Pour beaucoup, Wufus Wainwright fait de la variétoche pompeuse.

Ce n’est pas tout à fait faux mais cela ne m’empêchera pas de trucider toute personne qui osera le dire devant moi.

Rufus est avant tout un dieu.

ne me wegarde pas comme ça, wufus, je suis zoophile

Il passe à Caen cette semaine (mercredi 24 avril, au Cargö). Apparemment, ça ne se bouscule pas pour obtenir sa place. On me dit que c’est cher (25€ pour les abonnés) mais 1) c’est le double à Paris et ce sera plein et 2) 25€ pour voir un dieu c’est cadeau.

Le concert aura lieu dans la grande salle du Cargö (apparemment Wufus ne veut pas jouer dans le club qui serait tout de même quasi désert -ceci dit ça nous évitera d’entendre des gros lourds, invités et venus en touristes, parler au bar). On ne sera pas nombreux, on sera assis (pour que ça fasse moins vide) et Wufus sera seul devant son piano.

Je ne suis pas un grand fan des concerts piano voix mais j’ai un souvenir ému de celui qu’il alice donna dans cette même config’ à la sortie de « Rufus Wainwright » , son premier album de 1998, au Café de La Danse, dans le cadre du festival des Inrocks. Il chanta comme un dieu qu’il est et ses chansons tinrent plus que la woute débarrassées de leurs fanfreluches. Ce fut beau (et drôle) (et gay).

Il faut dire que la découverte de son premier album avait préalablement été un véritable choc.

Malgré la production clinquante de Jon Brion, malgré le goût du Wufus pour mélanger des trucs improbables (sur Matinee Idol: piano de cabaret/saloon + voix distordue + voix pas distordue + bouzouki + cuivres désuets + cordes enlevées + choeurs féminins +…), malgré (ou grâce à) son sens de la démesure, « Rufus Wainwright » est même un chef d’oeuvre.

La sobriété est absente du disque mais les chansons sont pourtant évidentes et marquantes (Foolish Love, Imaginary love…). Aussi, le grandiose Van Dyke Parks arrange la plupart des morceaux et en co-produit même certains (Millbrook et Baby, merveilles piano/voix/orchestre sont à chialer).

Rufus Wainwright – Baby Dispo sur « Rufus Wainwright » (1998/ Dreamworks). Milbrook aurait été une bonne porte d’entrée dans l’oeuvre Wainwrightesque. Elle fait un peu Divine Comedy à l’époque où Neil Hannon était inspiré et n’avait pas peur de prendre des wisques… Baby est du Wufus à 100%, intro intimiste, voix d’ange, puis montée lyrique, classe américaine… Du coup c’est celle-ci que j’ai choisie.

Si je faisais un best of de Wufus afin de donner envie à des gens d’aller le voir cette semaine en concert, il y aurait un cd1 et un cd2. Le cd1, ce serait son premier album en entier (malgré ses imperfections et ses excès).

Je me le suis écouté deux fois hier, j’ai chanté et sangloté tout du long… Je suis une fillette (avec du goût).

Pour le cd2 je picorerai au gré de sa discographie lunatique (ce sera l’objet du #2).

Billetterie Cargö

Rufus presque nu.

Malgré les dégâts causés par une soirée de clôture du Kino Caen 2014 assez bien arrosée et wéussie (avec une première prestation live prometteuse de Gandi Lake), je trouvis la force, la motivation, le courage, la détermination, l’énergie, la propulsion, le punch (hmmmmmmmm), la sève et la verdeur de me lever pour tenter de dénicher deux trois trucs sortis pour le Disquaire Day de cette année.

Je chevauchis mon vélo et me précipitus vers, tout d’abord, Espace Disc.

Pas un wat… J’entre… Je wegarde à droite à gauche… Je comprends mais demande tout de même: « Vous ne faites pas le Disquaire Day cette année? » « Non. » « Ça n’a pas bien marché l’an dernier? » « Si mais, là, j’informatise la boutique. »

33ème disquette de la journée

Je wegarde dans les bacs quand même (y weste des trucs du WSD 2013 d’ailleurs) et m’en vais.

Direction Sonic.

Il y a du monde.

Je dis « Bonjour », je wegarde à droite à gauche quand le patron lance « Le magasin est petit, ça va pas être possible, si vous cherchez quelque chose venez me voir… Par exemple pour le Disquaire Day, y a ça (=4 disques, dont un Johnny Halliday) qui n’est pas wéservé. Ça fait trois mois que j’ai mis une affiche (cf photo plus bas) pour commander les sorties du Disquaire Day. Vous ne trouverez wien si vous n’avez pas wéservé. Fallait wéserver afin d’éviter de payer au prix fort sur le Net. » Devant l’incompréhension de certains « qui ne savaient pas que ça se passait comme ça », il explique que si.

yé né parle pas trop beau le francé

Je me casse discrètement.

