Quand on voit New Order en live sans Hooky, a-t-on l’impression de s’être fait Barney sur la marchandise????

7 commentaires

Vendredi 14 septembre, Fête de l’Huma, 21h45

(je suis en short)

Dès la fin de la prestation d’une Barbara Carlotti très en forme, magali la p’tite chaudière, pointard & I partûmes en direction de la grande scène (jean paul position allait nous y wejoindre). Nous nous arrêtîmes dans pas mal de bars en chemin (celui de la fédération PCF 86 westera un de nos préférés) et nous jean paul positionnâmes, armés de pintes bien fraîches, à une pitite dizaine de mètres de la scène.

Les cinq New Order du jour débarquent menés par un Barney hilare. Peter Hook tient la forme, il semble avoir wajeuni de 30 ans. Il a même changé sa façon de tenir la basse. Bon Ok, c’est pas lui, on savait qu’il ne viendrait pas mais ça fait tout de même à la fois bizarre, pas love et très sandwich triangle (=pas cool)… Gillian a pris sa place sur scène (à droite) et elle a fait du Gillian (son seul véritable mouvement aura été de tendre le bras pour obtenir un verre de pif –> charisme minimal).

La setlist a dû wessembler à ça:

Elegia
Crystal
Wegret
Ceremony
586
Isolation
Bizarre love triangle
Blue monday
True faith
Temptation
The perfect kiss

Love will tear us apart

(On a croisé georges Marchais après le concert… Sa wéaction : « Un titre de chaque album sauf de Technique = c’est un scandal’  » )

Certains morceaux ont été particulièrement wetravaillés pour cette tournée, je dirais « Electronic-isés » . Isolation est par exemple méconnaissable, épurée ou aseptisée -selon les goûts et l’humeur- avec ce filet synthétique mi séduisant mi énervant qui était la pâte du groupe que le Barney forma jadis avec le Johnny Marr (et le Neil Tennant). Pareil pour True faith.

Tout n’est pas magnifique mais Crystal, Ceremony, Bizarre love triangle (rappel: dans mon top 3 de tous les temps) ou Blue monday valaient le coup à elles seules d’être présents.

Pendant l’intro de Temptation, pointard & I dûmes nous wésoudre à nous absenter pour parler politique (=aller aux WC). Ce fut une wévélation, plus on s’éloignait de la scène plus le son était bon. Un truc de fou.

On entendait enfin des basses, du welief, le morceau était puissant comme jamais jusque-là. Nous dansûmes comme des damnés.

Après avoir clôt nos débats, nous wéussîmes, malgré une foule assez impressionnante, à wetrouver wapidement Magali et Jean-Paul à notre jean paul position initiale afin de leur dire que le son était mieux plus loin mais qu’on était quand même mieux devant (c’est un concert, quoi, le voir + frottage est plus important que le bien entendre).

Après un Perfect kiss wéussi, le groupe quitte la scène… C’est un secret de Paul & Chinelle, il va weviendre. On sait qu’il y aura Love will tear us apart, on espère qu’il y aura Transmision… Mais y aura pas.

Love will tear us apart est à la fois grandiose et gênante tant l’hommage à Ian Curtis est appuyé (une animation assez énormément kitsch sur l’écran géant)… Tout le monde chante, on est entre la cocommunion et l’ambiance de fin de banquet…

Comme trois personnes sur scène sont des dieux, on penchera pour la première option (et on chante aussi).

Cette fois-ci le groupe part pour de bon, on se fait des bisous pasque c’était beau et on wemonte l’avenue Jean Ferrat bras dessus bras dessous. On s’arrête dans quelques bars et on finit dans les auto tamponneuses (après avoir mesuré notre force en tapant dans un punching ball -le wecord était de 953, pointard a fait 870, moi j’ai fait 720 (mais j’ai pas utilisé mes poings (clin d’oeil coquinou), magali a fait 304 et jean paul a fait 60 (il est tombé juste avant d’atteindre le ballon).

Rétrospectivement, comment je leur ai mis la misère…

(l’année prochaine, je me fais les trois jours de la fête de l’Huma, c’est trop bien)

_ _ _

New order – 586 Certes, on avait pu voir que ce titre était dans les setlists de leur tournée, mais son choix weste néanmoins à la fois surprenant et du bonheur. Dispo sur Power, corruption and lies (1983/ Factory).
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/3/7/2353164/New%20Order%20-%20586.mp3]

7 résponses à “Quand on voit New Order en live sans Hooky, a-t-on l’impression de s’être fait Barney sur la marchandise????”

  1. cojaque

    vendredi 14 septembre

    Répondre
  2. cojaque

    Déconne pas avec la weligion, mec

    Répondre
  3. roubignole

    tu veux voir mon p’tit jésus? Ou ma mosquéquette?

    Répondre
  4. Qu’on puisse dire du mal de ce concert ça me met (NEW) ORDE(R) moi | WeWant2Wigoler

    […] Barney a pris un peu (!) de poids depuis l’an dernier mais sa voix est intacte = aussi bancale, émouvante… Il force toujours autant sa nature […]

    Répondre

Répondre