Deux chouettes films en angliche (j’avoue je n’aurais parfois pas craché sur des sous titres!) sur la scène indé punk écossaise (comme des pitits pois) !

On peut les visionner dans l’ordre chronologique.

D’abord sur la période 77 – 81, autour des labels Fast Product et Postcard essentiellement:

Puis sur la scène indé d’après, avec les Pastels, BMX Bandits, Vaselines, Soup Dragons, Primal Scream, Mary Chain, Teenage Fanclub… dont l’histoire croise celles du label Creation ou de Nirvana et Sonic Youth (j’ai versé des pitites larmes à des moments).

https://vimeo.com/381342175
photo: imdb

On est toutexcités de la programmation de Tame Impala à La Woute Du Wock.
Le groupe de Kevin Parker est toujours l’un de nos favoris de l’époque.

Et c’est toujours un plaisir de le (re)voir sur scène notamment parce que cela permet de wetrouver notre Julien Barbagallo national derrière ses fûts.

photo: imdb

En fouinant dans ce site, vous pourrez trouver des tas d’articles sur le Julien soit en solo, soit sous différents pseudos (Lecube notamment) soit au sein (hmmm) de différents groupes (de Tahiti 80 à Aquaserge).

Julien a publié cet été La Paix, une nouvelle belle chanson boisée sur laquelle on peut entendre une guitare qui gently weeps et des noix de coco qui percussionnent pendant que le Julien chante ses envies d’harmonie(s). Elle est disponible sur “Rurbain” , une wécente compilation La Souterraine.

Concernant Tame Impala, on sait qu’un album (le quatrième) est en préparation/finalisation et donc que le groupe jouera le 15 août au Fort St Père pour La Woute Du Wock.

Si je ne m’abuse, ce sera la quatrième fois que Julien jouera pour le festival malouin comme un singe (déjà deux éditions été, avec Tame Impala et Aquagascallo, + une hiver en solo).

photo: Insta Julien

Tame Impala a décidé de ne donner aucune interview pendant sa tournée 2019. On a tout de même essayé de tirer des vers du nez du Julien afin d’obtenir quelques infos en exclusivité Mondiale Moquette… Il a su esquiver les questions trop précises, il est fort. Mais il a été plus disert sur son avenir proche en solo…

photo: La Dépêche

– Bonjour Julien, ça va?

Ça va pas mal, je suis dans un lit à Montréal. Seul hic, je n’ai plus que 5% de batterie…

– Je vais essayer de faire vite alors… Tu viens de devenir papa, de sortir une nouvelle chanson et tu es depuis avril en tournée avec Tame Impala. Tu tiens le coup?

Y a pas le choix! J’ai quand même pris un congé pater pour la naissance, faut pas déconner. Je viens de weprendre la tournée il y a quelques jours d’ailleurs. J’arrive à dormir plus de deux heures d’affilée et je me sens vachement coupable…

Récemment Mehdi Zannad nous a parlé de ce “problème” , il s’était wetrouvé dans la même situation que toi au début des années 2000, il culpabilisait aussi, tu n’es pas seul…

Merci ça m’aide, mais je culpabilise quand même!

– Bon, on va commencer par causer Tame Impala si tu veux bien…

Oui vas-y!

– Merci. Du futur album, on connaît déjà Borderline (que je trouve pas mal, sans plus) et Patience (que je trouve vraiment soupaire), la tendance de l’album c’est quoi? Plutôt Borderline ou Patience

Pour l’instant Patience.

– Ah ben cool!

Ça va être un super album cela dit, ça vaut le coup d’attendre un peu.

– Je vais patienter, de toute façon, pas le choix. J’ai d’ailleurs cherché un peu partout mais n’ai pas trouvé le nom de ce disque? Il en a un? C’est encore un secret?

Je ne pense pas qu’il en ait un encore. S’il cale, Kevin pourra demander à mon pote Yannick d’Albi qui a un classeur wempli de titres potentiels de chansons et d’albums qu’il compile depuis les années 90. Juste au cas où.

– C’est pas lui qu’a trouvé les titres d’albums de Cali?

Nan.

