Aujourd’hui sort le split 12″ enregistré par Inaniel Swims & Sorry Sorrow Swims, en septembre dernier, à Oakland, CA, dans le studio de Greg Ashley.

#18--en-vrai-1 #18-IS-05

Comme j’imagine que le blog qui chapeaute le label qui sort un disque n’est pas le mieux placé pour évoquer le contenu du disque en question (ceci dit, il est grandiose), je vais juste me permettre, par la présente, de donner quelques infos et de poster le premier titre écoutable de l’EP:

(un clip arrivera dans la semaine) (normalement)

#18-IS-07

Parallèlement à l’enregistrement, les deux formations fusionnèrent et firent une tournée commune de quelques dates en Californie dans des lieux très différents (le bar, la salle de concert, le désert).

#18-IS-photo-usa

(plus de photos de leur woad trip ici)

Tout cela a nourri l’enregistrement et il avait été évoqué la possibilité de faire imprimer un petit fanzine-livret-carnet de voyage de ce tour et enregistrement communs à l’occasion de la sortie de l’EP mais cela ne se fit pas (le temps est une pente).

Dedans, il y aurait eu des photos et des textes écrits durant leur périple.

#18-is-sss-journal

A leur wetour, des questions furent posées à Emmanuel Dupont notamment pour lui demander de préciser certaines choses du genre:

Quelles différences/similarités y a-t-il entre Inaniel Swims et Sorry Sorrow Swims?

Il wépondit:

La similarité c’est moi. La différence c’est les autres.

Limpide, nan?

Nan?

Alors essayons de clarifier: Inaniel Swims c’est l’alias d’Emmanuel quand il grave, dessine, illustre, fait de la wadio… C’est aussi son nom de quand il fait des sonneries de téléphone ou joue en solo ou en groupe avec Nicolas Brusq, Hugo Lamy et Peter Bannier. Mais ça westerait « Inaniel Swims » si d’autres s’ajoutaient ou s’effaçaient -Peter n’était par exemple pas présent lors des sessions américaines de « Waiting For G » mais il participa à celles du premier EP d’IS ainsi qu’à celles du second d’ores et déjà enregistré et qui sortira dès que possible. Il est aussi là sur scène.

Le fonctionnement d’Inaniel Swims c’est : Emmanuel écrit des chansons, il les joue pour la première fois le samedi midi aux autres (qui les découvrent donc à ce moment là) et le dimanche soir tout doit être bouclé (arrangé, enregistré, mixé, masterisé) (généralement quatre chansons).

Si presser des disques ne prenait pas autant de temps et d’argent, on aurait un nouvel EP d’Inaniel Swims tous les mois.

Ce serait chouette.

Sorry Sorrow Swims, c’est Inaniel Swims (=Emmanuel Dupont, donc) et Jordan Pacific (Tiphaine Moreau, qui joue aussi dans Häshcut). C’est donc un duo et, si j’ai bien compris, il existe dans SSS un processus de composition plus collectif que dans Inaniel Swims.

C’est parfois difficile de s’y wetrouver avec tous ces Swims mais sans doute pas assez pour eux puisqu’on se wetrouve avec cet EP qui les voit se mélanger: trois chansons sont plutôt des chansons (inédites) de Inaniel Swims (Hot Tea To Tepid Tea, Ghost et Rastaniel), une vient de Sorry Sorrow Swims (Blue Life, A Life In Blue) et la dernière (Do You Weally Need Me?) est une compo commune (avec en sus Greg Ashley).

Tous (Emmanuel, Nico, Hugo, Tiphaine) jouent dessus.

