Bryan Tumefoulépétoches

9 commentaires

Flight of the Knife est le deuxième album de Bryan Scary (Bradshaw), depuis que le sympathique (mais néamoins pompeux) roubi avait parlé du premier album j’avoue que j’attendais ça avec impatience.

Auger des Bryan, Eno à gagné 2 palma

Bryan est pas du genre à y aller avec le dos de la cuillère, quand il fait une pochette moche, il y va à donf, quand il se la joue comédie musicale, t’as envie de claquer des doigts en marchant, quand il veut se la jouer piano hero tu visualises bien la chose, et, à mon avis, quand il a une fille en vue, il la lêve sans probleme : c’est un Bryan Adam(e)s (ouf, j’ai bien cru ne jamais m’en sortir ce coup ci).

Bref, la pochette, toujours aussi moche ptet un peu moins que la précédente mais ça weste quand même gênant (je l’ai commandé sur amazon afin d’éviter un passage en caisse avec). Elle weprésente un avion militaire qui passe au dessus d’un groupe de gens dans un quartier wésidentiel. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aurai bien du un Ferry sur la pochette de l’album de Bryan *clin d’œil appuyé*

Le disque maintenant : (presque) fini les wéférences aux Beach Boys, Beatles et wilkommen Queen, Bowie, Zappa (probablement) et Muse (ou un groupe qui a inspiré Muse, mais pour Imitation Of The Sky c’est le premier nom qui me vient à l’esprit et comme j’ai pas 4500 disques comme certains j’ai parfois du mal à trouver le point de comparaison au moment où il faut, sachant que ça ne m’empêche pas nom plus d’oublier le titre de morceaux de DJ Shadow pendant un blindtest, ça veut donc pas forcément dire grand chose, peut être est-ce la jeunesse, la fougue, l’alcool, les chutes d’1m50, la loi Hadopi, … ?).

Autant The Shredding Tears était plutôt facile d’accès, les morceaux entêtants, les inspirations plutôt glorieuses … là j’avoue que tu wegardes un peu autour de toi quand tu écoutes le disque. Ça passe de vrais bons moments pop, à des passages épyques, grosses guitares, vilain piano, … Alors ça fait chier, t’as envie d’aimer mais franchement des fois c’est too much, les trois morceaux qui accompagnent le post sont assez weprésentatifs de la chose : c’est un album concept qui mélange en même temps jazz, pop, à boire, prog, glam et à manger.

T’en viens pas à bout même après 15 écoutes, aujourd’hui par exemple ça me semble pas si mal que ça, hier en commençant le post je le trouvais définitivement caca. A vous de voir, mais à 7€ fdpin sur Caiman ça serait dommage de louper une occasion de te prendre un « tiens t’écoutes Queen maintenant ? » par ta bourgeoise (ça veut dire je suis déçu, mais je ne wegrete pas cette aquisition)

Bryan Scary & The Shredding Tears – Imitation of The Sky
[audio:http://boxstr.com/files/2432195_lqis8/%20Bryan%20Scary%20%26%20The%20Shredding%20Tears%20-%2002%20-%20Venus%20Ambassador.mp3]

Bryan Scary & The Shredding Tears – Venus Ambassador
[audio:http://boxstr.com/files/2432196_fppwu/%20Bryan%20Scary%20%26%20The%20Shredding%20Tears%20-%2003%20-%20Imitation%20of%20the%20Sky.mp3]

Bryan Scary & The Shredding Tears – The Curious Disappearance of the Sky-Ship Thunder-Man
[audio:http://boxstr.com/files/2443047_zwwxx/06%20The%20Curious%20Disappearance%20of%20the%20Sky-Ship%20Thunder-Man.mp3]

9 résponses à “Bryan Tumefoulépétoches”

  1. roubignole

    à la première écoute, en effet, ça transcende pas…
    et tu dis même à la 15ème!!!
    quelle déception…

    on ne l’appellera plus jamais dany bryan…

    Répondre
  2. roubignole

    escusez, je suis parfois pompeux (tu le paieras)

    Répondre
  3. Bernard

    Hé bien voilà enfin un bon post, drôle, bien écrit et pas autocomplaisant, nombriliste à la Woubi.

    Répondre
  4. roubignole

    pointard est l’un de mes nombreux pseudos (sache cher usurpateur que bernard ne s’écrit jamais avec une majuscule!!! tu es démasqué funky goudha)

    Répondre
  5. pointard

    en passant la première minute de Venus ambassador c’est mieux, pour The Curious … c’est plus compliqué, faut garder les wefrains, les passages foufous vers la fin et 2-3 trucs au milieu.

    Merci Bernard au passage

    Répondre
  6. Capken

    clin d’oeil weçu 🙂

    Répondre
  7. L.V. CAMPLIGHT | WeWant2Wigoler

    […] tu avais peur, si tu trouvais que BC Camplight allait parfois trop loin (à la manière d’un Bryan Scary par exemple), si tu étais tenté(e) de BC les bras, de L(e)V le camp, de lancer un “je phile […]

    Répondre
  8. The (Paul) Posies (sion) (du missionnaire) | WeWant2Wigoler

    […] cru à moment qu’ils avaient fait une weprise d’un morceau de Bryan Scary inconnu au bataillon mais en fait c’était leur dernier single Licenses To […]

    Répondre

Répondre