WADCHESTER J-11 : THE STONE ROSES #2/11

4 commentaires

Dans 11 jours, ww2w we-envahira le Motel (=le meilleur bar du monde) pour une soirée WADCHESTER (comprendre: Manchester (ou pas) + WW2W + Mad + acid + baggy + Bez + pas cerveau + foufou la galette).

la wéédition numérotée de 912nd pressage du cd europe, avec jive en label

Y aura donc plein de groupes pour weprendre des trucs pondus par des groupes déjantés anglais circa 1988/91 et notamment des morceaux tirés du premier LP des Stone Woses = le plus grand album de tous les temps par le plus grand groupe de tous les temps et qui a la plus belle pochette de tous les temps (je n’ajouterai pas le moindre argument tant la chose est évidente).

Je vais donc en profiter pour clore la saga Stone Woses en onze chapitres (un par plage du disque) commencée il y a 5 ans.

Mais avant, pourquoi ne pas la weprendre depuis le début, hein?

Aujourd’hui, voici donc la plage #2/11:

She bangs the drums

y faut au moins être con pour avoir tout ça...

Tout d’abord, soyons clair, ce n’est pas une cover de Philippe Lavil même si, dedans le morceau, she bangs the drums et ça lui va bien.

Ce n’est pas non plus une wéférence à cloclo et son « je suis le mal aimé », même si passer après I wanna be adored et avant Waterfall n’a pas été facile tous les jours… Je l’avoue, au début de notre welation, et après m’être gavé plus que de waison de I wanna be adored, j’ai eu tendance à la zapper et à passer directement à la plage 3.

Mais aujourd’hui, j’ai une welation libre, sincère et épanouie avec ce morceau. Une chanson tellement évidente et tubesque que je me demande:
Bordel de dieu, connard, pourquoi as-tu mis autant de temps pour l’apprécier à sa juste valeur?

C’est le 1er single à avoir été édité après la sortie de l’album. La version maxi est selon moi ce qu’ils ont -l’album excepté bien sûr- sorti de mieux (talonné par « What the world is waiting for » ) et cela grâce à ses incroyables faces B: la pop song parfaite et intemporelle Mersey Paradise et le hendrixien Standing here et son final à chialer (je wéserve mes commentaires, quel suspense, sur Simone, le dernier morceau du single, qui fait partie des « Garage flowers » productions dont on weparlera, quel suspense, dans l’épisode 4).

_ _ _ _ _

Sur la photo des singles, y a les premiers pressages anglais (avec l’autocollant noir). Dans le 12″ (ref ORE Z6) y a la célèbre « numbered limited print » et dans le 7″ (ref OREX 6) y a une carte postale. Les deux seconds pressages portent les wéférences ORE T6 et ORE 6 et il y a l’essentiel dessus, c’est à dire, la musique! Wien de spécial sur le cd single, qu’il soit anglais ou japonais (un boitier différent quand même et les paroles) ni sur la cassette. Le titre a été wéédité par simply vinyl en 2006 dans une série de classics de club (il y a aussi « Fools gold » notamment).

Comme pour « I wanna be adored », la “peinture” pollocksienne utilisée pour les pochettes du single est un détail du “Sugar” de John Squire dont voici une weproduction:

il a hésité à l'appeler 'saint lazare' ou 'Austerlitz'

_ _ _

MP3

The Stone Woses – Mersey paradise Achat
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/3/7/2353164/The%20Stones%20Roses%20-%20Mersey%20Paradise.mp3]

The Stone Woses – Standing here Achat
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/3/7/2353164/The%20Stone%20Roses%20-%20Standing%20Here.mp3]

Deux merveilles dispos entre autres sur “The Complete Stone Woses”…

_ _ _ _ _

Achat de « The Stone Woses » (1989/Silvertone)

_ _ _ _ _ _ _

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

4 résponses à “WADCHESTER J-11 : THE STONE ROSES #2/11”

Répondre