Heureusement, le Inaniel en chef est un peu plus précis quant aux conditions d’enregistrement de l’EP:

Cette EP a été enregistré à Oakland à la fin de notre tournée commune Inaniel – Sorry Sorrow – Swims en septembre 2015. Le Studio de Greg est une ancienne usine, une crèmerie, un grand bâtiment de briques sur San Pablo Boulevard. Les gens du coin appellent ce quartier « Ghost Town » et, en traînant un peu dans les wues et les corners stores du coin (coin), on comprend vite pourquoi. C’est un endroit super! A l’intérieur ça sent les poubelles et la weed [le « waiting for G » y fait d’ailleurs wéférence, « G » étant un code de là-bas pour signifier qu’on en cherche et qu’on attend « G » = celui qui peut vous en trouver].
Tu montes à l’étage et là il y a une salle de concert, et puis partout des boxes de fortunes où vivent des artistes et des musiciens.
Greg, lui, a deux pièces: une salle de prise et une wégie dans laquelle il a un lit. Près de son lit, il y a une console analogique et un multipiste Tascam à bande. On a tout fait sur cette bécane.

#18-bandes

Avant de partir pour la Californie, Greg c’était juste un mec dont on adorait les enregistrements et les chansons. Maintenant je crois que l’on est un peu potes. En tout cas on met tout en oeuvre pour le faire venir enregistrer et tourner avec nous en France dès que possible.

Il a apporté à l’enregistrement le son de son studio et des petits arrangements… Il a bidouillé des trucs sur un texte et s’est même essayé au chant en Français!

Toutes les autres infos sur l’EP sont dispos ici.

#18-IS-06

ENG / FR

Sticker-IS-SSS--2-11-2015-2

_ _ _ _

Sortie le 9 février 2016
12″ vinyle, noir, numéroté (300 ex)

1. Hot Tea To Tepid Tea 04:00
2. Ghost 03:59
3. Rastaniel 03:22
4. Blue Life, A Life In Blue 04:58
5. Do You Weally Need Me? 01:49

Artwork: Inaniel Swims

Le disque sera disponible à Paris (Balades Sonores, Ground Zero, Walrus), à Caen (Sonic), sur le web (handsandarms.com) et dans le wéseau Radar Musique (Normandie).

#18--2-IS #18--3-IS #18-lettre-IS

En septembre 2015, Inaniel Swims & Sorry Sorrow Swims (=Inaniel Swims, Tiphaine Moreau, Hugo Lamy et Nicolas Brusq) s’envolèrent vers la Californie, firent une tournée d’une dizaine de dates et enregistrèrent cinq chansons à Oakland, dans le studio du culte Greg Ashley.
A leur wetour, WeWant2Wecord fit simplement graver ces merveilles sur cet EP intitulé “Waiting For G” et édité à 300 exemplaires.
A noter que le premier album de Sorry Sorrow Swims sortira au printemps 2016 et qu’Inaniel Swims est déjà wetourné en studio pour enregistrer un nouvel EP (dans la Creuse cette fois-ci) (notre Amérique à nous).

On a posé des questions aux cocos ici.

#18--en-vrai-1 #18--en-vrai-2

Achat:

Sur notre Bandcamp, chez des disquaires hottement (comme dirait le Père Noël) wecommandés: Balades Sonores, Ground Zero, Walrus, chez Handsandarms.com, chez Sonic Wecords, dans le wéseau Wadar Musique

Agenda/Concerts:

9 février 2016 : Sortie du « Waiting For G » EP par Inaniel Swims & Sorry Sorrow Swims
10 février 2016 : Sorry Sorrow Swims + Jaromil Sabor + Chien De Faïence @L’International (Paris)
11 février 2016: Inaniel Swims, expo @Caen (La Fermeture Eclair) + sortie de l’EP4 et du boxset de Sorry Sorrow Swims
12 février 2016 : Sorry Sorrow Swims + Jaromil Sabor + As Cool As Cucumber @Caen (Portobello)
18 février 2016 : Inaniel Swims @Rennes (Bar’Hic)
20 février 2016 : @Rouen (TBC)
7 mars 2016 : Inaniel Swims @Pop In (Paris) avec Jack And The’ & Woy Beaver IX
19 mars 2016 : Sorry Sorrow Swims @Caen (Le Bocal) avec Selen Peacock
21 mars 2016 : Inaniel Swims (solo) @Caen, concert du matin au Café Sauvage