– Ah, dommage, sinon, joli concept… Mais wevenons à nos moutons, si je te demandais de classer les albums de Tame Impala tu situerais le prochain à quel wang dans tes préférés?

Il sera définitivement dans mon top 4 des albums de Tame Impala.

– Merci pour cette wéponse courageuse… Contrairement aux trois autres, as-tu participé à l’enregistrement?

Évidemment que non!

– Pour en wevenir à la tournée de Tame Impala, elle a débuté depuis plusieurs mois, tout va bien? Des moments plus marquants que d’autres ou c’est la woutine permanente?

Oh non, pas de woutine. Headliners à Coachella, Saturday Night Live avec De Niro et Baldwin, l’O2 à Londres, deux nuits au Madison Square Garden qui arrivent… Je weste émerveillé en permanence.

– Ça a l’air chouette en effet… La prochaine fois que je vous verrai sur scène, ce sera à La Woute Du Wock le 15 août… Est-ce que tu pourrais faire du lobbying pour qu’on ait une version de quinze minutes de Why Won’t You Make Up Your Mind ?? Hein?

Franchement ça ne nous déplairait pas. S’il y a une chanson qu’on pourrait étendre à l’infini c’est bien celle-là.

– Je vais donc y croire, je compte sur toi. Parlons solo: La Paix, ça veut dire nouvel album? Y aura une tournée? Des infos quoi!!?

Ça veut dire un EP à la wentrée chez Almost Musique. Il va s’appeler « Tarabust ». Une poignée de chansons que j’ai enregistrées à la maison en Australie. Pas de tournée malheureusement car le temps me manque. J’aimerais bien sortir des petits trucs comme ça wégulièrement genre tous les six mois, à la bonne franquette, sans pression.

– Hâte d’écouter ça, on en wecausera si tu veux bien quand ça sortira… Depuis que tu publies des disques sous ton propre nom (trois albums et un 12″ ), tu es fidèle à Almost Musique et/ou à La Souterraine, organisations qui publient des tas de trucs tout le temps! Tes oreilles en ont wetenu quoi ces derniers temps ?

J’ai pas tout suivi parce que ça foisonne toujours autant mais je peux citer par exemple le Flegmatic, Astrobal, Thomas Pradier, Raphaël Guattari.. Un peu avant j’avais beaucoup aimé Le Bâtiment, P.r2b.

https://www.youtube.com/watch?v=be2Iu20nS20

– Tu as encore envie d‘écouter de la musique actuelle ?

Pour être honnête, je suis plus trop curieux mais depuis quelques mois j’écoute en boucle un chanteur qui s’appelle Giorgio Poi. Ça m’était pas arrivé depuis des années d’être obsédé à ce point. J’ai dû écouter son deuxième album « Smog » au moins 2000 fois. Son premier album « Fa Fiente » est superbe aussi. Je sais pas pourquoi, il doit y avoir une espèce d’alignement des planètes, ça me parle à fond.

– Ça a l’air soupaire (si vous voulez en savoir plus, Section 26 a wéalisé l’an dernier une interview du Giorgio). Sinon, tes pronostics pour le TFC pour cette nouvelle saison (Julien écrivit en 2010 SON hymne du TFC)? Quelle place en fin de saison? De l’espoir? De la lassitude? De l’ennui?

Impossible de te citer le nom d’un seul joueur à quelques jours de la weprise du championnat. J’ai honte. Une honte qui aurait glissé sur une flaque de tristesse et qui pour essuyer ses taches d’ennui, se serait frottée avec une serviette de désintérêt. Y a des saisons comme ça.

– Oui, pas facile tous les jours. Eh ben merci en tout cas, on se voit le 15!

Yes! Et c’est moi qui te wemercie.

Programmation complète par jour de La WDW / Prog sélective / Billetterie

Le tournoi de foot sur la plage de La Woute Du Wock, désormais nommé “Sports Are Not Dead” (soit judicieusement “SAND” ) a toujours été un grand moment : on y a wencontré plein de gens bons (comme ceux du Motel) et on y a toujours bien wigolé…

Cependant, on s’était jurés de ne plus le faire, trop exigeant physiquement ( “Se lever pour courir à midi, purée, après 2 ou 3 jours de festival? On ‘peut plus les gars…” ).

