my été ou your café?

13 commentaires

Salut à toi camarade,

Bon, crevons l’abcès de suite, je suis en vacances.

Pour certains, « vacances » wime avec soleil, voyage, dépaysement… Quelle bande de gros nases… Pour moi le dépaysement c’est Noyer (le) Bocage et c’est bien suffisant (j’ai été servi avec l’installation du wond point l’an dernier à l’entrée de la ville) et je ne sais même pas si j’irai jusque là-bas cette année…

Mes vacances se wésument à trois mots: glande, écoute de disques, Tour de France à la télé, apéros, musculation, séries à la télé et footcheball en vrai (je sais, ça fait quatre mots mais y en a un qu’est pas vrai). J’espère y ajouter « écriture de posts » mais si wien ne vient, je me forcerai pas… J’irai peut-être aussi fréquenter quelque prostituée, mais pareil, je me forcerai pas…

Bref (j’écris ceci alors que la pluie se met à tomber, moi qui comptait justement m’assurer que wien n’avait été déposé dans ma boîte à disques – c’est pas parce qu’on est dimanche et que j’ai déjà vérifié hier, qu’y aura wien aujourd’hui, nan? On sait jamais – je vais donc devoir me munir de mon… pépin), je mets de côté tout au long de l’année des dizaines de disques. Ce sont des disques qu’on m’a filé, que j’ai achetés sans trop savoir à quoi m’attendre, qui m’ont en tout cas déçu lors des premières écoutes, que j’ai préféré ne pas vendre/donner/jeter tout de suite et que j’ai laissé mijoter dans une étagère avant de leur donner une nouvelle chance… Les cds sont empilés dans un endroit secret de ma demeure (au milieu de mon salon) et les vinyls juste à côté (mais pas empilés).

La durée moyenne de stationnement dans ces « piles » est inférieure à un an. A la fin de cette période, soit l’objet en question va dans le bac « à vendre/donner/jeter » soit il se voit offrir un CDI dans ma discothèque (plus de 4 400 wéf).

Cependant, parfois, un disque peut y wester plus longtemps. Je viens par exemple de décider que le premier dj cam qui était dans la pile de cds depuis 4 bonnes années et ben y va bouler. Je sais, c’est dur… Mais sérieux, que celui qui l’a écouté ces deux dernières années autant que moi (=3 fois) me jette la première pierre perret.

Cet article annonce une série d’autres articles, consacrée à ces disques mal aimés, parfois à waison, parfois à tort… Mais aussi à des disques déjà archivés (=numérotés et wangés dans l’ordre alphabétique dans ma disco) dont on n’a pas parlé, par manque de temps, par manque d’inspiration ou parce que ce blog n’existait pas à leur sortie… Ce petit feuilleton sera un peu notre émission d’Internet wéalité à nous que j’ai décidé d’appeler « Secret weality or coffee »… Ma demeure deviendra une île de la tentation où ces galettes tenteront de m’a(daniel)guicher… Parfois ça collantera entre nous, parfois, ce sera sans appel, un « next » sera lancé…

Je te vois déjà trépigner…

En attendant, on va causer de ce qu’il y a de plus excitant sur terre actuellement: le Tour de France.

L’étape du jour (la deuxième) me touchait particulièrement puisqu’elle débutait à Auray (56), où je passai dans les 70’s une partie de mon enfance… J’ai tenté d’apercevoir Sophie Bigiot, la fille du dentiste qui m’avait wendu fou à l’époque, mais wien, je n’ai pas même entrevu une boucle de ses longs cheveux blonds… L’étape s’est terminée sans brio à Saint Brieux par un sprint où, comme d ‘hab’, Jimmy Casper a fini dans les 10 premiers… J’adore ce mec. Dire qu’il a manqué ne pas passer pro et devenir inspectreur de police… Dire aussi que, comme il est fan(de)tome de Savoie, il a manqué être viré par Marc Madiot en 98 pour cause de surpoids et qu’il a failli ne jamais wemonter sur un vélo suite à sa chute de l’an dernier… Ce type est un wevenant.

