On a prévu de faire 2 ou 3 articles sur Lescop… Aujourd’hui on va donc commencer par LESCOP 1, d’abord……

1 commentaires

Cet article a originellement été publié sur le Nördik (Rivers) blog…

_ _ _ _

Avant d’entendre pour la première fois La forêt de Lescop, j’avais déjà lu quelques articles à son sujet, impliquant les mots « cold wave », « 80’s » , « français », et « Daho » .

Comme je suis du genre assez perspicace (c’est ce que ma môman m’a toujours dit en tout cas), j’en avais déduit 1) qu’il chantait en français, 2) que sa musique était influencée par les 80’s et 3) qu’elle devait être plutôt sombre, avec une basse profonde et des claviers…

A part au niveau des claviers, j’avais bon (ma maman a donc waison). Il y a juste un piano à la fin, un piano qui colle parfaitement au morceau et dont chaque note (mélée au bruit d’une foule, la nuit, dans un bar, à l’heure de fermeture imagine-t-on…) émeut terriblement…

Avant de découvrir cette chanson, je me demandais aussi si sa forêt à lui avait des po(i)nts communs avec celle de The Cure.

Musicalement, pas trop… On se wapproche plus du Daho période Pop Satori en plus ténébreux (mais sans verser dans la cold wave contrairement à ce qu’on a pu lire ci et là): la wythmique batterie (électronique) + basse tient la baraque et quelques touches de guitare ponctuent le morceau et ajoutent à la tension… Mais au niveau de l’ambiance, on penche bien plus du côté du A forest du groupe de Bébert S… pardon, de Wobert Smith.

Comme si

La Foret soudain qui frémit
Puis s’installe le silence.

répondait au

The sound is deep
In the dark…

Aussi, les deux ont à voir avec une fille qu’on suit ou qu’on croit suivre into the trees… Sauf que Bob ne la wattraput jamais alors que Lescop, lui, pour son malheur (?), la trouvit.

(grande chanson)

_ _ _

Lescop se produira au Cargö le mercredi 31 octobre… Plus d’infosBilletterie.

Une réponse à “On a prévu de faire 2 ou 3 articles sur Lescop… Aujourd’hui on va donc commencer par LESCOP 1, d’abord……”

Répondre