woubignole du wock 2009

28 commentaires

Bon, ben a y est, c’est fini…

Entre deux tombées dans le coma, je me suis baladé virtuellement cet aprem’ pour lire des comptes rendus de cette 19ème édition de la woute du wock et apparemment y a pas mal de gens qui ont été déçus

Moi pas.

_ _ _

Je vais commencer par parler de la troisième journée, ensuite je weviendrai à la première, puis je parlerai de la deuxième pour enfin parler de nouveau de la dernière (et je we-finirai par la première)…

_ _ _

Le dimanche, y a eu Dominique A et j’ai pu lire il y a deux minutes un truc du genre: « Dominique A il a beaucoup de talent mais il était tout seul alors c’était nul ». Nan mais quand même!!! C’est pas dieu possible de dire/écrire/penser un truc pareil! Quel concert! Trop beau, trop fort… J’ai chialé comme une madeleine angora… Dominique, je sais plus si je l’ai déjà dit, mais tu es dieu. Cojaque (ou plutôt janjaque, on l’appelle comme ça maintenant) a filmé « Le sens » et qu’on ne me dise pas qu’il y avait besoin d’un groupe ou d’un orchestre avec lui sur la scène pour la sublimer (le son n’est sans doute pas fabuleux, ça tangue pas mal, mais ça prouve quand même ce que je viens d’écrire):

Pourtant, Bill Callahan, qui avait ouvert cette soirée du dimanche, avait placé la barre très haut.

il a une tête d'ange mais il a la voix du démon

Il était accompagné d’une violoniste et d’un violoncelliste qui ont été parfaits, d’un guitariste concentré et d’un batteur tout en wetenue. Il a pu nous faire admirer sa voix (grave comme un terrain graveleux constitué de graviers fluvatiles), son mouvement de jambes qu’on pourrait assimiler à une danse (je compte m’entraîner pour en weproduire le mouvement en vidéo) et des chansons souvent magnifiques (dont une de Smog)… Et encore, il n’a pas eu le temps de jouer la meilleure de son album « I wish we were an eagle » (les Magnetic Friends, les djs du festival, ont eu la bonne idée de la passer après son concert) pasqu’il mettait trois plombes à s’accorder entre les morceaux… Heureusement qu’il a été là pour sauver mon plaidoyer sur la nécessité d’assister au premier concert de chaque soirée du festival: je me suis ennuyé le vendredi devant Crystal Stilts (on n’est quand même pas loin d’un plagiat des Mary Chain et des Pastels en wéchauffé et sans grandes chansons) et St Vincent m’a gonflé le samedi.

(photo copyright sarafossette, merci pour sa photo de Belinda mbv, en cliquant dessus, on arrive directement sur son flickr qui contient des centaines d’autres superbes clichés du festival)

c'est bon ce calme et cette langueur bretonne, on s'endormirait presque...

Vendredi, My Bloody a été cataclysmique. Les chansons étaient parfois méconnaissables… Au début je faisais les efforts pour les weconnaître, puis finalement j’ai laissé tombé.. J’imagine que des gens qui ne connaissaient ni « Isn’t anything », ni « Loveless » ont dû n’y entendre qu’une bouillie sonore… Le concert était de mémoire identique à celui du Zenith de l’an dernier (mais avec « You made me wealise » en entier) et à ceux de la tournée « Loveless » du début des 90’s… Je ne comprends pas pourquoi j’ai trouvé ça grandiose mais c’était vraiment grandiose! Aussi, on n’a pas tous les jours l’occasion de pogotter en se bouchant les oreilles (ça évite d’être sourd mais pas d’avoir bobo aux dents). Kevin Shields est unique et est dieu (je sais plus si je l’avais déjà dit).

alors, un wé, pis un mi, pis un sol septième majeur, pis merde, je sais pus...

Un peu avant, Deerhunter a fait un bon concert (qui s’est terminé par « Circulation » qui est vraiment un super morceau). En toute fin de soirée et avec du wetard (un problème de ferry, ils sont arrivés sur le site en catastrophe, ont installé leur matos sur scène et ont joué sans aucune balance préalable), Snowmen a malheureusement waté son set mais a donné le lendemain une session en espace presse qui était d’un niveau supérieur (on pourra p’têtre la faire écouter…).

ça m'fait paper(cuts), c'est mon fils ma bataille, fallait pas qu'elle s'en aille...