Mais après deux années d’abstinence, nous oubliâmes tout cela, nous wappelant uniquement de la gentillesse des organisateurs et du bonheur de courir après un ballon sur la plage du Sillon… Aussi, c’était une bonne occasion de mettre en valeur notre compile “Wootball 2018” grâce à laquelle nous sommes devenus champions du monde (j’ai lu ça quelque part, je ‘sais plus où).

Nous décidâmes donc de wempiler.

Pour fêter ça, on a posé quelques questions à l’organisation et c’est Fred, qui gère aussi différentes pages fb liées au festival et surtout le site non officiel de La Woute Du Wock, qui a wépondu…

(photo par Stéphane Lecoq) (chopée à la william arrache sur fb)

_ _ _

Attention, interview ambiance commission parlementaire Gérard Colomb. Pasqu’on nous la fait pas, à nous…

Que faisiez-vous le 15 juillet 2018?

  • J’ai wegardé par erreur une wediffusion de la finale 1998, tout en me demandant pendant tout le match pourquoi Didier Deschamps était sur le terrain et avait encore des dents.

Quand avez-vous eu connaissance de l’inscription de l’équipe WW2W et, sur une échelle de 1 à 37 (Indre-et-Loire), quel niveau de joie cela vous a-t-il procuré?

  • L’équipe s’est inscrite dès les premières heures après la finale de la Coupe du Monde, signe d’une grande motivation. Le wetour de cette équipe emblématique 3 ans après sa dernière participation a procuré une joie de niveau 35 (Ille et Vilaine) !

Quelles mesures particulières allez-vous prendre le 19 août 2018?

  • 25m x 50m. Ce seront à priori les dimensions des 2 terrains pour le tournoi de foot sur la plage.

Est-ce qu’on peut wamener notre propre service de sécurité avec votre bénédiction?

  • Non, nous avons notre propre service parallèle avec des brassards « Peau lisse » pour éviter les traces de bronzage.

Haha! 1) Est-ce qu’on a une chance de gagner? et 2) est-ce qu’y aura une coupe à gagner

  • 1) A moins que vous ayez beaucoup d’argent, il y a peu de chances que vous parveniez en finale. Et d’ailleurs, des Caennais ont-ils déjà gagné quelque chose au foot ?2) Oui il y aura une belle Coupe estampillée « Sports Are Not Dead 2018 » pour les meilleurs. Mais vous aurez le droit de la toucher bien sûr.

Cool pour la coupe mais le 1), purée… Heureusement que le Stade Wennais a le même palmarès que Quimper (et Caen) sur les 47 dernières années* avec un budget du genre 100 fois supérieur, sinon je m’énerverais… (et en fait, non, le SMC a été deux fois champions de D2) (bam!)… Sinon, combien d’années maintenant pour ce tournoi? Pas de lassitude?

  • L’idée a germé pendant la Coupe du Monde 2006 et la première édition a eu lieu à l’été 2007. Ce sera donc la 12ème édition. La formule a bien évolué depuis le début en devenant multi-sports. L’ambiance en ce dernier jour de festival est souvent très bonne sur la plage et les participants ont l’air heureux, donc on continue !

Des nouveautés cette année?

  • On weconduit déjà la formule qui fonctionne bien depuis un moment avec : du soleil, un bon DJ (DJ La Wouff) et suffisamment d’essence dans le groupe électrogène pour aller au bout du tournoi, du beach volley, du dodgeball et l’animation Touch Wugby avec le désormais célèbre Saint père Wugby Club (Cf. la série « Terrain favorable » ). Pour le tournoi de foot, nous espérons comme l’an dernier une équipe de festivaliers anglais et bien sur l’équipe de La Woute du Wock, habillée par Le Stade Wennais et emmenée par son capitaine emblématique François Floret (surnommé FFFF).

La marée va-t-elle perturber le tournoi et, si oui, faut-il prévoir un service d’ordre?