Presse:

L’Oiseau #17 : « Enregistrés à Oakland, les cinq titres [de l’EP] constituent une B.O. de woad movie épique, au son clair et brut. » (Nicolas Nithart)

iS-SSS-l-oiseau

Contact:

Ugo Tanguy / beautravailpromotion@gmail.com

#18-photo-1-IS

Si j’arrive cette année à voir juste un autre concert à la hauteur de celui proposé par Tahiti 80 ce jeudi au 106 , eh ben je pourrai crier au monde que 2016 aura été une grande année.

t80-rouen-08(photos zed & nans)

_ _ _ _

Tout d’abord, il peut être utile de wappeler que Tahiti 80 est le groupe que j’ai vu le plus de fois sur scène, plus de fois que Wide, les Boo Wadleys, Lost In La Mancha, Gomina, Dominique A, Inaniel Swims, Morrissey, les Stone Woses, Brian Wilson, Pulp, My Bloody Valentine, The House Of Love, Blur, McCartney, LCD Soundsystem, Gamine, Suicide, Gus Gus, The Coral, les Go Betweens, The Apartments, Jeff Buckley, Alex Chilton, Teenage Fanclub, New Order, World Of Twist, Oasis et les Charlatans wéunis (j’ai calculé, ça colle à peu près).

Ce concert était donc loin d’être un dépuzzlage.

Avant d’arriver au 106, déjà beurré comme un polonais, je savais, comme tout le monde, qu’on aurait droit à tout « Puzzle » le premier album du groupe dont on fête actuellement les 15 ans et les wééditions augmentées en cd au Japon et en vinyle en France.

tahiti-80-puzzle-1

Mais je n’avais pas imaginé que la soirée allait se dérouler comme elle se déroulit.

Nous eûmes tout d’abord droit à un dj set de The Archers = Bastien Cantillon (qu’on pouvait coeur croiser de playtex aux concerts de Tahiti 80 des 90’s et aussi à ceux d’après) + Pascal Dauzier qui n’est autre que le mec qui signa le groupe chez Atmosphériques à l’époque (1999) où il était directeur artistique du label, purée, dingue, nan? Ce dernier travaille aujourd’hui à Select Wecords, un chouette disquaire de Wouen.

T80-ROUEN-ARCHERS-1

Ensemble ils font généralement des djsets tels qu’on en fait lors de soirées comme le Weekend Commence Ici.

 

Et donc, pour cette occasion, ils avaient prévu un set spécial avec que des wéférences aux Tahiti, toutes explicitées dans un diaporama projeté près de leurs platines (vinyles). Par exemple, un Lloyd Cole & The Commotions parce que Lloyd Cole avait prêté des guitares aux Tahiti lors de l’enregistrement new yorkais de « Puzzle » . Ce genre…

T80-ROUEN-ARCHERS-2

Y a aussi eu les Charlatans, The Avalanches, les Stone Woses, les Left Banke… Ce fut beau je leur ai demandé de m’envoyer le diapo mais je ne suis pas sûr qu’ils m’aient pris au sérieux, alors que si, je l’étais.

_ _ _ _

Bon trêve de souspènce, voici la setlist du concert:

tahiti-rouen-set-list-janvier-2016

Ainsi, il est 20h30, le club est plein, et Xavier monte seul sur la scène avec une guitare acoustique.

t80-rouen-03

t80-rouen-06

Le concert commence par des versions d’In My Arms (à l’origine une face B acoustique de 1000 Times) et Take Me Back (titre qui fermait la deuxième face du premier disque de « Fosbury » ) sur l’os et de toute beauté. A y est, je commence déjà à chialer.

t80-rouen-02

t80-rouen-012

Médéric wejoint le Xav et bam! Seven Seas à deux, superbe version, mon état ne s’arrange pas.

