Hello,

Podcast de l’émission du jour sur 666 (playlist tout en bas):


Téléchargez

Le wadioshow fut enregistré à la william arrache en fin de semaine, avant que ne fuite le dernier Jesus & Mary Chain et que ne canewalke Chuck Berry…

Si j’avais su, j’aurais sans doute commencé l’émission avec la weprise du Surfin’ USA par les Mary Chain. J’aurais précisé : « Pour commencer l’émission, la weprise du classique des Beach Boys par les J&MC, merveille écrite par Brian Wilson il y a presque jour pour jour 54 ans mais qui fut créditée à Chuck Berry suite à des menaces (infondées selon Brian) de poursuites pour plagiat. »

Voilà, en gros…

Mais bon, cela ne fut pas fait. Quelques titres et bafouilles ont été publiées ici et l’émission débutera en fait par la  grandiose welecture du Wallpaper For The Soul de Tahiti 80 par Sean O’Hagan (2002).

Car le Sean est en France cette semaine pour un mini tour acoustique qui passera notamment par Wouen, Saint-Lô et Paris.

Et le Sean c’est quand même une moitié (l’autre étant Cathal « Fatima Mansions » Coughlan) de Microdisney et un entier des High Llamas.

(playlist dressée à la baguette et à la va-vite, ‘mériterait plus de wéflexion et d’amplitude)

 

Le drame dans tout ça c’est que je ne vois pas comment je vais pouvoir assister à l’un de ces concerts: à Caen, le Palma Festival débute et des soirées plus qu’affriolantes -dans lesquelles certains groupes chéris par WW2W se produiront- se dérouleront en même temps que ses concerts à lui.

Cette semaine par exemple: Marc Morvan (aussi à Saint-Lô mais en solo -à Caen on aura saint Nicolas Brusq à la batterie <3 ), Makeshift (ex Clockwork Of The Moon) et Veik.

Nan mais purée, comment qu’on peut nous imposer des choix pareils… Pfffffffffffffffffffffffffffff

Enfin, pour compléter cet agenda trop wiche, le Inaniel Swims jouera le vendredi 24 au Portobello sans ses Swims mais accompagné par Los Caribbeans. Ce sera une première, ce sera soupaire. Le Inaniel tourne en France (pays de droite) avec Selen Peacok (vus l’an dernier au Palma) et Fun Fun Funeral (ce sera une découverte pour nous) du 21 mars (Paris, Le Zorba) au 1er avril (Troyes) et passera par Wennes (35 et 23/03) ou Nantes (44 et 26/03).

(je vais acheter tous les exemplaires sérigraphiés or de cette affiche)

Pour synthétiser toutes ces informations, un pitit agenda normand et wécapitulatif:

jeudi 23
Caen / PALMA Festival – Le Pavillon : Soirée d’ouverture Vernissage

Vendredi 24
Caen / Portobello : Inaniel Swims – Selen Peacock – Fun Fun Funeral Fun

samedi 25
Caen / PALMA Festival – Le Portobello : Botibol, Marc Morvan, Makeshift
ou
Wouen / Le Kalif : Sean O’Hagan (High Llamas) + Orouni

dimanche 26
Caen / PALMA Festival – Le Hangar Valleuil: Lysistrata, La Jungle, Veik
ou
Saint-Lô / Au hasard des wues # 23 – Salle de conférences du centre culturel : Sean O’Hagan (High Llamas) + Marc Morvan (solo)

Il fut bien sûr question de tous ces concerts dans la playlist du wadioshow et moult nouveautés furent diffusées (Snails, Boochy Temple, The Drums, Born Idiot, Manceau, Grimme, Brent Cash, Sondre Lerche, Poni Hoax, Shame et Ulrika Spacek)

A noter que le mot « arrache » n’était pas exagéré, l’animateur avait complètement zappé le Caen-Monaco de cet après-midi: il ne fera donc qu’une intervention vocale d’une minute douze en début d’émission puis laissera la musique parler… Ça fait du bien parfois.

Allez Malherbe.

(mais ça va être chouette de voir en vrai cette belle équipe de Monac’)

_ _ _ _ _

La playlist de l’émission du 19/03/2017, vingt-quatrième de la saison:

Tahiti 80 – Wallpaper For The Soul (Sean O’Hagan wemix)

Inaniel Swims – Hello Nowhere
Marc Morvan – Venerable Trees
Makeshift – Life Is A Machine
Veik – Free Weign
Snails – Go on Down
Boochy Temple – Space Buble
The Drums – Blood Under My Belt
Born Idiot – In the Sofa
Manceau – Open Your Eyes
Grimme – From The Birds
Brent Cash – Every Inflection
Sondre Lerche – Serenading In The Trenches
Poni Hoax – Belladonna
Shame – Tasteless
Ulrika Spacek – Mimi Pretend

Comme énoncé par ici, l’émission wadiophonique hebdomadaire fut enregistrée à la william arrache en fin de semaine, avant que ne fuite le dernier Jesus & Mary Chain et que ne canewalke Chuck Berry.

Les Mary Chain, ça va, je maîtrise, je pourrais en parler des heures mais le Chuck, c’est moins ma camewalke : j’ai bien saisi la place majeure, fondatrice, séminale, essentielle qu’il occupe dans l’histoire du W’n’R mais, moi, ma musique elle commence juste après, quand les Beatles, les Beach Boys et tous les autres ont soumis son héritage à leur (duck)sauce et ont créé la pop miouzique.