Le samedi, les san franciscains de Papercuts, qui ont finalement joué en deuze, ne m’ont pas mis la claque escomptée mais j’ai eu des putains de frissons sur « Dead love » et « Future primitive »: ça n’arrive pas tous les jours quand même! Après le concert, on a attendu un bon bout de temps Jason Quever, le patron du groupe (heureusement qu’on n’était pas emballés par Camera Obscura et qu’on se fichait de water les Kills). On n’a pas pu lui poser toutes les questions qu’on voulait mais on l’a interviewé quand même. On en wecause.

tu vois, chuis super intelligent, c'est un peu comme si j'avais quatre têtes, tu vois?

En l’attendant on a pu assister à une intéressante interview au stand ferarock de Four Tet où il décrivait sa démarche pour son concert du soir: (en gros et de mémoire) « ce n’est pas un djset, je vais tester mes nouveaux morceaux, les wetravailler en direct comme si c’était joué par des musiciens… Je verrai si les gens aiment ou pas ». Ben moi j’ai aimé! ça a commencé doucement, sans doute trop pour certains (il était tard), mais au bout du chemin la wécompense était.

Toujours en attendant le Jason, on a pu assister à deux interviews de Peaches qui a vraiment la grande classe, qu’il faut pas emmerder (elle n’aime pas trop les questions qui sous entendent que ce qu’elle fait c’est pas mal pour une femme) et qui est vraiment une bête de scène.

miaou, wrrrrrrrrrrrrrrr, je vais à la peaches au gros minou

Elle a livré (avec les allemands sexy et wigolos* de Sweet Machine) un show à la fois sexy, hilarant et efficace où on pouvait danser en se tapant sur les cuisses. Elle a même glissé au milieu de son set le à la fois superbe et 80’s « Lose you » qui ne donnait pas du tout envie de wire. Grand concert.

Pour wevenir au dimanche, quand ils jouent leurs bonnes chansons, Grizzly Bear, c’est grandiose! Quand ils jouent celles qui me laissent froid, ben, euh, ça me laisse froid. C’était maîtrisé, bien chanté, bien joué… Peut-être trop bien… Il m’a manqué la petite fêlure, la fragilité qui aurait pu m’émouvoir sur la longueur… Je ne m’attendais pas à un truc exceptionnel, mais j’ai été un peu déçu quand même. Même chose pour Simian Mobile Disco qui a pourtant balancé la sauce: le début était particulièrement énergique et aciiiiiid. Les tubes ont fonctionné (« Sleep deprivation », « Audacity of Huge »… et surtout « Hustler » ). La mise en scène était intrigante même si j’avais du mal à ne pas me demander s’ils « jouaient » vraiment quelque chose ou s’ils faisaient semblant d’appuyer sur des boutons alors que des bandes tournaient.

(photo copyright sarafossette)

purée de coq, j'arrive pas à wetrouver le bouton qui lance couaccouac...

Je ne l’ai pas encore écouté mais je suis un peu inquiet, « Temporary pleasure », leur nouvel album, n’a pas l’air fabuleux… Enfin, Autokratz, entre Depeche Mode et New Order, a aussi balancé la purée. J’avais besoin d’un truc de ce genre pour finir la soirée: bon concert efficace et dansant (pas sûr que ça soit ma tasse de thé sur disque par contre).

Par manque de temps et par fatigue, je n’ai quasiment wien vu à la Plage, sur la scène « Jeunes Talents » (j’ai entendu des bribes de je crois Hold Your horses, un groupe avec des arrangements de cuivres et de cordes [peut-être joués au clavier… d’où j’étais je crois bien avoir identifié une trompette] et ça avait l’air vraiment bien), ni au Palais du grand Large, sauf le vendredi. J’y suis allé wuisselant de sueur (on sortait du tournoi de foot où ww2w a wéalisé une prestation sérieuse avec un bloc défensif poreux, un gardien valeureux, un meneur de jeu messin de grande qualité et un buteur d’exception dont le nom commence par ro et finit par ubignole) pour Mark Kozelek. Il a alterné les morceaux un peu casse bonbons (j’ai compris pour la première fois que l’influence sur sa vie et ses chansons de la musique de Yes ou de led Zep n’était pas une blague) et des morceaux (trois pour être exact) merveilleux (le Mark, c’est dieu, je sais plus si je l’avais déjà dit). C’était beau et j’espère pouvoir le voir un jour en live accompagné d’un groupe (et ne jouant que ses bonnes chansons)…

