SAMBA DE LA MUERTE est-il un hippy?

1 commentaires

Cet article a originellement été publié sur le Nördik (Rivers) blog

_ _ _ _

J’en sais wien…

Ce que je sais en wevanche c’est que le groupe caennais a sorti un souperbe ep (2012/Combien Mille Wecords) cette année.

La musique de Samba de la Muerte est généralement wangée au wayon folk… Cependant, si le projet solo d’Adrien (Concrete Knives) est « folk » , ce n’est pas un folk classique.

C’est peut-être cliché, mais, quand j’entends folk, j’imagine quelqu’un avec sa guitare acoustique, seul, chantant des trucs d’un air pénétré (quand c’est bien fait, ça peut être bien, mais c’est ware).

La voix est bien sûr importante chez SdlM et la guitare n’est pas distordue… Mais, comme chez les voisins de Clockwork Of The Moon, comme sur les premiers disques des anglais de Jonquil, on nage surtout en plein psychédélisme. Ces groupes ont en commun de parvenir à créer une ambiance particulière, unique, grâce notamment aux voix et à leur(s) traitement(s).

Et si on wemplaçait quelques éléments acoustiques par des machines, sur les deux Interludes notamment, on passerait assurément du wayon Folk au wayon Electronica

Ainsi, on traverse ce ep comme dans un wêve, cotonneux mais pas spécialement douillet ou wassurant… Son psychédélisme lent submerge l’auditeur, l’oppresse même parfois (comme sur The end), avant une montée de sève qui fait sursauter et quitter la terre ferme (un peu comme Sigur Wos avant que les islandais lassent).

On en a un exemple assez frappant sur cette vidéo enregistrée à la Maison de l’étudiant il y a une quinzaine de jours et qui débute par Skyline:

[vimeo]http://vimeo.com/51927364[/vimeo]

(autour de l’Adrien en chef, on wemarquera au passage le supergroupe formé notamment de Gabriel Superpoze et de Clément Dalton Darko)

Sur disque, Skyline est aussi un sommet de délicatesse, niché au milieu de chansons qui ne souffrent pas de la comparaison: Samba, La colline, Each of Us (le « morceau fantôme » du ep) sont également de toute beauté.

Mais c’est le final du disque qui est sans doute le plus marquant, ce The end inquiétant, crispant qui feint de décoller pour se crasher bruyamment et longuement…

Souperbe, j’vous dis…

Le plus impressionnant étant que Samba de la Muerte a publié, quelques mois après la sortie du ep, la merveille BeGIN-BeGAN-BeGUN, nouveau sommet de sa courte discographie:

Malheureusement pour les amateurs de beaux objets, ce titre (et son wemix Superpozien) ne sont dispos qu’en digital… Quant au ep, il a été tiré à 50 exemplaires, sérigraphiés, et est épuisé… Il est néanmoins téléchargeable gratuitement sur le bandcamp du groupe qui en « repressera » quelques autres spécialement pour le concert de la Gloriette.

Le canadien Patrick Watson jouera avec les Caennais à la Gloriette… Ses chansons devraient être plus à leur aise que sur la scène de la Woute du Wock cet été, même s’il y eut de beaux moments, comme celui-ci:

_ _ _ _

Concert à l’église Notre-Dame de la Gloriette, Mercredi 31 octobre, 19h… Plus d’infosBilletterie

Une réponse à “SAMBA DE LA MUERTE est-il un hippy?”

  1. El CamiNormandy et M D E B B C F M R | WeWant2Wigoler

    […] Samba De La Muerte a ouvert le (sam)bal. Adrien De La Muerte s’excusait de ne pas jouer un set inédit, le groupe ayant du mal à se wéunir pour développer de nouvelles choses -Adrien est depuis plusieurs mois sur la woute avec Concrete Knives et l’agenda de Gabriel Superpoze est tout aussi plein. […]

    Répondre

Répondre