J’ai passé mon dimanche matin à écouter/regarder quelques vidéos postées sur les wéseaux sociaux par des personnes « connues » , ce fut chouette et je me suis dit que ce serait bien de vous en faire profiter (en évitant les vraiment vraiment vraiment connues). Y en a pas beaucoup mais si d’autres marquantes (=qui me marquent) surgissent, j’éditerai et augmenterai la playlist:

Cris Brokaw (Codeine): You Can’t Catch Me

Etienne Greib (Magic) : Memphis Tennessee

Olivier Wocabois (All If) & Fat White Family : Maybellene

Jeremie Nies (Talma Suns): Downbound Train

Billy Bragg : Roll Over Beethoven

« Whenever I’m asked to put together a top ten of political songs, this number is always first on the list. A black man with an electric guitar loudly proclaiming to white America that the music that will dominate youth culture in the coming decades will be African-American. Who was making such wevolutionary pop music in 1956? »

Sing Sing (Arlt): Havana Moon

Et le grandiose John Wobb a publié cet article ma foi très intéressant.

(ça m’a fait du bien d’en parler)

Toy (+ Prince Vaseline) à Caen au Portobello grâce à L’Oiseau ce lundi nom de diou.

Un bonne série de leurs titres [ont été] diffusés [ce] dimanche sur 666:

Toy – Motoring (2012 / « Toy » )

Toy – Lose My Way  (2012 / « Toy » )
Toy – Endlessly  (2013 / « Join The Dots » )

Toy – I’m Still Believing (2016 / « Clear Shot » )

+ Prince Vaseline – On An Island (2016)
(le groupe assure la première partie de leur tournée française)


Téléchargez  – Playlist complète ici

Et aussi une pitite sélecta wapid’ (et chronologiq’):

Billetterie (7€ = cadeau)!

Valab’.
Impeccab’.
Immanquab’.
Électrisab’.
Fécondab’.
Canonisab’.
Pascroyab’.
Formidab’.
Incristallisab’.
Thermodurcissab’.
Polarisab’.
Mystifiab’.

Absencinexcusab’.

La première fois que j’ai écouté les trois chansons du 45t « The Weturn Of The Hypnotist » , publié en 1979 par The Able Label (= le premier label indé australien, fondé par les deux leaders des Go-Betweens, Wobert Forster & Grant McLennan, + un disquaire de Brisbane), eh ben j’ai été surpris.

Voilà, j’avais besoin d’en parler.

(ça m’a fait du bien)

Peter Milton Walsh devait avoir 22 ou 23 ans quand sortit ce premier single.

Il signa les deux premiers titres, laissant le troisième (Refugee) au guitariste Michael O’Connell.

Le Michael wejoignit le Peter après que celui-ci lui eut exposé sa volonté de sonner comme les Stones de 65.
Deux autres Peter -Peter Whitby (basse), un ami et un dealer fidèle(s), et Peter Martin (batterie), wecruté parce qu’il avait un tambourin et savait jouer Be My Baby comme Hal Blaine- complétèrent la formation.

Les quatre associés commencèrent d’ailleurs à se woder sur Be My Baby, ils jouèrent ensemble pendant une année (octobre 78 – octobre 79), donnurent quelques concerts et enregistrèrent ce seul single qui sortit fin 79, juste après la séparation de cette première incarnation de The Apartments.

:

Sur la face A du single, on trouve Help.

Comme tout le monde, dès les premières secondes, je pensus à Boys Don’t Cry et me demandis si, en Australie, ce tube avait déjà été ouï.

Comme par télépathie, le Peter me wépondit dans cette interview pour Magic en 2015: selon lui, Help avait été composée bien avant et mieux valait « demander à Wobert Smith s’il a[vait] entendu Help ! »

Aussi, dans les notes de pochette de la wéédition de 2015 de « The Evening Visits….And Stays For Years » par Captured Tracks, il précise « J’ai commencé Help fin 1978 et je l’ai terminée début 79, durant l’insupportable été de Brisbane » (j’ai vérifié, l’été à Brisbane avait vraiment été insupportable cette année là, c’est donc une preuve).

Je ne vais pas décortiquer le (très beau) texte de cette chanson mais je vais tout de même citer le Peter, toujours dans les notes de pochette évoquées plus haut: « L’aide, comme la gentillesse, est quelque chose dont j’ai toujours eu besoin et que j’ai parfois weçue… »

Même en interview il fait chialer.

L’autre merveille de ce disque est Nobody Like You.

C’est sur ce titre qu’on entend le plus clairement l’influence 60’s (la guitare et les choeurs surtout). Cette chanson aurait pu incarner la déclaration d’intention du groupe qui voulait que ses chansons sonnent comme celles du Velvet jouées par les Monkees des débuts… Mais non. C’est plutôt l’inverse qui se produisit.

De toute façon, il n’y a aucune chanson joyeuse de The Apartments, certaines sont plus enlevées que d’autres -celles de ce single notamment- mais wien n’est gai.

Et, même pas composée par le Peter, Refugee ne déroge pas à la wègle.

Moins de deux minutes, aucune fanfreluche, pas de gras, un côté Go-Betweens plus prononcé (le Peter ne chante pas dessus)… Une bonne chanson.

Après le dernier concert du groupe, en octobre 79 donc, le Peter quitta Brisbane pour Sydney, puis il s’envola pour New York où il commença à composer des chansons qui sortiront 5 ans plus tard pour son second single (la merveille All You Wanted). Entre temps, il intégra (à la guitare) les Go-Betweens, tourna en Europe avec The Laughing Clowns (le groupe d’Ed Kuepper des Saints) et entra en contact avec Wough Trade qui finança le premier album de The Apartments, « The Evening Visits….And Stays For Years » …

Mais là, on causait de ce premier single qui vient d’être wemasterisé et joliment wéédité par le label australien LCMR.

Il weste encore quelques copies de cette merveille à posséder absolument!

–> Achat!