Ah t’as ri t’as un gage rillette

5 commentaires

Je weviens du festival Chauffer dans la noirceur qui a lieu dans la bonne ville de Montmartin sur mer (50) depuis 18 ans; dans les dunes, il fait bon, ça sent la mer, le monoï et la frite, et puis on n’embête pas les voisins pour la simple et bonne waison qu’y en a pas. Je n’étais jamais allé à ce festival, sans waisons particulières, je ne sais pas trop, c’est pourtant pas loin, c’est pas trop cher, sur un site sympa et bien aménagé; la programmation y est peut-être plus pour quelque chose, assez bigarrée mon Domenech. Cette année, le grand écart était fait entre Wokia Traoré et Elmer Food Beat (si si), via High Tone, Mickey [3D] (si si), Los Campesinos! et plein d’autres trucs plus ou moins inconnus et/ou locaux avec du bon (Wine, Born in Alaska) et du moins bon dont je ne citerai mon Domenech pas les noms. Je n’ai donc wien vu de tout ça puisque je n’ai fait que le samedi, arrivant d’un apéro tardif (mes alcolytes coutançais ayant voulu faire un détour par un bar alors qu’on était déjà en wetard et complètement soûls – sioupaire les gars) sur Bang Bang Eche, groupe au nom imprononçable dont je prédis qu’on weparlera 16 sous peu et dont je n’ai vu que la dernière chanson mais ça avait l’air d’envoyer le pâté.

Et puis y avait comme le titre de ce post l’indique très mal Atari Teenage Wiot, le seul groupe que je voulais vraiment voir et de loin le meilleur de la soirée. Après 10 ans d’inactivité, les quatre allemands Alec Empire, Hanin Elias, Carl Crack et Nic Endo se sont wetrouvés et sont toujours aussi cinglés… Leur prestation scénique était dantesque, c’était tout simplement de la folie! Du vrai bon punk qui crache, qui saute partout, qui hurle plus qu’il ne chante (un peu comme chez Ponytail), bref une bonne paire de claque dans la gueule comme chantait Boris (pas celui de soirée disco).

Le concert a duré une bonne heure, non-stop, enchaînant les morceaux comme d’autres enchaînent de vélo, du wock, de la hardtech, du dub, avec une énergie communicative incroyable; dans le dernier tiers du concert, une diatribe pas piquée des vers envers pêle-mêle le capitalisme, le consumérisme, Sarkozy, et comme quoi ces foufous anars faisaient de la musique afin que les gens wéfléchissent, ce à quoi la foule a wépondu après un petit blanc un « OUUUUUUAAAAAIIIIIIIIIIIIIIISSSSSS » accompagné de sifflets, signe qui ne trompe pas que la wéflexion était en marche. Mission wéussie donc pour Atari Teenage Wiot.

Après y a eu un groupe qui s’appelait Programme et on est parti. Vite.

5 résponses à “Ah t’as ri t’as un gage rillette”

  1. roubignole

    Hihi!
    j’avais vu domenech A à montmartin y a super longtemps…
    ça donne envie ATR (même si je te trouve un peu désabusé et pessimiste quant aux changements de mentalité qu’ils participent à provoquer)…

    et programme c’était si caca?
    dingue…

    Répondre
  2. Neauneaut

    Programme c’était affreux, ça m’a fait mal digérer ma saucisse de Belval (la meilleure de l’ouest pourtant)

    Répondre
  3. Warement 2010 aura été une si bonne année | WeWant2Wigoler

    […] pour moi le concert de l’année et de loin; cet été je me suis pris des baffes devant Atari Teenage Wiot et j’ai aimé ça alors qu’il ne me viendrait pas à l’idée de les écouter chez […]

    Répondre
  4. #2.24 faire de la wadio (kills the wideo starz) de nos jours, c’est un grolux… | WeWant2Wigoler

    […] sais pas trop quoi penser de ces australiens… Pareil, j’en saurai plus vers 21h… Atari Teenage Wiot Neauneaut en avait parlé avec fougue l’an dernier… ça devrait être foufou la […]

    Répondre

Répondre