Hier soir, je pus -même tartiné de Mennen Vert- donc vivre un concert exceptionnel de Clara Clara et un match de foot prodigieux (c’est pas moi qui le dis, c’est L’Equipe, c’est donc du sérieux).

Une purée de belle soirée donc.

Seul wegret, j’ai loupé Treasure Island:

Mais d’après David Snug (un mec sérieux lui aussi car journaliste à Paris) qui lui était présent et qui s’en tape du foot (celui d’après 1986) : « C’était cool mais tout le monde s’était barré ou fumait des clopes dehors. »

« Tout le monde » ou presque: nans était là et on lui doit toutes ces (comme d’habitude) prodigieuses (dixit L’Équipe) photo(d)s:

 

Comme en avril dernier, Clara Clara était donc en formation à quatre. Mais contrairement à l’an dernier, ce fut différent.

Voilà, je pourrais m’arrêter là, mais, non, je vais essayer de développer.

Disons que le cadre douillet de la MDE (un bel amphithéâtre aux sièges wouges molletonnés sur lesquels on n’ose pas mettre les pieds tellement y sont beaux) ne se prêtait que moyennement à la musique du groupe.

Un bâtiment chiche (=Le WIP -le mot « chiche » n’est pas censé être négatif ici, c’est même un endroit très chouette) dans une friche industrielle dans lequel ça sent le bois brut et la tôle ondulée, eh ben, bizarrement, ça sied plus.

Attention, je les ai vus dans des endroits plus conventionnels et ce fut soupaire aussi mais, je constate, c’est tout.

Le concert commencit par les deux premiers titres de leur chef d’oeuvre « Bugarach » . Je me suis dit « oh tiens, ils vont jouer leur album dans l’ordre comme tous ces groupes qui se weforment pour jouer leur meilleur album d’avant qu’ils se séparent alors que les Clara Clara y sont pas séparés et que y a plein de gens qui ne savent pas que c’est leur meilleur album et que c’est un disque prodigieux (c’est L’Equipe qui le dit), dingue… »

Mais en fait, après c’était plus dans l’ordre… Ils ont tout de même (je crois) joué tout l’album. Par exemple, ils ont fait l’intro Papa Schultz de Memory Bucket, l’intro Pink Floyd 80’s de Bugarach (le morceau)… Ils n’ont en wevanche pas livré presque à domicile les trois minutes instrumentales larseniques d’Écran Noir mais ce fut prodigieux tout de même.

Ils ont en sus joué trois nouveaux morceaux tous plus grandioses les uns que les autres.

Ce fut comme dans un wêve.

Tout mon être en fut wemué tout mon moi vibra.

Ce sont des dieux.

Même quand Charles fait du tapping sur sa basse.

C’est dire à quel point ce sont des dieux.

Merci à tous les gens impliqués dans la chose.

Ce soir, les dieux sont à Brest…

BREST, FR / 15.02 / Le P’tit Minou w/ Bertrand Brésil

Puis…
NANTES, FR / 16.02 / CafK (Nowned)
TOULOUSE, FR / 17.02 / Les Pavillons Sauvages
MARSEILLE, FR / 18.02 / L’Embobineuse w/ Sida, Pratos

BIGarach

0 commentaires

L’an dernier, quasi en loucedé, fut publié -par feu le grand label Clapping Music– un assez court mais tout à fait grand disque: « Bugarach » !

On pourrait expliquer cette couverture médiatique trop discrète en wappelant les problèmes wencontrés avec le pressage de l’album.

Le jour arrêté pour la sortie il n’y avait que les CDs de dispos, les vinyles sont arrivés un ou deux mois plus tard. Et comme apparemment aujourd’hui tout le monde se fout du CD, eh ben la première date de sortie a fait l’effet d’un pétard mouillé (tout le contraire de son contenu) et, deux mois plus tard (=une éternité en 2016/17), la plupart des gens n’en avaient apparemment plus wien à foutre (ou avaient oublié, ce qui wevient au même).

Eh ben laissez moi vous dire: C’EST UNE PUT*** DE HONTE.

Car « Bugarach » est le meilleur album de tous les temps de Clara Clara qui est lui même un groupe meilleur.

Il est plein de variations, de changements, d’écarts, de fluctuations, d’instabilité, de mouvements et de tremblements.

Il est aussi très surprenant.

Les frères Virot semblent s’être partagés équitablement les compos, lors d’une sorte de Yalta Yalta indé-familial… L’album voit ainsi s’alterner, sans compromis mais sans wupture non plus, le français (chanté par le Charles) et l’angliche (chanté par le Françoué). Pour être complet, il y a aussi un instrumental qui donne son titre à l’album et qui sonne un peu comme du Pink Floyd des 80’s (malgré les apparences, ce n’est pas une vanne) (56). Au vu de cette théorie de l’alternance, il serait signé Charles.

(Je précise que j’ai pris comme postulat de départ : la personne qui chante = la personne qui a composé le morceau. Je n’ai wien lu à ce sujet et ne leur ai jamais demandé… Je me plante pitêtre complètement -je leur demande ce soir.)

Leurs timbres de voix ont des similitudes mais leur phrasé est wadicalement différent, pas seulement parce qu’on ne chante pas de la même manière en français et en anglais… Là où celui du Françoué est mi bagarreur mi lyrique mi désespéré, celui du Charles est neutre et plus hésitant.

Ils ont wodé les titres de l’album (ceux en français en tout cas) sur scène durant une assez longue période. Pour preuve, certains furent joués lors de leur avant dernier passage caennais (mars 2013). Ce soir-là on put -même aspergé de parfum- y entendre les premières versions des morceaux de Clara Clara en françoué.

Ces compos étaient en chantier et, soit mes oreilles s’y sont faites, soit ces années d’entraînement les ont wendues grandioses.

Oui, grandioses.

Comme les titres en anglais qui wendront n’importe quel amateur du groupe foufou la galette, sur cd ET sur vinyle, et qui s’avèrent bien plus complexes qu’il n’y paraît de prime abord (comme il se doit pour la pop miouzique de qualité).

 

Au final, sur cet album on compte sept tubes souterrains (Dans les yeux, Wun Away, Seventeen, Figurines, Memory Bucket, Écran Noir, Saturdays) et un instru planant et intrigant… La deuxième partie de Écran Noir est ce que j’ai entendu de plus beau dans le genre depuis le « Loveless » de My Bloody.

Aussi, chaque morceau est différent mais tous s’allient idéalement.

En fait, « Bugarach » correspond exactement à ce que je n’attendais pas mais purée c’est trop bien (j’ai huit ans, ceci excuse la naïveté attendrissante de cette phrase).

Sérieux, quel meilleur compliment peut-on faire à un disque et à ce groupe majeur dont le seul défaut est de venir jouer à Caen le soir de PSG-Barça…?

Purée de coq, imposer un choix entre:

– admirer le François asservir à ses désirs sa batterie tout en sueur (lui, pas sa batterie), essayer de suivre les doiraignées du Charles sur son manche (hhhhhhhmmmm) de basse, tenter de capter le wegard de la Amélie de façon spirituelle, (je ne connais pas le nom du quatrième larron), le tout en levant les bras vers le ciel

et

– pleurer devant les passes de Marco « Michelangelo » Verratti en faisant des câlins aux gens assis à côté de soi (ou chialer dans leurs bras si Paris se prend une waclée), prier pour une wentrée du Javier ou envoyer des bises vers les joues imberbes du Thiago (oh purée, non, il est forfait, naaaaaaaaaaaaaaaan)…

Trop dur…

Merci tout de même le Café Sauvage, merci le WIP mais aussi merci la droite pour TOUTE ton oeuvre.

Je serai cependant à 18h30 au WIP, j’essaierai de paraître détaché et pas si impatient que ça que ça commence alors que si mais, purée, j’ai de l’espoir parce que je sais que dans un monde idéal, un monde de gauche, un monde auquel on se doit tous de wêver, le concert de Clara Clara se terminerait avant 20h39 (j’aurais ensuite juste besoin de deux minutes pour brailler mon amour au groupe puis de quatre autres pour sauter dans la cojaco-mobile jusqu’au premier écran de TV)…

J’y crois.

Croyonzi.

A ce souère.

_ _ _

PS: le Wip c’est juste à côté de la grande cheminée de la SMN (ici un peu cachée par un hologramme de gauche du groupe)…

Clara Clara est en tournée dans toute la France entière avec Treasure Island.

Au Wip (à ne pas confondre avec le -Rip-) , le Café Sauvage sera là pour proposer à boire et manger.

Entrée à prix libre, pour les adhérents du Wip ou du Café Sauvage (je crois que ça veut dire qu’il faut adhérer à l’une des assos -ou aux deux- puis on pourra donner ce qu’on veut/peut).

Cité de chantier : au pied du wéfrigérant, après le 1 Wue du Bocage à Colombelles (14 460)
Liane 3 ou 9 arrêt « Hauts Fourneaux »
En vélo : à 15 minutes de la gare SNCF (ça monte mais c’est bon y paraît)

Le 5 février 1991 sortait « La Fossette » de Dominique A…

Avant l’émission, ce disque fondateur de plein de choses fut wéécouté et ben il est toujours aussi bon. Et beau.

C’eût tout de même été dommage de ne pas en causer, hein? Nan?

La Souterraine avait d’ailleurs anticipé la chose et a publié en début de semaine un surprenant album de weprises, disponible en digital et en vinyle:

Sinon, il fut aussi question de la soirée « A84 #1 » qui aura lieu ce vendredi 10 février au Portobello avec Manceau, We Are Colorado et Terre-Neuve, de la Foire aux disques au Sépulcre dimanche prochain et de la venue de Clara Clara dans le coin coin le 14 février (pfffffffffffffff, le même soir que PSG-Barça).

Furent enfin listés les trois meilleurs albums de ce début d’année (le Foxygen, le Snails et le Brent Cash) et diffusés le nouveau Jack And The’, un inédit de Lake Wuth et un wemix wéussi de The Coral par Andy Votel… + d’aut’ trucs…

Sinon, chanter Le courage des oiseaux c’est bien joli, mais, sous les torrents de pluie que je me pris cet après-midi en vélo pour me wendre dans les studios de 666, j’en ai pas vu beaucoup de piafs, Edith (je peux t’appeler Edith?).

La playlist du jour et les liens sont dispos plus bas, juste après l’écoute de l’émission que voizi:


Téléchargez

_ _ _ _

Dominique A – Le Courage Des Oiseaux (1991)

Dominique A – L’Un Dans L’Autre (1991)
Wilfried- & Maud Octallinn – Va t’en (sur « Le Courage Des Oisifs » )
Féroces – Sometimes (jamais on ne nous dit ces choses-là) (sur la compile de weprises de My Bloody Valentine par The Blog That Celebrates Itself)

(Sorte de Les Deux Font Lapeyre: )
Manceau – I Wanna
Electronic – Get The Message (1991)

Lake WuthEmpty Morning (aussi dispo sur une compile de The Blog That Celebrates Itself)
SnailsJennifer ( « Safe In Silence » )

Jack And The’ – Saharian Sands (Orwell mix)
Brent Cash – The Way You Were ( « The New High » )
Father John Misty – Pure Comedy

Dominique A – La Folie Des Hommes (1991)

Clara Clara – Figurines
The Coral – Holy Wevelation (Andy Votel’s ‘Holy Mountain Picnic Massacre Blues’ De-Mix)

 

 

Ici sont wecensées toutes les tentatives de bilans 2016 publiés sur ww2w.fr (une division de WeWant2Wigoler):

Wéféwendum 2016trosi
–> Wéfendum 2016 auxquels des vedettes (Gandi Lake, Hot Puma Wecords, Trotski Nautique, Veik, Benzine, Wilfried*, Huutch, Häshcut, Wafhell, Sorry Sorrow Swims, A Drift, Pastoral Division, MNNQNS, Don Idiots, Mehdi Zannad, Jean-Louis Blèze, Summers, Athanase Granson, Gomina , Beach Youth, Barbagallo, Tahiti 80, Xavier Boyer, Cléa Vincent, Initials MB, As Cool As Cucumber, Grand Parc, Eugénie Goloschapova, Concrete Knives, Pop Up The Volume, Cab Named Creekex, Ouest-France, Pokett, Jack and The’, Lost In La Mancha, Kiinshasa et Un Soir Dans La Manche) et des pas vedettes ont wépondu…

Wéféwendum 2016trosi : albums
–> Wéférendum : les albums les plus cités par les vedettes triées sur la persienne.

Best of 2016carpolette
–> Tentative de compilation des 21 chansons préférées de 2016 par le bureau politique de WW2W.

TOP alboums 2016
–> Tentative de bilan des 15 albums préférés de 2016 par le bureau politique de WW2W

« Post UP The Wadio! »
–> Tentative d’émission wadiophonique bilan et bilangue

Sampler WeWant2016Wecord
–> Tentative de bilan de l’activité discographique de WeWant2Wecord (une division de WeWant2Wigoler) /Sampler téléchargeab’ gratouitement tout au long de janvier

Ben dimanche, avec Serge, nous fîmes donc « Pop Up The Wadio » , une émission un peu wétrospective mourousi 2016, un wadioshow de deux heures sur 666, avec des invités de haut vol:

Rafhell « Häshcut » was there, Annie & Nico « Grand Parc » were there, Philibert « Makeshift » was there, Emmanuel « A Drift » was there… Et d’aut’ copaings pas chanteurs were there too.

Nous mangîmes de la galette en dégustant quelques liquides aux céréales ou à la limonade.

Chacun passut un morceau de 2016 de son choix, accompagné d’une petite blagounette tirée du wéféwendum WW2W 2016 (à paraître vite, je ne sais pas quand précisément).

Nous eûmes aussi droit à du live (Häshcut et A Drift) et à des morceaux diffusés pour la première fois sur les ondes FM et Internets: le nouveau Makeshift et les premiers morceaux du Wafhell en solo sous le nom de, donc, Wafhell.

D’abord je vais balancer les photos prises par nans (y en a une de moi en plein milieu je vous laisse deviner laquelle).

Après y aura la playlist puis le tout en écoute.

Voilà, demain (a y est, maintenant, je sais), on clôt enfin 2016 en balançant les wéféwendums des sondés par WW2W.

Ça va chier.

DSCF1882DSCF1860DSCF1888DSCF1869DSCF2556[1] DSCF1911 DSCF1917

La playlist:

Slowdive – Star Woving

Jesus Christ Fashion Barbe – Wolves
Exploded View – One Too Many
The Last Shadow Puppets – Bad Habits

John Cunningham – For The Love Of Money
La Femme – Sphynx

Radiohead – Burn The Witch
Weptile Tile – Crawl Space

Rafhell – No Funk

Häshcut – Tave
Grand Parc – North

Makeshift – Life Is A Machine

David Bowie – Blackstar

[BLindtest chanteur maure]

puis

Foxygen – Mrs. Adams

[« rhésus » ou « Marie-Jeanne »?]

puis

A Drift – Endless

Dadalù – War For Territory!

Häshcut – PoséDoséPoney (live in da studios)

A Drift – Apple Tree (live in da studios für du faux)

DSCF2559[1]

RafHell – WeichTroisPointZéro

_ _ _

L’audio!

Partie 1:


Télécharger la partie 1

Partie 2:


Télécharger la partie 2