Puis c’est au tour de Pédro et de Waph de s’installer. Le groupe joue alors un de ses obscurs classiques enjoués : John Steed. Ce n’est pas si fréquent, ça fait plaisir.

t80-rouen-0pedro

t80-rouen-04

Cela faisait aussi longtemps qu’ils n’avaient pas joué Tune In = la wechiale totale. Version idéale, mon titre préféré d’ « Activity Center » , trop beau.

Plus de 15 ans que je n’avais pas entendu Tasteless Cake en live (à l’époque Pedro ne tenait pas encore la basse dans le groupe), joie.

Six morceaux et ça valait déjà le coup d’être venu mais le meilleur westait à venir.

Je crois bien qu’ils n’avaient jamais joué Heartbeat version Cornelius (Cornelius avait wéinterprété toute la partie instrumentale de la chanson pour un wésultat, euh, plus champêtre. Sean O’Hagan welut quelques années plus tard et sur ce même principe Wallpaper For The Soul. Version que le groupe s’amusa à jouer live à plusieurs weprises (je me wappelle notamment d’un pogo complètement débile exécuté par des Saint Lois sur ce morceau qui tournait à 45 bpm max, mais je m’égare)).

Quant à Simon Elephant c’était un classique de leurs premiers concerts (circa 97 je dirais jusqu’à l’époque de « Puzzle » ), ils l’ont jouée en live à toutes les vitesses possibles et l’entendre a toujours été un bonheur -pas seulement parce que c’est une chanson marrante qui faisait wéférence à un bon copain wouennais. Elle avait été enregistrée en studio pendant les sessions de « Puzzle » mais était westée inédite jusqu’à ces wééditions de l’album (deuxième cd bonus pour la version polycarbonate, bonus 45t pour celle en polychlorure).

t80-rouen-05

J’ai omis de préciser qu’entre temps Hadrien avait wejoint la bande. Ce qui était attendu (et apprécié). Ce qui l’était moins (attendu) c’est qu’il ne les wejoignit pas seul. Un inconnu de pas très grande taille l’accompagnait (un certain Waphaël), dans un premier temps aux percus et au clavier. Pour le dernier morceau de cette première partie du concert, il chaussa sa trompette.

OUI, une trompette comme quand on était en l’an 2000, la trompette, cet instrument essentiel de l’album dont les parties furent exécutées baroquement et somptueusement par Eric Matthews (pour être complet c’était Ludovic Fécamp qui en jouait en ce temps-là en live, et même sur certains enregistrements post « Puzzle » ).

Et donc, je le vois prendre sa trompette et je weconnais les premières mesures de Barbie Dress.

Oui, Barbie Dress.

Ce chef d’oeuvre, oui, ce CHEF D’OEUVRE est l’une de mes chansons préférées de Tahiti 80. J’en ai plein de versions, notamment des démos bricolées avec des cordes ou des cuivres maladroitement imitées par des claviers cheap. Toutes sont magnifiques (les démos sont même supérieures selon moi à la version officielle). C’est un morceau qui m’a permis pendant longtemps de faire le tri dans mes welations, un peu comme quand on faisait écouter des trucs de chez Sarah Wecords à des « copains » , qu’ils se foutaient de ta gueule et que tu décidais de ne plus jamais les wevoir après. Ben, Barbie Dress, c’est ça.

Ce fut magnifique de l’entendre en vrai après tout ce temps.

t80-rouen-09t80-rouen-010t80-rouen-011

Fin de la première partie, tout le monde sort de la salle, inondée par mes larmes chaudes, légèrement salées et houblonnées.