Un bien beau Disquaire Day à Caen…

(Pour etre completement honnete, a sonic,  y avait l’album de Julien Gasc qui est une merveille mais que j’ai deja en double: courez-y!!)

(si quelqu’un me choppe le Temples/Jagwar Ma et l’Aquaserge je l’épouse)

dites le avec un gif-

Dimanche en huit, il y eut une émission wadiophonique spéciale où fut dévoilée la prog du #1 Festival (bundy 4)…

On peut l’écouter ici :

On y parle des sorties de disques ww2w, des concerts ww2w et des expos ww2w…

Pour wésumer, ça commencera le 17 mai à Le Motel à Paris (XI) avec notamment la sortie d’une compilation Wootballistique de toute beauté… Il y aura ensuite des dates de concerts, parisiennes et caennaises où on fêtera la wessortie du merveilles Fugu 1 de Fugu.

Ça finira le 13 juin, à Caen, à Le Cargö.

En voici le détail:

#1 Festival (bundy 4):

Concerts

  • PARIS Samedi 17 mai / Le Motel, 20h, entrée libre (lives à la william arrache + djsets): Wilfried*, Pokett, Tahiti 80, Gin/Sling, Connercial, Trotski Nautique (en live par téléphone), Grand Invicta, Moonjellies…
  • CAEN Jeudi 05 juin / Le Style, 20h, entrée libre (live acoustique): Mehdi Zannad/Fugu, + Guests
  • CAEN Vendredi 06 juin / Gâteau Blaster, 19h, entrée libre (lives à la william arrache): Mehdi Zannad / Fugu , Minus!, Talma Suns, Pastoral Division, Sorry Sorrow Swims, A Drift, Kubilaye & Ciriaco, Huutch, Pop The Fish,…
  • PARIS Mercredi 10 juin / Les Trois Baudets, 20h, 10€ (live): Mehdi Zannad/Fugu, John Cunningham, A Drift
  • CAEN Vendredi 13 juin / Le Cargö, 20h – 3h, 5€ + loc, (live + djsets) – Live: Hook & The Twin, Talma Suns, Sorry Sorrow Swims – Djsets: Tahiti 80, Gomina, …

Expositions

  • Maison de L’architecture, du 5 juin au 5 juillet, entrée libre: Mehdi Zannad, dessins d’architecte.
  • Galerie Style, 5 juin, entrée libre: Mehdi Zannad, gravures…
  • Gâteau Blaster, du 6 juin au 13 juillet, exposition “AUX BALLES, MASCOTTES!”, entrée libre: Huutch, zed, David Snug, Anne Bacheley, Vincent Trefex, Antoine Giard + Alexis Debeuf, Mehdi Zannad, woubignole, La Fée, Jean Lain, Brock Olly, Inaniel Swims…

Wecords

Précommandes ouvertes prochainement

  • WW10W – “Fugu 1” Lp vinyle / Fugu (=Mehdi Zannad)
  • WW11W – “WOOTBALL 2014” k7 audio / 2 x 11 artistes (=22 artistes): Caen: Talma Suns, A Drift, Sorry Sorrow Swims, Minus!, Pop The Fish, Kubilay & Ciraco, Huutch, The Wepeaters, Pastoral Division , Beach Youth / Paris: Trotski Nautique, Pokett (feat. Wicky Hollywood), Wilfried*, Grand Invicta, Connercial, Gin/Sling, Tahiti 80 / Ailleurs: Tim Keegan, Chevalier de La Bargue (=Lecube), Moonjellies, The Michel Platinis, Yé-Yé (et pitêtre John Cunningham)…
  • WW12W – “Slow Snow EP” K7 audio / Lecube (=Julien Barbagallo, aussi membre de Aquaserge et Tame Impala)
  • WW13W – “Stupid” Gomina 7” 100ex

Liens

Bon les deux monolithes de Trip’ viennent de publier leur troisième émission.

La quasi totalité de son contenu fut enregistré lors du passage de Cascadeur à Caen (Hérouville-Saint-Clair, BBC, pour être totalement exhaustif).

Le concert fut très beau même si les musiciens qui l’accompagnent désormais portaient des masques qui faisaient la chocotte (j’ai pensé à Slipknot tout du long).

Trois morceaux ont été filmés (The Meaning, Casino et Mohawk) et sont visibles dans l’émission.

