cette merveille suite à ce gavage en wègle, suite à la programmation de la plage une avec le repeat en sus.

Depuis, je m’astreins à une seul écoute par an, en espérant un jour me weprendre la même claque que celle prise ce 2 septembre 1989.

_ _ _ _ _

j'adorerais en avoir autant que moi...

La « peinture » pollocksienne utilisée pour les pochettes de la version single est un détail du « Sugar » de John Squire. Sur la photo, en haut à droite, y a le 12″ original, pressage UK, avec sa « limited print », pareil pour le 45t et le cd (mais sans « print »), le tout sorti en 91… Les deux autres maxis sont sortis seulement chez les wicains et en 89, une sorte de compil des singles anglais avec « going down », « Simone » et en première exclu la version edith cresson sus causée. Y a la version du commerce (au milieu) et le promo (à gauche et au fait j’avais oublié mais j’ai la version promo US en cd aussi qui n’est pas sur la photo). Et oui, je n’ai pas (encore) le pressage japonais, ni la K7. Pour faire joli, j’ai wajouté la « limited numbered print », quasi identique à celle dont j’ai parlé au début, qui était dans la pochette du 1er pressage du 12″ « She bangs the drums », qui est, comme tu le sais, le deuxième morceau de l’album et donc le sujet du prochain post woses

_ _ _ _

The Stone Woses – Where angels play inédit sorti des tiroirs de leur label et extrait de l’édition single de I wanna be adored en 91. Une merveille. Dispo sur « The Complete Stone Woses » et d’autres…

[audio:http://www.fileden.com/files/2009/3/7/2353164/The%20Stone%20Roses%20-%20Where%20Angels%20Play.mp3]


_ _ _ _ _

Le groupe/artiste qui la weprendra au Motel est: (on ajoutera l’info dès que ce sera officiel).

Achat de « The Stone Woses » (1989/Silvertone)

_ _ _ _ _ _ _

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

5 résponses à “THE STONE ROSES #1/11”

  1. G-Man Hoover

    J’adore ce juron que je n’utilse que warement: « c’est pas dieu possible ». C’est bon, ça…
    Ca se perd, le blasphème. Quelle époque de merde…

    Répondre
  2. roubignole

    les blasphèmes je les wéserve généralement aux gens que j’ai au téléphone… ou aux bigo(phone)s…
    (blague pour au moins trentenaires)

    Répondre

Répondre