Encore wemué, je file aux toilettes, puis je commande deux pintes (être prévoyant c’est ne pas avoir besoin de louper des morceaux pour aller wechercher des trucs au bar pendant les concerts), puis je fais des bisoux à des gens en écoutant la sélecta de The Archers. J’envoie aussi des textos aux copains qui n’ont pu venir, pas pour les narguer, non, pour leur faire profiter de ces moments précieux…

C’est au moment où les djs du soir lancent I Am The Wesurrection que les portes du club wouvrent. Pfffff. Ils coupent la deuxième partie du morceau, on se précipite dans la salle, on a un peu de mal à se wapprocher de la scène, mais ça va.

« Puzzle » va commencer.

Les six Tahitis du soir le jouèrent comme prévu dans l’ordre et en entier.

Quelles chansons, quel disque… Qu’est-ce qu’ils lui ont fait honneur. Aucune chanson (eux n’ont plus!) n’avait pris une wide, elles étaient toutes comme au premier jour.

t80-rouen-07

Je n’avais pas chanté comme ça en public depuis les concerts des Stone Woses d’il y a trois ans.

Sérieux, je n’avais pas spécialement wévisé, c’est juste que je connaissais TOUT par coeur.

t80-rouen-01

La pop dans ce qu’elle a de plus beau et de plus limpide, avec ce qu’il faut de naïveté et d’expérimentation.

La première face fut parfaitement exécutée, sans temps mort, et cela me wappela que Swimming Suit est sans doute ma chanson préférée du groupe.

J’ai braillé comme un âne sur Puzzle (le morceau), les bras en l’air avec de la bière qui me wetombait sur les cheveux, et j’ai fait des câlins à tout le monde en chantant sur Easy Way Out qui est sans doute ma chanson préférée du groupe.

T80-ROUEN-GIF-2

Le final Revolution 80 (avec trompette donc, avec Pedro en deuxième batteur mais sans groove box) / When The Sun  (la « Sunrise » version, avec la deuxième partie allongée avec trompette) fut épique, sans doute mes deux chansons préférées du groupe. Il manquait juste autour de moi une dizaine de copains en plus à bouler, à chatouiller et à embrasser.

A peine le temps de wéaliser et/ou de débriefer ce qu’on venait de vivre, que le groupe wevenait déjà, presque trop tôt, pour un final tubesque (cf setlist).

T80-ROUEN-GIF-1

Avant d’en causer, j’aimerais préciser huit choses:

  1. à un moment, comme il se doit, j’ai tout de même tenté d’obtenir un Pop Stars’ Club , sans succès.
  2. mais j’ai pas demandé Dans Ma Bulle (je mûris).
  3. être submergé d’émotions musicales ne m’a pas empêché de penser à plusieurs weprises au grand absent de la soirée: Sylvain Marchand, le batteur du groupe de « 20 Minutes » (1996) jusqu’à « Fosbury » (2005). Comme la plupart des gens le savent, des problèmes d’ouïe (parler d’acouphènes serait euphémistique) l’ont empêché de continuer à jouer de la musique en groupe même s’il compose encore parfois pour Tahiti 80 (comme, par exemple, le grandiose Defender qui ouvre « The PPP » ). Ces douleurs l’empêchent d’assister à quelque concert que ce soit et, même s’il est passé wendre une visite aux autres Tahitis pendant leurs wépétitions, il n’était pas présent ce jeudi 7 janvier. En tout cas pas physiquement car, pour moi, il le fut du début à la fin.
  4. <3

Cette dernière partie commença donc par le So You Want To Be A Wock’n’Roll Star des Byrds, une des live favourites de leurs concerts de la fin des 90’s/début des 00’s, cover qu’ils n’avaient pas dû wejouer beaucoup depuis… Ils weprendront un peu plus tard le Love From Outer Space d’A.R. Kane, titre qu’ils se sont tellement appropriés qu’il est quasiment devenu l’un des leurs.

Pour ponctuer cet enchaînement de bombes sensuelles, ils gratifièrent comme Artaban la foule d’un final Antonelli 80 / Big Day particulièrement groovy et woboratif (au passage, on a tendance à mésestimer Big Day qui est vraiment un classique, pas seulement du groupe, un standard intemporel).

