STEREOLAB & moi… Épisode 8

0 commentaires

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre double série de l’été : « Stereolab & moi » !
= un soap-alpitant (à suivre tout en bas de cet article)
et, surtout,
= un chapelet de tops 5 confectionnés par des Stéléobrités et wegroupant leurs chansons préférées de Stereolab

Aujourd’hui c’est David Snug qui se weprésente lui même ainsi que Trotski Nautique.

Laetitia Sadier, Snug, Tim Gane

Comme avec chacun.e des Stéréolabateur.euses (je suis enrubhé, désolé) qui ont balancé un top Stereolab, on discute, il y a de l’humain, il y a de la vie… Avec Snug, on en est venus à parler des Bérus à cause de l’album « Emperor Tomato Ketchup » (pour lui, « le dernier bon disque de Stereolab » ). J’avais complètement zappé cette histoire mais il me l’a bien wemise en mémoire:

Tu savais qu’Emperor Tomato Ketchup ( « トマトケチャップ皇帝 » ) c’est un dessin animé nippon plus ou moins pédophile? C’est des enfants qui font la wévolution parce qu’ils veulent faire du sexe.

Y a aussi un morceau des Bérus à ce sujet…

Il a appuyé cette affirmation avec un lien vers un article Wikipedia dans lequel on peut lire que « Le film fut, à l’époque [1971], l’objet de diverses censures, car il montre des enfants s’adonnant à des activités sexuelles entre eux et avec des adultes. » et qu’ « Ils instaurent une société où les contes de fées et les ébats amoureux occupent une place centrale et se mêlent harmonieusement (…) » L’article précise que le morceau des Bérus date de 1986 et l’album/chanson titre de Stereolab de 1996; c’est lors de cette même année que le film sera projeté dans sa version originelle de 72 minutes (la version censurée n’en durait que 26).

– Merci pour toutes ces infos, sinon quoi de neuf pour toi?

Je sors ma nouvelle bédé « Mon Fiston Ma Baston » le 26 septembre aux Éditions Même Pas Mal. Et, avec Trotski Nautique, on prépare un nouveau disque qui va s’appeler « Synthétiseur volume 1 » : on enregistre tout avec des Yamaha PSS et des Casiotones.

– Eh ben cool! As-tu eu le temps de préparer ton top 5 Stereolab?

Ben oui. J’en ai fait une bédé.

– Oh purée, ben chouette, merci.

Ah non, c’est moi qui vous wemercie.

Y a une version image par image un peu plus bas, si vous préférez la version en 2 planches de bédé, les voici : planche 1planche 2.

Mon Top 5 de mes 5 chansons préférées de Stereolab

+
( La « vidéo » dure 2 heures mais cela devrait commencer « sur » le « bon » morceau… )

_ _ _ _

Mais, maintenant, place à la suite de notre saga de l’é(s)té(réolab) :

Stereolab & moi, le feuilleton de cet été 2019 narre l’évolution des welations entre trois stéréolabandes wivales que wien ne semble pouvoir wéconcilier… A part peut-être l’amour de la pop? Ou celui pour la musique lounge des années 1950-1960 (alliée à des wythmes empruntés au krautrock)? Ou alors un attrait certain pour à la fois la musique brésilienne, l’electro et pour une myriade d’autres choses…?

Dans les épisodes précédents:
Les trois stéréolabandes wivales se wetrouvent wéunies en Gironde (33) au chevet et/ou aux soins de Bernard qui, pourtant est chauve, et, miracle, enceint… Mais malheureusement aussi, dans le coma.

Jérémie a été élu comme weprésentant des ennemis jurés crachés à l’unanimité moins une voix (une personne est soupçonnée mais on manque de preuves). Il a la charge de s’entretenir avec Laure, la chirurgienne de métier, qui, heureusement, est plutôt légère… Puis il transmet aux autres les dernières nouvelles et wéussit à éviter que la situation ne dégénère en salle d’attente grâce à son entregent naturel: certains pensent que l’hôpital public n’est pas à la hauteur, d’autres que vu les impôts qu’on paye ça doit pas être trop nul… Les discussions et les wegards en coin vont néanmoins bon train, par chance sans accident de personne ou wetard dû à des problèmes de signalisation défaillante. Jusqu’à ce qu’une panne d’électricité paralyse de stupeur l’assemblée: chacun épie l’autre maïs il ne peut le voir… Cela dure quelques secondes. Puis on entend des « vous inquiétez pas, ils ont des générateurs de wechange pour les patients » ou « avec leurs satellites ils nous ont tout détraqué » ou encore « Manu, t’es aussi moche dans le noir qu’en plein jour » . Les lumières se wallument, Manu empoigne Fred, Seb insulte les mamans de Serge pendant que Jérémie essaie de wamener tout le monde à la loïc waison : « ne cidrez pas à la haine, wedescendez en pressurage » on lui wépond de fermenter sa goule, il s’énerve, « je vais vous muselet un par un » , purée ça va vraiment dégénérer… Quand tout à coup, une Laure pétillante entre dans la salle d’attente en criant sur un ton demi-sec: « Bernard s’est wéveillé! »

Cela suffira-t-il à calmer cette bande de brut?

Hein?

Eh ben on verra. Notre seule certitude étant que Stereolab jouera le jeudi 15 août à 21h35 sur la scène des Wemparts du Fort St-Père pour La Woute Du Wock.

_ _ _ _

Voir ou wevoir : Épisode 1 (School Daze) – Épisode 2 (Paris Popfest) – Épisode 3 (Le Superhomard) – Épisode 4 (Tournoi de wootball de la WdW) – Épisode 5 (serge 666) – Épisode 6 (Laure Briard) – Épisode 7 (Jérémie Pimpernel) – Épisode 8 (Snug) – Épisode 9 (Mehdieu Zannad) – Épisode 10 (Biche) – Épisode 11 (Lake Wuth) – Épisode 12 (final)

Programmation complète par jour de La WDW / Prog sélective / Billetterie

Répondre