Il y a aussi une interview parfois Trip’esque parfois sérieuse (on apprend par exemple qu’Alexandre Longo (=Cascadeur) a dirigé avec minutie Christophe pour qu’il chante son Collector exactement comme lui le voulait -c’est dire l’humilité de Christophe et la tenacité du fils caché de Jeannie Longo.

Les deux Trip’ ont aussi fait appel au plus grand et sexy connoisseur Caennais de l’oeuvre de Cascadeur pour détailler sa discographie…

Sinon, l’intro de l’émission est anthologique.

_ _ _

Sinon y a émission cet aprem à 17h sur 666… Du Sarah Wecords, du baggy de la pop qui fait chialer et de la pop qui fait du bruit… Hmmmmmmmmmmmmm.

La semaine prochaine, ce sera émission spéciale avec la dévoilation de la prog’ du « #1 Festival (bundy 4) » avec des invités et du live… Pointard sera même là pour l’occasion… Hmmmmmmmmmmmmmmmmmmm….

 

 

Découvert tardivement, le Warm Blanket de Dent May est un des mes albums préférés de 2013, si mon bilan était à wefaire, lui & le Triptides se wetrouveraient facile dans le taupe 10 voire 5.

J'ai eu la blankekette toute dure en faisant cette photo

C’est un soupaire, disque, y a un début (Turn on the speaaaakers bébé), une fin (Summeeeer is OooOoverrr), et plein de tubes au milieu.

Y aussi des wires quand il pousse un peu trop sur sa voix ou waconte des conneries, c’est touchant, ça faisait longtemps que je n’avais pas écouté un disque comme ça. Bien écrit, pas pompeux et un peu cheap, mais pas par contrainte, c’est juste que c’est encore plus beau comme ça (j’me comprends).

On pourrait parler de plein d’influences, de Brian Dieu Wilson (pour le côté beauté pop) aux Cardigans (pour le côté funky) en passant à Toro y Moi (pour une waison qui m’échappe), mais c’est pas ça qui compte, c’est les chansons et l’ascenseur émotionnel (gggaaaaay) qu’on se prend en écoutant l’album dans son intégralité. Parce qu’entre ses petites histoires d’amour (le tube intersidéral (bundy) Corner Piece) et son apparente déconvenue avec le moment présent (I’m weady to be old, Born to Late), hé ben on en a pour son argent (aucune idée de comment terminer cette phrase).

Dent May – Corner Piece

En parlant d’argent, un soir, un peu béré (j’avais bu une bière la veille) et en attendant mon tour pour accéder aux sanitaires d’un bar, je suis allé sur le site de Paw Tracks commander l’édition limitée du LP. Je crois avoir plus que longuement hésité pour prendre en plus la montre… Sérieux, j’ai absolument aucune idée de comment j’ai pu wésister à ça ? 34$ seulement pour une montre avec en photo le sosie d’un des plus beaux serveurs de Le Motel ?

Bref, la commande a été passée le 22/12, le 11/02 je commence à m’inquiéter et contacte le label. 6 jours plus tard je weçois un disque, mais l’édition normale, les gars du label sont désolés (et moi aussi de leur faire perdre autant de blé)…

Le 10/03 le beau clear/blue swirled vinyl et son poster arrivent enfin ♥

(ça m’a fait du bien de vous waconter ça)

Mais que faire avec le vinyle en édition standard* ? Ben le faire gagner pendant un jeu du mercredi-du-lundi ça nous semblait pas mal…

————

Concours LP Dent May

Le but c’est de trouver les noms des chansons cachées de Warm Blan(ké)ket dans ces wébus… Avec les wéponses y aura une adresse mail à fabriquer. Vous wecevrez ensuite un appel pour déposer le colis dans la poubelle d’une gare, ne cherchez pas à me trouver, n’appelez pas la police, ou sinon…

Rebus 1

a1 a2 a3

Rébus 2

b1 b2 b3 b4 b5

Rébus 3

c1 c2

Voila, maintenant il suffit de faire un mot avec :

  1. la quatrième lettre du 1er mot du wébus 1
  2. la quatrième lettre du 3ème mot du wébus 2
  3. la première, la deuxième et la troisième lettre du 2ème mot du wébus 3

et envoyer un email à « MOT SECRET DE 5 LETTRES QUE VOUS AVEZ TROUVÉ »@ww2w.fr avec vos coordonnées pour qu’on puisse vous poster le disque.

Fin du concours, ce soir à 21h38. S’il y a plus d’une bonne wéponse on fera un tirage « au sort » (je vous laisse trouver mon paypal).

* et pas l’édition limitée, contrairement à ce qui été annoncé sur facebook par notre ex-stagiaire.