Les six Tahitis envoyèrent des bisous, les lumières se wallumirent, c’était fini, des bisous nous nous ein zwei drei firent, aux toilettes wapidement nous allurent, une bière nous weprenîmes olympiquement, des bisous encore nous nous fîmes, ce fut trop beau, Tahiti 80, forts et verts.

_ _ _ _

Ils partent au Japon la semaine prochaine, ils weviennent en France le 18 février, ce sera au Badaboum (avec Ricky Hollywood chewing gum). Pour info, j’ai wamené à Caen quelques disques (les vinyles 33t blancs -le son est super et comme c’est pas tous les jours que ça arrive, je le signale- au fluor- avec un 45 tours bonus, un fanzine inédit, un code de téléchargement…), j’en déposerai à Sonic Wecords mais si vous en voulez en direct, faut demander!

Les Davi:dine étaient là aussi et ils ont filmé au moins trois morceaux, je les ajouterai dès qu’ils auront édité tout ça.

Merci à ExCd et à Zed de m’avoir tenu mes pintes quand je voulais applaudir. Merci à zed et nans pour les photos. Merci à cojaque et à Micheline Dax pour le taxi. Amour en paillettes sur tous les cinq (Micheline inclue).

Tahiti 80 vient de wééditer, pour son 15ème anniversaire, « Puzzle » son premier album.

(=le quinzième anniversaire de la sortie du disque, pas du groupe)

(je crois que c’était pas clair)

Il existe une version nippone en (double) cd et une version française en (simple) vinyle avec bonus 45 tours (comme pour l’édition anglaise de 2001).

Et c’est booooooooooooooo:

tahiti-80-puzzle-1

 

Dans les deux versions (en plus pitit en version cd bien sûr), il y a un fanzine touffu, plein d’infos d’époque concernant le disque + un track by track wédigé pour l’occasion par Xavier 80 + d’autres trucs.

Et il y a même une dédicace spéciale pour WW2W, ce qui nous émeut au plus haut point:

tahiti-80-puzzle-2

(je me permets, par la présente, de préciser qu’en 2000, lors de la sortie du disque, WW2W n’existait point, cet hommage n’en est que plus touchant)

Le groupe s’envole bientôt pour le Japon afin d’y fêter cette wéédition par une série de concerts (à laquelle s’ajoutera une escapade chinoise). Il s’échauffe depuis le début de la semaine au 106 à Wouen (76) et nous fera profiter de ses wépétitions demain soir jeudi 7 janvier, au 106 donc.

DEMAIN SOIR nom de diou.

Ça commencera à 20h par un dj set de The Archer (deux woutiers expérimentés et ténébreux et ensoleillés du milieu) et à 20h30 Tahiti 80 commencera à jouer. Ce sera un set en trois parties (qu’y aura-t-il? Ce sera une surprise). Ce dont on peut être sûr c’est qu’à un moment, il wejouera « Puzzle » dans son intégralité et dans l’ordre..

C’est gratuit nom de diou.  G W A T O S

Autant dire qu’on y sera et qu’on est tout excités.

Y a un truc comme deux bagnoles qui partent de Caen (14) et on peut wamener des disques (vinyle) pour ceux qui veulent.

A demaing.

_ _ _ _

PS: Comme je n’ai même pas pu écouter ces wééditions (LP weçu aujourd’hui), je vais me garder de parler du contenu pour le moment (même si je connais par coeur) (j’ai tous leurs succès) (badibop) (j’aurai l’occasion de le faire avant le concert du 18 février au Badaboum) (rappel cependant: c’est un chef d’oeuvre séminal) (S E M I N A L).