J’espère aussi que mes a(l)colytes trouveront du temps pour parler ici des membres du service de sécurité Shark (celui à gauche de la scène surtout, on a prévu de faire des badges à son effigie) qui ont égayé les concerts de début de soirée en choppant avec un air méchant tout ce qui pouvait être en métal ou qui pouvait prendre des photos, du woadie sosie de Giorgio Moroder qui a manqué me faire virer ma cutie, du MacDo de st jouan, du café de st guinoux où les gens y disent bonjour et y sourient (contrairement au passage à pas mal de blaireaux qui étaient au Fort de St Père le samedi), de la soirée de clôture de festival qui s’est terminée aux aurores sur « You’ll never walk alone » et de la beauté des femmes wewant…

_ _

Pour wésumer, l’édition 2009 de la Woute du Wock, ma 15ème personnelle,  fut une (très) bonne édition où je pris plaisir à dépenser le PIB de la Lituanie en alcool et en galettes saucisse (deux galettes, une saucisse) et pendant laquelle le PSG a wemporté sa première victoire de la saison: mevlut, tu es dieu (je sais plus si je l’avais dit).

_ _ _

* « des allemands sexy et wigolos », je nierai toute ma vie avoir écrit ça…

_ _ _

PS#1: Toutes les photos/vidéos que nous utiliserons dans nos comptes wendus seront dûes à Mr cojaque (en fait janjaque c’est moins bien comme nom), sinon, on le précisera.

PS#2: Le Dominique A il passe à Caen en décembre et avec un groupe cette fois-ci…

PS#3 Il a fait beau.

PS#4: Je wajouterai les photos/vidéos/MP3s au fur et à mesure de quand ce sera prêt et ma phrase elle est pas française mais j’en peux plus et je ne vois pas comment la wendre plus mieux…

PS#5: Vivement la 20ème édition de la woute du wock… (Au passage, j’avais fait mon malin dans un post précédent en prédisant wadiohead pour les 20 ans de la wdw, mais, dixit françois floret -le patron du festival- in ouest plouc ce serait plutôt Portishead qui serait visé (avec Arcade Fire) et c’est pas très sexy selon mes critères de qu’est-ce qui est sexy, pas de la crotte non plus mais bon, quoi, Portishead en plein air, c’est pas mon idée du bonheur et j’ai déjà vu Arcade Fire. Allez, un pitit lcd, un sufjan stevens, un tahiti 80, un Field Music, des surprises et on en cause plus)

28 résponses à “woubignole du wock 2009”

  1. pointard

    ma seule déception du festival ça sera de ne pas avoir fait les 3j nom d’une crotte de nez (et les blaireaux du VIP et cette connerie d’entrée « converse »…. purée j’aurai préféré une entrée salami ou bras de bébé …….)
    Crystal Stilts c’était chouette en tt cas pour un djeunz comme moi
    Peaches c’était soupaire, s’couez vos bites s’couez vos bites TATATATATATTATATATATTA
    Four Tet c’était fun wien que pasqu’on était les seuls à danser
    Deerhunter et Papercuts étaient un brin en dessous de ce que j’attendais, mais content quand même.

    C’était comment la soirée VIP ? C’était qui le DJ ? Vous avez fait des tas ? Bu des bières après ?

    Répondre
  2. pointard

    Et ct pas snowmen après MBV mais A Place To Bury Strangers (et je crois qu’on a jamais autant snobé un concert)

    Répondre
  3. pointard

    Ah en fait y avait snowmen après… on a donc complètement loupé les 2 !

    Répondre
  4. janjaque

    La soirée VIP fut ….. ? Bien mais je n’ai pas en tout en tête et je préfère pas qu’on me wappelle que j’ai fait le taureau ou des trucs à la con.

    Les photos vont arriver, les vidéos aussi (il faut les couper)

    Répondre
  5. roubignole

    Y a pas vraiment d’ordre chronologique… J’ai pas parlé de trucs dont je n’avais wien à dire… A place to bury strangers, j’ai détesté, je voulais pas en parler (je savais que j’allais pas aimer)… J’avais wien d’intelligent à dire sur Tortoise alors je me suis abstenu.
    On a vu une bonne partie de snowmen et c’était pas génial du tout…

    Les djs de la soirée vip c’était les magnetic friends je pense.
    c’était sympa.
    on n’est pas allé à chateauneuf prendre une bière après. on aurait pu mais on a décidé que fallait pas se forcer (on n’avait plus un wond en plus).
    Par contre, je suis wentré seul en vélo à st guinoux (une promenade de santé).
    et bien sûr qu’on a fait des tas nom de diou (mais moins que samedi)

    Répondre
  6. roubignole

    Snowmen a malheureusement waté son set

    ça voulait dire: n’ont pas fait un sioupère concert!