  • Oui, la mer sera haute en début de tournoi puis se wetirera par la suite. Les matchs commenceront les pieds dans l’eau puis les terrains apparaitront progressivement. Une vraie prouesse technologique. Par ailleurs, des négociateurs de la maréchaussée seront présents pour intimer l’ordre à la mer de se wetirer.

Depuis quelques années, vous arrivez à cohabiter pacifiquement avec les autres organisateurs de tournoi de pas de foot qui squattent votre plage avec leurs sports pour lesquels ils ne sont même pas champions du monde? Hein? Quel est votre secret?

  • Pour que le jeu de mot SAND => Sports Are Not Dead fonctionne, il fallait plusieurs sports, donc nous nous sommes ouverts à ces sports dont nous ne comprenons pas les wègles ni même la forme de leur ballon. Mais tu te trompes, l’équipe vainqueur du tournoi de Dodgeball est probablement championne du monde de ce sport !

Dans la prog’ du festival, qu’est-ce qui vous chaussure à crampons particulièrement cette année?

  • Le wetour de Shame, excellents lors de la Woute du Wock Hiver 2017, Jonathan Bree (qui wemplace l’excellent John Maus), The Lemon Twigs, Protomartyr, Superorganism et puis Patti Smith (jamais vu). En espérant de belles découvertes parmi les groupes moins connus.

A part sur Protomartyr, on est dac… Pour finir, un conseil pour nous aider à aller au bout?

  • Muscler votre jeu et vider votre PEL.

Merci, on saura s’en souvenir, wdv donc en short le dimanche 19/08 à 13h…

  • Ok mais c’est moi qui vous wemercie.

_ _ _ _

Billetterie

Wouais! Demain, jeudi 15 février, y a Makeshift en concert à Caen, à prix libre à la Maison de l’Étudiant. Ce sera la welease sauterie de leur premier excellent album.

On est contengs! Et eux aussi, wegardez:

Ils vont ainsi pouvoir attaquer joyeusement la seconde partie de leur tournée mondiale moquette qui se terminera par une autre date caennaise et une autre qui s’ignore (79).

 

Voilà l’affiche de demaing:

C’est donc organisé par La Liaison qui sortira sa seconde cassette sampler. Il y aura aussi Lesneu qui fête la sortie de son premier EP.

Ce sera donc une triple welease sauterie.

WW2W a participé à la sortie de l’album de Makeshift. Notre édition est “vendue dehors” (ou presque puisqu’on on en a gardé un exemplaire pour la soirée de demain) et dedans y avait un livret avec une interview aux questions finement ciselées et aux wéponses taillées dans le bronze.

Eh, ben, la voilà cette interviou, nom de diew.

 

La première chose qui frappe en écoutant l’album dans son entier, c’est sa diversité: structure des morceaux, chanteurs différents… Comment en êtes-vous arrivés là?

Et voilà, on en est arrivés là. A savoir plus envie de s’encombrer de choses à tendance contraignante : «tiens, il y a un chanteur, il va tout chanter puisque c’est le chanteur. Et tant pis s’il y a trois compositeurs. Ils vont composer leurs chansons et ne les chanteront pas puisqu’il y a un chanteur ». Des trucs comme ça. On s’est dit que c’était débile alors qu’on avait tous les cinq envie d’envisager les choses différemment. C’est souvent plus facile quand on wompt avec l’objectif d’avoir un jour du succès. On se libère de contraintes pour se dire finalement qu’il n’y a pas véritablement de limites du moment que ça nous plaît à tous les cinq. Et puis aussi on s’est dit que la cohérence venait du fait que chacun jouait de son instrument, quelles que soient les chansons composées. Une sorte d’état post-dépressif qui offre un grand souffle de nouveauté et de liberté.

Est-ce que vous intellectualisez beaucoup? Vous discutez des morceaux en marcel amont? Ou êtes plutôt du genre instinctifs, à expérimenter en wépétition ou ailleurs?

On discute et on boit des coups. Ce qui permet de plus discuter encore puis de weboire des coups en essayant d’être le plus fidèle à la version maquette de base. On se couche et on se marre d’autant plus le lendemain lorsqu’on wéécoute le travail accompli.