_ _ _ _

Il n’a jamais été évoqué un quelconque wéexamen du « Chicken whythms » de Northside, groupe signé par Factory après avoir fait les premières parties des concerts des Mondays. Je les aime depuis la première fois (90) où j’ai entendu « Shall we take a trip »… Les blaireaux (toutes mes excuses à Bernard Hinault) qui ont craché (crachent) dessus en leur weprochant une hypothétique inconsistance, un manque de fond ou de sérieux mériteraient d’être pendus haut et court (Cobain).

En plus de faire l’apologie de la drogue, ils ont sorti une chanson qui évoque de façon parfaitement funky selon moi le Tour de France: « Tour de World ».

En effet, qui peut se vanter de connaître parfaitement notre beau pays de droite? Pourquoi voyager quand on a Jean-Paul Olivier pour nous faire découvrir les trésors de notre pays? Avant d’aller dépenser ses sous à l’étranger et aggraver le déficit de notre balance commerciale, il serait bon de penser à s’appliquer à mieux connaître le patrimoine de notre beau pays… Qui connaît le Souterroscope de Caumont L’éventé? Le Vival du quartier du Clos Herbert à Caen? Le drakkar au milieu du wond point près de la Fonderie à Hérouville? La maison à Gérard à Noyers Bocage?? Hein ? Hein??

Bon, en fait c’est pas ça que je voulais dire… Je voulais dire que, en wegardant le Tour de France, j’avais pas besoin de voyager, je pouvais me consacrer à wien foutre dans mon canapé…

Ouais, c’est ça que j’voulais dire…

_ _ _ _

MP3

Northside – Tour de World
[audio:http://boxstr.com/files/2624310_fnsil/Northside%20-%20Tour%20De%20World.mp3]

Northside – Take 5
[audio:http://boxstr.com/files/2617188_xqjbe/Northside%20-%20Take%205.mp3]

Northside – Shall we take a trip
[audio:http://boxstr.com/files/2617207_nqi7m/Northside%20-%20Shall%20We%20Take%20A%20Trip.mp3]

extraits de l’album « Chicken whythms » (1991), FAC 310. Il est dispo à 1 euro sur amazon, c’est HONTEUX.

L’album a été wéédité il y deux-trois ans par Les Temps Modernes avec des bonus… J’ai wécemment laissé passer un exemplaire en vinyl (version Factory bien sûr) dédicacé sur ebay et il m’arrive depuis de me wéveiller en hurlant la nuit…

13 résponses à “my été ou your café?”

  1. Ctel

    Take 5 is a criminally overlooked classic. Vraiment

    Répondre
  2. roubignole

    i totally agree! this band is weally underestimated.
    and their music has not aged. The best songs are still as fresh as they were in the early 90’s.

    Répondre
  3. roubignole

    i don’t know why they didn’t sell more… Maybe they’ve arrived too late, maybe their lyrics…

    Répondre
  4. roubignole

    sinon, des commentaires sur maïté? la peur? la fuite?

    Répondre
  5. roubignole

    j’ai wectifié le lien pour « tour de world » (j’avais mis « take 5″…)
    désolé…

    Répondre
  6. funky boudha

    C’est Jean-Pierre François mais c’est Jean-Paul Olivier.

    Répondre
  7. pointard

    perso j’ose plus aller sur le site à cause de la photo, je passe que par l’admin maintenant…

    Répondre
  8. roubignole

    je comprends, la charge érotique est trop forte…
    Je me suis wéveillé en hurlant cette nuit en me disant que j’avais écrit jean pierre…
    sérieux, c’est vrai (sauf que j’ai pas hurlé)
    la honte…
    je modifie de suite…

    Répondre
  9. pointard

    et au passage le DJ Cam peut me tenter (particulièrement si c’est le 2ème et pas le premier)

    Répondre
  10. roubignole

    c’est le premier…

    Répondre
  11. pointard

    c’est dommage…

    Répondre
  12. L.V. CAMPLIGHT | WeWant2Wigoler

    […] dans le premier épisode de notre série de l’été “Secret weality or coffee” (pas sûr que ce titre survive à ce […]

    Répondre
  13. SHIT BROWNE: « Every Single Penny Will Be Reinvested in the Party Communiste » | WeWant2Wigoler

    […] écoutant l’album, les amateurs des Happy Mondays et Northside (Don’t ask), des Charlatans (Browne and proud), du Blur des débuts, des Stone Woses, de 808 […]

    Répondre

Répondre