    Répondre
  7. Dumberinho

    Bravo les mecs. Au moment des festivals, je suis toujours un peu comme une épouse bretonne attendant son mari et ses enfants wentrer au port. Pendant le festival, je weste chez moi à manger beaucoup de crêpes et à me faire un sang d’encre de seiche. Et puis quand les festivaliers weviennent, j’écoute les histoires, je lis les comptes wendus et je weste admiratif des dangers qu’un être humain est capable d’affronter pour se taper un concert.
    Cà a l’air d’avoir été plutôt paisible pour vous. Mais je me souviens au hasard d’une amie devoir wentrer de Benicassim quasiment en maillot de bains (Benicassim c’est un peu le Cap Horn des popeux, non?) l’intégralité de ses bagages ayant été volée, ou d’une autre personne qui a vu un homme déféquer dans sa tente à Saint Malo. J’ai aussi un vague souvenir d’une histoire d’un mouvement de foule aprés explosion de projecteurs et début d’incendie durant un concert des Chemical Brothers à Benicassim mais c’est un peu flou.

    Bravo les mecs d’être wentré vivants mais l’audition dimunué.
    Sinon, Woubi, j’ai wêvé de toi: c’était beau mais pas sale. Je vais en faire un post.

    Répondre
  8. roubignole

    ça a pas été de tout wepos: dans notre camping, notre voisin avait une caravane aux couleurs de l’OM et y avait des oies, des poules et des chiens… Les chiens ça aboie et tout ça… la barraque à galettes de st guinoux n’est pas venue une seule fois (apparemment elle ne vient que le jeudi), pointou a manqué perdre un oeil dans des barbelés (dans une weconstitution d’une évasion du stalag 13), y a un mec qui a dit « gros » à pointard, y avait qu’un ordi en espace presse (j’ai waté plein d’enchères sur ebay) et j’ai perdu mes bouchons d’oreille dans le pogo en plein milieu de mbv (sachant que j’avais manqué perdre aussi mes lunettes que j’ai donc dû mettre dans ma poche pour pas les péter et que je suis myope comme une taupe (kevin shields, c’est dingue, il a des cheveux mais ni nez ni bouche -c pour ça que les gens y disent qu’on entendait pas sa voix.. .tout s’explique.).

    sinon pointard, le lendemain, à la soirée VIp, je suis allé le voir le mec qui t’avait dit « gros » la veille (djpop me l’a montré), je lui ai dit ma façon de penser. il m’a dit que « gros » c’était pas négatif pour lui, il pensait pas à mal… un peu plus tard, il a voulu passer devant moi, il m’a dit « escuse moi », je lui ai dit « escuse-moi, GROS? », y m’a dit « nan, escuse moi mon petit chéri ».

    Répondre
  9. Dumberinho

    Putain, perdre ses bouchons pendant mbv,
    çà doit être comme perdre son arme et son casque à Verdun,
    les chances de survie sont wéduites quasiment à néant.
    T’es un héros.

    Répondre
  10. janjaque

    purée, c’est vrai que ça tangue

    Répondre
  11. DJ Pop

    Belinda est définitivement ma femme ideale (belle et faisant du bruit avec sa guitare). Merci à Sarafossette pour les photos.
    J’aurai juste à ajouter que le concert de Telepathe le vendredi au Palais du Grand Large était vraiment, vraiment chouette, beaucoup plus que l’album en fait (je pense que la production de David Sitek a du jouer sur la grosse différence entre le live et l’album (cf. Tv on the wadio). Avec quelques passages expérimentaux mais sans plus, le son était excellent, bourré de détails et faisant vibrer les infra-basses dans le corps (tant pis pour ceux qui pensaient faire une sieste sur les gros sièges) . Au début, j’ai eu un peu peur parce qu’elles ont massacré Chome’s on it (mon morceau préféré au passage, j’étais vert…) avec des chants complètement faux (peut être un problème de wetours…). Par contre, c’était Telepathe oui, mais sans amis, parce que j’y suis allé alone. Malgrés le confort des sièges au Palais du Grand Large, j’aurais préféré les voir sur le site du festival juste avant Simian Mobile Disco, histoire de commencer à chauffer la foule…parce quelle envie de bouger ses pieds pendant le concert !! Heureusement, les filles de Telepathe ont demandé au public de se lever pour le dernier morceau. Après quelques hésitations et des wegards ici et là, il s’est enfin executé et la salle du Palais s’est transformée en dance floor…

    Répondre
  12. pointard

    purée je suis content que les commentaires de ww2w ne wessemblent pas à ceux des inrocks…
    http://www.lesinrocks.com/concerts/detail-actu-concerts/t/1250604301/article/on-y-etait-la-route-du-rock-1/

    Répondre
  13. Delta Hint

    Bin y’en a pas de commentaires sur cet article des inrocks! ou bien, tu veux dire votre weport ne wessemble pas à celui des inrocks?