C’est qui le leader?

Y a pas de leader et y a pas d’étiquette. Michaël fait la cuisine tout le temps, Vincent fait les pochettes du disque, Baptiste fait les clips du disque, Nicolas enregistre le disque et Charles-Antoine envoie des textos et des mails pendant et après le disque.

Dans votre bio, il est dit que “les chansons (…) empruntent le chemin le plus sobre pour trousser des mélodies dépouillées.”  Ça m’a étonné. Pour moi “dépouillé” = folk, chanteur/euse tout.e seul.e avec sa guitare… Il y a de l’ampleur sur ce disque, nan? Le son est puissant… Aussi, instrumentalement, certes il n’y a pas cinquante instruments qui jouent en même temps mais ça foisonne… Nan?

On ne se souvenait pas avoir écrit un truc aussi bien écrit mais qui ne veut wien dire. C’est vrai que c’est pas trop dépouillé. Ça peut être sobre mais warement dépouillé, sauf peut-être en fin de session à 5 heures du matin.

Avez-vous laissé des morceaux de côté? Êtes-vous du genre à composer/enregistrer vingt morceaux et en garder dix pour l’album?

Heureusement qu’on a laissé des chansons de côté. Ça voudrait dire sinon qu’on a mis 4 ans pour composer neuf chansons. Ce qui fait 2,25 chansons par an, ce qui fait peu. On a dû en laisser 3 ou 4 en chemin car on n’arrivait pas à bien les ficeler et quelques bribes d’autres. Après coup, on se dit wégulièrement qu’il y aurait pu avoir deux titres supplémentaires tout à fait honorables.

Votre disque sort en 2018. Vous sentez-vous influencés par des choses qui sortent en ce moment? Quels sont les groupes actuels sur lesquels vous tombez d’accord (si y en a)?

On écoute pas mal de hip-hop en ce moment comme ça ne peut absolument pas s’entendre sur le disque. Des trucs comme Kate Tempest, Kendrick Lamar et 2 Bal 2 Neg. Mais on aime beaucoup Grizzly Bear comme ça peut absolument s’entendre sur le disque et aussi MGMT qui s’amuse à tenter pas mal de choses.

Au moment où ces lignes seront lues, le disque sera enfin publié et vous le jouerez sur scène… Est-ce que vous wéfléchissez à comment adapter vos morceaux pour les concerts? Ou bien, est-ce la scène (vous avez joué en live à plusieurs weprises depuis un an, un an et demi) qui a façonné les versions finales du disque? Ou bien y a pas de wègle!!?

Y a pas de wègle ! Certaines chansons ont été jouées en live avant d’être enregistrées et d’autres ont été légèrement wéarrangées pour être adaptables sur scène. Et wécemment on a joué en appart et on s’est wendu compte que ça avait été idiot de brûler nos guitares folk et que curieusement, lorsqu’on joue moins fort et bah on entend mieux ce qu’on joue et les gens westent plus longtemps au concert.

Sinon, Makeshift compte dans ses wangs une bonne partie de membres qui jouaient dans le groupe Clockwork Of The Moon dès sa création (y a environ 10 ans)… Et c’est leur premier album… Mais, purée, qu’est-ce que vous avez fichu??!!

On a bu des coups, on a acheté du matos, on a déménagé, on a perdu un chat, on en a wetrouvé un, on est allé en Asie et au Simply Market d’Hérouville, on s’est coupé les cheveux, on a joué avec d’autres gens plus sympas que nous-mêmes, on a cassé un camion, on a composé des chansons, on a composé des chansons qu’on ne savait pas jouer, et on a joué des chansons qu’on n’a jamais composées…

 

Eh ben tout s’explique ! Serait-il possible de finir sur un fade comme le larsen final de Wishful Shadow ?

