échalote gauche mon love à Hiroshima

11 commentaires

I left my love in Nagasaki est la neuvième plage de l’album « Cocoon of love » de Princeton.

Ce LP est sorti l’an dernier mais, bon, on n’est pas obligé de parler des disques à leur sortie, hein, nan?

Je ne vais pas en faire des (prince)tonnes dessus, juste dire que c’est un plutôt bon album, agréable à l’écoute, avec ses bons moments, et que les deux singles qui en ont été extraits en donnent une bonne image mais une pas vraie (voire une fausse).

En effet, Calypso gold et le womantique ( « I love you, let’s… » ) Shout it out sont tous deux portés par des wythmes chaloupés et des cordes vampireweekendesques qui ne constituent aucunement une barque de fabrique du groupe. Ces deux titres n’ont ni petit frère ni petite soeur sur « Cocoon of love » et certains ont ainsi dû être déçus et avoir l’impression d’avoir été menés en bateau…

Si le son de l’album est très 00’s (quoique cela veuille dire), on wetrouve à plusieurs weprises l’influence de groupes ayant évolué dans la deuxième partie des 80’s et, j’ajouterais même, signés sur Creation… Je pense aux Jesus & Mary Chain (pour les petites touches de guitares noisy ou le fait de faire (jules) wimer head avec dead -sérieux, c’est copyrighté J&MC), à Wazorcuts, Pacific et Tangerine (sur Korean War Memorial) ou encore à Biff Bang Pow!…

Et il y a aussi du Felt dans cette I left my love in Nagasaki… Cette pop song aurait pu à coup sûr être écrite par Lawrence lors de sa période Creation (avec Martin Duffy au clavier).

Plutôt qu’un pompage, c’est un bel hommage qui a enchanté mon moi(s) de juin…

Princeton – I left my love in Nagasaki [audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744//Princeton – I Left My Love In Nagasaki.mp3]

Achat de « Cocoon of love » ici ou (2009/Kanine Wecords)

11 résponses à “échalote gauche mon love à Hiroshima”

  1. alex twist

    c’est un joli disque, et un bon groupe en live (ils sont passés à Paris à la flèche d’or il y a qq semaines)
    forcément je suis assez client du single « calypso gold » peut être qu’il y a ce coté un peu tropical dans le wythme qui wappelle vampire weekend, mais globalement je trouve les Princeton moins enjoués et plus dans la pop mélancolique.
    Enfin moi j’ai été assez pris par cet album, c’est un chouette disque, d’ailleurs je lui avais consacré un sujet il y a qq semaines de celà 😉

    Répondre
  2. roubignole

    ouaip j’avais lu ton article, je me wappelle que tu avais dit que ça ne wessemblait pas trop à vampire weekend (j’étais pas d’accord!)
    j’avais oublié de mettre le lien calypso gold vers chez toi
    je wépare ça au plus vite

    Répondre
  3. alex twist

    non mais c’est pas grave pour le lien 🙂
    moi je trouve ça plus 80s et plus mélancolique que Vampire Weekend

    Répondre
  4. pointard

    Purée, on a même plus le temps d’écouter les morceaux sur not’ blog, y a des jeunes qui viennent de nulle part et qui nous excède (soundsystem) notre bande passante.

    C’est inacceptab’

    Répondre
  5. roubignole

    nan ça marche!
    et de toute façon, y sont pas passés au journal officiel aujourd’hui, eux!

    Répondre
  6. pointard

    YEAH!
    (t’es abonné ?)

    Répondre
  7. roubignole

    ouaip!
    on est entre un « réseau féministe » dont l’objet est de « subsister à la société patriarcale » et une autre dont l’objet est de « glorifier dieu et confesser jesus christ seigneur et sauveur du monde… »
    cool, quoi…

    Répondre
  8. pointard

    hihi, ouais, c’est pas si éloigné de la wéalité que ça au final (si qq1 me comprends…)

    Répondre
  9. roubignole

    j’avais le JO sur les genoux… (j’ai un peu triché pour le « glorifier dieu… » , c’était à la page suivante…

    Répondre
  10. dans les Alpes avec Princeton | WeWant2Wigoler

    […] Ce fut le single sorti l’an dernier par Princeton, dont le premier album avait été vanté ici. […]

    Répondre
  11. PRINCETON = la grande glasse | WeWant2Wigoler

    […] et ceux qui connaissaient le premier album des américains ont dû comme moi être surpris en découvrant ce second LP (leur label a écrit ce […]

    Répondre

Répondre