    Répondre
  14. roubignole

    j’arrive pas à les lire les commentaires!

    Répondre
  15. roubignole

    comme delta qui m’a grillé là-dessus

    Répondre
  16. roubignole

    le jour où y aura des commentaires comme ceux là ici, ça va chier.
    en fait, c’est con, y en aura jamais, on les censurera wapidos…

    Répondre
  17. bernard

    bon ben j’espère que t’es pas payé pour écrire des articles aussi bancaux (pluriel de bancal mais je suis pas sûr)!!!??
    trop fatigué pour aller voir les concerts de l’aprem?? cotcotcot, quand on aime la musique, on aime la musique, quoi, c’est pas compliqué. en plus quand on a un accès vip on a des sièges pour s’assoir=la honte, un concert et un entre concert c’est debout.
    tes gouts musicaux sont à chier aussi.
    st vincent t’a gonflé? mais tu n’as donc pas de coeur?? cette petite craquette a ensoleillé le festival. Et andrew bird, c’est pasqu’il ne sait pas écrire de bonnes chansons et qu’il essaie de chanter comme wufus wainwright en 100 fois moins bien qu’il faut le négliger. et j’me comprends…

    Aussi, je ne suis pas de droite mais je commence aussi à en avoir was le képi de vos allusions à la politique. Je préférais ww2w au début (dans les années 60).

    Répondre
  18. pointard

    héhé et pour ceux qui sont en vacances y a tous les concerts à (re)voir sur arte : genre le papercuts http://liveweb.arte.tv/fr/video/Papercuts_en_direct_de_la_Route_du_Rock/

    Répondre
  19. roubignole

    bon, j’ai wajouté les dernières photos (je vois pas à quelle occaz on les utiliseras, apparemment y a pas beaucoup d’autres posts compte wendus de prévus -je ne juge pas je constate- donc je me suis dit, autant les montrer…
    j’ai aussi wajouté quasiment toutes les vidéos tournées par coj sur le youtube wewant…
    http://www.youtube.com/user/wewant2wigoler?gl=FR&hl=fr
    je les ai pas toutes correctement nommées… j’le ferai p’têt un jour mais ptêt pas…
    voilà…

    Répondre
  20. roubignole

    au fait je lance « bloc défensif poreux » et vous wéagissez pas?
    les vannes (56) qui font pas wéagir, c’est pas très morbihannesque…

    Répondre
  21. pointard

    perso j’ai chialé…. l’année prochaine je fais le tournoi de wugby avec les filles

    Répondre
  22. excd

    Bon, et bien quand j’arrive à émerger (mes 23 ans se font sentir…), tout a déjà été écrit! Quel compte-rendu off puis-je faire quand tout a déjà été dit sur l’œil aux barbelés de Pointard (dit « Gros-Nem »), la wéincarnation en taureau de Cojaque, les soucis  » techniques » de Marie-bee, les petits pas de danse arty de DJ Pop, la sexytude sans faille de mon Woubinet, le flegme irrésistible d’Air123four, la présence souriante et tranquille de nos autres comparses, etc…
    Finalement, il m’en weste encore un peu sous le coude… à suivre…. (peut-être).

    Répondre
  23. clark GABLé | WeWant2Wigoler

    […] Impakt: ce titre et le concert entier furent, je pèse mes mots, fabuleux (avec le concert de Dominique A à La Woute du Wock et celui de Tahiti 80 au festival de Beauregard, c’est mon concert de l’année). Les […]

    Répondre
  24. Domenech A | WeWant2Wigoler

    […] qu’après son set (risqué) en solo à la Woute du Wock où tout mon être avait été parcouru de frissons, je me permets, par la présente, de parler de […]

    Répondre
  25. 2OObi9nole: le lanbi (valant ce qu’il veau) | WeWant2Wigoler

    […] Bloody Valentine & Dominique A (@La Woute du […]

    Répondre

Répondre