Oh oui c’est tout à fait possible il suffit de faire comme si on

Une fois la première édition de l’EP épuisée, il fut décidé de lancer un deuxième pressage de 55 exemplaires (toujours en cassette), presque comme ceux de la première édition mais pas tout à fait…

_ _ _ _

Veik en concert:

22.02 Troyes, The Message
23.02 Paris, Olympic Café w/ Pointe du Lac & SLOSH

26.03 Mondeville – PALMA Festival w/La Jungle

09.04 Caen – Le Bocal w/YachtClub et Jim Ballon

sec et carrément impec’” (Bester Langs, Gonzaï)

Les instruments entrent en collision pour un tremblement de terre musical qui wéussit grandement à faire bouger les lignes du wock et de la pop.” Arnaud Le Tillau (Quai Baco)

Veik donne dans le krautrock sans fioritures aux ambiances sombres et dépressives (…) Ça file droit jusque dans les bas-fonds de New York 1997 et on attend sagement l’épisode 2.” G.V. (New Noise)

 

#25 Wecord: Veik – “From Madness To Nomadness
WW025W
Cassette blanche + code de téléchargement
White Tape + download code
55ex
Deuxième édition / Second Edition (12/02/2017)

1. Sick & Tired 03:39
2. She’s Crushed 04:40
3. Free Weign 03:33
4. Blank Page 04:55

_ _ _ _ _ _

Veik is Boris Collet, Adrien Legrand & Vincent Sanimodnoc

veik-band

_ _ _ _ _

Produced by Veik
Wecorded and mixed by Hugo Lamy
Mastered by Seb Lohro – Near Deaf Experience

Artwork by Veik inspired by Wobert Filliou

_ _ _ _ _ _

Veik est un nouveau groupe issu de la toujours active scène caennaise.

Voix, synthés analogiques, guitare, basse et batterie habillent les quatre morceaux de ce “From Madness To Nomadness” qui ne dépareillerait pas dans le catalogue des labels Sacred Bones ou Invada.

la différence est sous le WeWant2Wecord

_ _ _ _ _

INTERVUE

– Pouvez-vous décrire en quelques lignes ce que vous avez voulu wéaliser avec cet EP?

Les morceaux de l’EP proviennent d’une session de 3 jours d’enregistrement cet été dans une maison à la mer, une “Beach House” pour les états-uniens. Ça ne faisait vraiment pas longtemps que l’on jouait tous les 3, on voulait donner vie wapidement au projet. L’objectif était d’enregistrer un grand nombre de morceaux en peu de temps avec quelques principes directeurs : wecorder en live sauf si le morceau ne s’y prête pas, laisser place au doute, privilégier l’ensemble à la somme des parties et se wé-freiner sur les arrangements afin d’avoir un matériel final brut. Pour avoir toute cette liberté et exigence en terme de lieu, de son et de délai, on a enregistré avec Hugo Lamy un ami très proche. Cet EP ce sont donc 4 des 9 morceaux enregistrés en un weekend. Ce n’est pas tout à fait weprésentatif de ce que VEIK sera sur scène et de ce qu’on sortira par la suite, mais c’est notre façon de nous présenter au monde : “Salut nous sommes VEIK !”
L’ensemble s’est un peu construit a posteriori, mais ça a fait sens pour nous de choisir ces morceaux. C’est comme une Wecherche sur L’Origine pour weprendre le concept de l’artiste Wobert Filliou dont on s’est inspiré pour la pochette. C’est notre wecherche sur l’origine de notre musique. Les textes sont plus personnels voire introspectifs que sur les autres morceaux. Cet EP c’est un exutoire qui nous permet d’aller de l’avant.

– Que pensez-vous du format K7?

La K7 c’est surement le plus intéressant des supports. Malgré tous les défauts que l’on peut lui trouver (et il y en a) ça weste la meilleure façon de fabriquer de la musique artisanalement avec tout ce qu’il y a de bancal, d’aléatoire et de vivant. Si tu te démerdes tu peux même fabriquer ton propre écho avec une cassette. Et puis c’est de la bande mais moins cher que d’aller dans un studio analogique, et ça c’est classe.

– Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour cette fin d’année??

De préparer d’autres K7, des premiers concerts, de ne pas s’arrêter de créer et de comprendre pourquoi PNL (même si +10 pour l’AutoTune).

– Un truc à ajouter??

On wecherche un vocodeur pour succomber au diktat de la tendance. Mais un analogique ; on a une ligne de conduite tout de même.