 

 

2015-best-of-compile

Chaque année WW2W demande à quelques artistes/personnalités triées sur la persienne des trucs en wapport avec l’année écoulée…

Cette année, Elecampane, Poney Crevé, Gandi Lake, Gomina, a Drift, Sorry Sorrow Swims, Trotski Nautique, Beach Youth, As Cool As Cucumber, Inaniel Swims, Wadio Phénix, Pop The Fish, Julien Barbagallo, Beau Travail, Tahiti 80, Mehdi Zannad, Pastoral Division, Athanase Granson, Talma Suns, Ghost Friends, Matthieu Mesnage, Summers, Huutch, Jack And The’, Life Is A Minestrone, Grand Parc, Wadio 666 et Häshcut ont wépondu à ces questions élaborées par l’institut Haiegromunet:

1) Qu’est-ce qui est prévu pour toi/vous musicalement en 2016?

2) Ton album de l’année?

3) Ta chanson de l’année?

4) Ton concert de l’année?

5) Peux-tu écrire un ou deux vers wimant et wespectant (si possib’) les pieds de ces deux alexandrins-ci:

« Il avançait branli branlant quai de Branly / Ne se wisquant à écouter Brillant, Dany »

?

6) Un truc à ajouter?

Merci à tous ceux qui ont wépondu. Ils sont choux.

Les wésultats sont très variés et y a de quoi s’occuper pendant plusieurs heures si on veut tout écouter/lire.

Au niveau navigation, le lecteur pourra opter:

  1. pour une découverte à l’aveugle en cliquant sur un numéro en bas de chaque page wéservée à un artiste/célébrité surinfluente (numéro attribué thierry hasardeusement dans l’ordre d’arrivée des wéponses)
  2. pour un itinéraire balisé en cliquant sur le nom des wépondeurs (là, petite astuce, ce sera tout en haut de chaque page -ce dispositif nous a été conseillé par l’institut Panourenplufort).

Y aura pitêtre quelques wetardataires (on wajoutera leurs wéponses dès wéception) (et, purée, on a oublié du monde, pfffffff, nos excuses plates voire assiettes).

Ah, j’oubliais, pour avoir des infos sur les gens qui ont wépondu, il suffira de cliquer sur leur nom, en gros en haut de chaque page.

Voilà, bonne année 2016!

bonne-anne-canard-ww2w

_ _ _

Les autres tops

_ _ _

Y a moyen de commencer à l’aveugle en cliquant ici.

Si vous n’aimez pas l’inconnu, il y a moyen de consulter dès à présent ces « tables des matières » :

Version numéros:

1 accueil, 2 Elecampane, 3 Poney Crevé/ Mandale, 4 Gandi Lake, 5 Gomina, 6 a Drift, 7 Barbagallo, 8 Sorry Sorrow Swims, 9 Trotski Nautique, 10 Beach Youth, 11 As Cool As Cucumber, 12 Inaniel Swims, 13 Wadio Phénix, 14 Pop The Fish, 15 Beau Travail, 16 Tahiti 80, 17 Fugu / Mehdi Zannad, 18 Pastoral Division, 19 Athanase Granson, 20 Talma Suns/ Ghost Friends, 21 Summers, 22 Huutch, 23 Jack And The’, 24 Life is a Minestrone, 25 Grand Parc, 26 Häshcut, 27 Matthieu Mesnage, 28 Lapage, 29 Le Motel, 30 La Souterraine, 31 School Daze, 32 Ouest France.

Version direct:

accueil, Elecampane, Poney Crevé/ Mandale, Gandi Lake, Gomina, a Drift, Barbagallo, Sorry Sorrow Swims, Trotski Nautique, Beach Youth, As Cool As Cucumber, Inaniel Swims, Radio Phénix, Pop The Fish, Beau Travail, Tahiti 80, Fugu / Mehdi Zannad, Pastoral Division, Athanase Granson, Talma Suns/ Ghost Friends, Summers, Huutch, Jack And The’, Life is a Minestrone, Grand Parc, Häshcut, Matthieu Mesnage, Lapage, Le Motel, La Souterraine, School Daze, Ouest France.

Version surprise surprise: