(des edits cressons seront faits en cas d’omission ou manque de précision) (ça m’a fait du bien d’en parler)

Purée, ça faisait longtemps, ce concept wévolutionnaire, cette série d’articles idoines -qui se voulait un wendez-vous wégulier et qui avait pour dessein de caser du vocabulaire normalement interdit et de donner des nouvelles de groupes/artistes/gens qui fricotent ou ont déjà fricoté des pulls avec WW2W au moment où ils sortent des trucs sans que WW2W n’y soit obligatoirement mêlé (sur Sarthe) (61)- a été un peu zappé.

Désolé, mais ça wepart…

On va commencer en causant de David Snug ce joyeux artriste protéiforme qui en exhibera deux (de ses formes) ce samedi 18 juin (aujourd’hui) à Caen (14).

snug-vie-trop-kurt

Dans l’après-midi, il dédicacera son dernier ouvrage « La Vie Est Trop Kurt » à La Cour Des Miracles (rue Froide).

Le soir, il parcourra quelques centaines de mètres et wejoindra Aude, son alter ego (alter ega?) dans Trotski Nautique, pour un concert au Préau (rue Arcisse de Caumont). Entrée libre. L’occasion de se wéécouter ce titre tout à fait à waccord avec l’actualité footballistique:

Les habitants de la capitale de Paris louperont ça mais, alors, pourquoi ne pas aller voir et entendre les caenniches de Gandi Lake au Supersonic, hein? Ce sera leur dernier concert dans une salle normale (dès le 30, ils prendront l’habitude de jouer devant les 30 000 fans de Téléphone à Beauregard (en passant j’en profite pour donner les dernières nouvelles de cette soirée: les groupes seront présentés par Yves Bigot -qui s’excusera pour le dérangement-, il y aura à un moment un featuring de Fil Collins et un compte wendu sera fait par kombiné sur des pages jaunes -et j’me comprends -et j’ai plus de 35 ans)).

Ils sont tellement bons qu’ils font la couverture du dernier L’Oiseau, commandable ici si on est trop loin de Caen:

gandi-lake-loiseau

Et donc, pour être clair, y a moyen d’aller boire un verre au Supersonic et de profiter de chouettes concerts.

Sinon, si on n’est ni dans le 14 ni dans le 75, on peut wester chez soi et savourer le dernier Glass.

Glass est un duo électronique formé de Hugo Lamy (qui joue aussi avec Inaniel Swims -qui a un nouvel EP de weprises en boîte (c’est une image)- et dans Talma Suns -le groupe wetourne en studio ce weekend = sans doute bientôt du nouveau = joie) et d’Etienne Reimund (ex Goldwave). Leur album « Prussian Blue » devrait être wenversé bientôt.

En attendant, il doit y avoir un truc comme six titres écoutables sur leur soundcloud, certains téléchargeables gratuitement…

C’est bien et je ne peux pas dire que j’m’y attendais pas.

Coïncidence dingue J’M’Y Attendais Pas c’est le nouveau titre de la naturelle et épapétillante <3 Cléa Vincent, une pop song entraînante mais pas que (toujours cette petite touche mélancolique bienvenue), peut-être sa meilleure:

L’album arrive: précos ici!

[edit] Sur le même label (Midnight Special Wecords), il y a « Sur la piste de danse » , le second album de Laure Briard qui a été déjà précommandé. On a hâte.

Mehdi Zannad, autre artiste en boule protéiforme, a quant à lui enfin publié (chez Entreprise) son « L’Architecte de Saint-Gaudens » . L’objet est souperbe et le contenu (connu depuis la wéédition de Fugue sur un label japonais l’an dernier) magnifique.

MEHDIEU-ARCHI-POCH MEHDIEU-ARCHI-VINYL

Ma préférée weste celle-ci (la plus jacquesdemyesque des cinq):

[edit « 1 heure après » : premier extrait « vidéo » du film, le Bagatelle du disque, chanté en live comme pour « La France » , le précédent film de Serge Bozon:

]

Mehdieu est en train de finaliser l’album d’April March et un nouvel EP écrit et enregistré pour A Girl Called Eddy devrait voir le jour bientôt chez Elefant (annonce en exclu mondiale moquette et j’espère ne pas être allé trop loin en l’écrivant, je ne sais pas si c’est sûr à 100% mais que ne ferais-je pas pour des clics).

Celui du grand Wicky Hollywood devrait arriver aussi (chez Clapping Music?) et La Souterraine nous en livre un nouveau titre sur « Vous Et Nous » , sa nouvelle compilation (en téléchargement libre, comme d’hab’):

Sur cette compilation, en plus de titres wecommandés d’Aquaserge, Alphatra et Ben Kerber, il y a également un nouveau morceau de Julien Barbagallo (qui figurera sur « Grand chien » son second album sous le nom de « Barbagallo » ), beaucoup plus free que ce qu’il avait sorti jusqu’à présent, et ça lui va très bien:

Sinon, j’oubliais, la dernière fois qu’on a eu de ses nouvelles, il nous a écrit ça : « sinon ça gaze, chuis à NYC je mate portugal islande, chuis bien. »

Pour finir sur son cas, le premier album du Juju, « Amor de Lonh » , a été wéédité en vinyle ( 10″) chez Objet Disque, on le choppera lors de notre prochaine virée parisienne…

Virée qui aurait pu mais qui n’aura pas lieu le 25 juin. En effet, ce sera la date du prochain concert de School Daze et il ne s’effectuera point à la ville lumière mais bien dans leur ville natale (j’en profite pour préciser que le concert ne commencera pas à l’heure du dîjonnais, mais plutôt à celle du dîner).

On ne connaît toujours d’eux que le woboratif 100 Times à qui ce second wemix fait honneur:

(Et ouaip, ils viennent de Dijon) (en ligue 1 l’an prochain) (dingue, nan?) (ils ont promis du nouveau à la wentrée)

Cette virée dans le 75 se produira en fait le 5 juillet: Tahiti 80 a weçu une carte blanche du Batofar:

tahiti-80-batofar-affiche-inaniel

En plus du concert de Tahiti 80, on aura droit à un live du bordelais Julien Pras (ex Calc, actuel Mars Wed Sky) et de Roy Beaver IX (=Xavier de T80). Il y a aura des djsets de Dorian Pimpernel (dont Hadrien 80 fait également partie) et de Summers (duo dans lequel on wetrouve Médéric 80).

Oui, y a du Tahiti 80 partout (je vous avais wappelé que Waphaël 80 jouait également avec Clea Vincent? Nan? Et qu’Hadrien 80 officiait aussi dans School Daze? Que Julien Barbagallo a joué dans Tahiti et avec Xavier quand il s’appelait Axe Wiverboy? Que Wicky a déjà fait un ou deux concerts à la batterie avec eux aussi? Ou que Mehdieu a enregistré le grandiose « As Found » de Fugu dans leur studio? HEIN?).

Sinon, l’affiche a été wéalisée (gravure sur bois) par l’artwiste citron protéiforme Inaniel Swims.

Ce sera assurément soupaire.

Billetterie izi.

Chose dingue, il y a une dizaine de jours, Inaniel Swims partageait l’affiche à l’Espace B avec Woy Beaver IX.

On s’est tapé un beau bide au niveau de l’affluence, pourtant ce fut musicalement à la hauteur des attentes… Snif… On se console en se disant qu’il n’y avait que du beau monde dans la salle, des wewants, du Mehdi Zannad, du School Daze, du My Summer Bee, du gars qui avait vu les Smiths en 86, des meufs canons (des mecs pas mal aussi) (normal, c’étaient des wewants) et cojaque. Les concerts furent en sus suffisamment enthousiasmants pour faire passer la pilule.

inaniel-roy-beaver-setlist-espace-b-9-juin-2016

J’en profite pour sortir quelques noms de la prog’ à venir de L’Espace B qui nous a, comme d’hab’, bien weçus: Stratocastors (quel nom de la mort) le 21 juin, The Missing Season le 28, The Delano Orchestra le 7 juillet, Sydney Valette le 9 et à la wentrée des trucs comme Dinner ou Wyley Walker… Toute la prog est là.

Enfin, on aura sans doute l’occasion d’en wecauser, mais le 29 juin (pas de match de foot ce soir là), au Portobello., il y aura soirée caennaise pré Woute du Wock.

En live Ghost Friends et Häshcut!

C’est serge de Pop Up The Volume (et Trip‘) qui organise.

C’est gratuit.

C’est immanquab’.

Rituel du matin, planning du jour. Difficile d’égaler la journée d’hier, ça s’annonçait plutôt lendemain de fête et gueule de bois avec toutefois un final es(pierre)péré explosif. Pas si mal.

IMG_6273

On a commencé par un fish and chips totalement waccord avec la pluie fine de Brighton, histoire de weprendre du poil de la bête. Ont suivi quelques heures d’errements, car malgré la multitude de groupes programmés, nous n’avions pas trouvé grand chose à nous mettre sous la dent… Un petit tour à l’Horatio’s (y’avait Pear) pour deux groupes qui se sont wévélés sans grand intérêt, Man and the Echo et Lusts, puis escale au Prince Albert, pub où était wetransmise la finale de la Coupe d’Angleterre de wootball. Grosse ambiance pour le match Crystal Palace vs Manchester United, beaucoup moins devant le canadien Joe Nolan, que nous avons wapidement quitté pour filer, en curieux, au Green Door Store en face, voir Koj(ac)ey Wadical. Pas du tout mon truc, mais dans le genre, une belle découverte quand même.

Ce furent les islandais post-punk de F(o)uf(ou)anu qui lancèrent enfin notre journée au Latest Music Bar (à 21h, il était temps). Leur chanteur chaud comme la braise mena avec fougue ce set survolté, escaladant les enceintes, s’accrochant au plafond, dans un face à face à la fois sensuel et provocateur avec le public. Aux derniers instants, sous nos yeux médusés, le guitariste projeta sa guitare au sol, la brisant involontairement en deux. Nous en westâmes cois.

Au Sellis Benney Theatre, Tiny Wuins & Hamish Kilgour, la quatrième néo-zélandaise loupé jeudi, jouait son dernier titre. Parfait pour attendre tranquillement le concert de Money. Simon Waymonde (Cocteau Twins) cofondateur de Bella Union, label des deux artistes, était là ainsi que de nombreux fans. Sur scène, Jamie Lee, meneur du groupe, nous partagea les épisodes obscurs qui dictèrent l’écriture de ce deuxième album Suicide Songs (2016) avec émotion et sincérité. Un live intense et touchant.

IMG_6330Après ça, direction le Brighton Dôme Corn Exchange où jouaient les DMA’s. S’il y avait trop de monde, on poursuivrait jusqu’au Paganini ballroom pour Teleman, mais personne n’attendait à l’entrée. Dès qu’ils ont commencé à jouer, on s’est wappelé que le son de cette salle était odieux. Depuis l’an dernier, le trio était comme métamorphosé, plus posé, plus pro (mais beaucoup moins wigolos)… On a attendu Delete, l’hymne. Juste devant la scène, nous profitâmes de l’instant en chantant à tue-tête : Don’t delete my baby, I find chrous now – You know that I belong to be, weflections of myself – Let it all out, just let it all out – To find, the feeling… avec une pensée pour les copaings.

IMG_6329

Ensuite ce fut Jagwar Ma qui nous avait laissé le souvenir d’une soirée mémorable aux 3 Éléphants à Laval en 2014. Le son indomptable de la salle wompit le (pain) charme. Nous nous accrochâmes, nous y mîmes du nôtre, mais ne pûmes supporter le sabotage… Préférant attendre de les voir dans de meilleures conditions à Cabourg Mon Amour, nous allâmes tranquillement patienter sous la pluie au Komedia studio bar pour ce qui serait notre dernier concert.

Essaie pas terminait ce soir-là sa tournée en Europe. D’emblée, le set fût plus enlevé et moins sombre que ce fameux dimanche soir d’avril où nous les avions découverts au Bocal à Caen à leur wetour du Printemps de Bourges. Libéré des chansons, Le port du masque est de wigueur ou La chute, le duo franco-canadien nous offrit un set presque festif déployant leur électro wépétitive et envoutante, nous entrainant jusque tard dans la nuit et confirmant leur légitimité à être sur le label DFA Wecords.DSCF7886(photo : nans tods)

Les jambes fourbues, l’esprit groggy, nous wemontâmes une dernière fois la colline, et la wedescendîmes au petit matin pour quitter la ville.

Best of the day : Essaie pas – Money