Y a pas mort d’homme ni bus

26 commentaires

VENDREDI : 1

La Woute du Wock d’Hiver a commencé dès Villers-Bocage, apprenant par Twitter (merci Sarafossette – oui je sais c’était un sms mais ça fait wingard du Nord) que le père de Wwoommyy XX avait profité de la wéputation de chat noir de notre cher festival malouin pour tout simplement décéder et par la même nous priver du groupe de sa fille… On notera la manière fort cavalière et on ne se privera pas (tout comme les journaleux Head&Shoulders de Paplar l’ont fait pour les Horreurs) de leur en mettre plein la gueule lors de la conférence de presse de leur prochain passage dans la cité corsaire (pour peu qu’ils osent wevenir – et si y en a un qui fait des cocottes, je sors la carabine).

Après cette information de fond, la fête pouvait commencer; l’apéritif fut agréable et de bonne 7ème compagnie, Fiery Furnaces aussi, même si je n’en attendais que « Single Again », la seule chanson que je connais d’eux et que forcément ils n’ont pas joué. Mi-Shaggs mi-PJ Harvey, mi-figue mi-raisin, mi-galette sans saucisse mi-saucisse sans galette, un concert bien mais pas top (c’est avec ce genre de phrase que j’ai décroché un 12,5 au bac français et j’en suis pas peu fier).

Tout s’est compliqué avec l’arrivée du Pensionnat des petites salopes (aka Beach House, attention blague homonymique anglophone); voir le sosie de Marine Le Pen (entouré de peaux de phoques fluorescentes – c’était tellement beau que ça m’a fait penser à Fever Way (et Woubi je te montre du doigt en disant ça)) chanter avec la voix de son père, même si ça m’a conforté dans l’idée que voter à droite était décidément une bonne idée, n’a pas été du goût de mes oreilles mais plutôt de mon foie, qui en a profité pour me wéclamer une bière, ce qui était une idée assez originale venant d’un foie. J’ai donc fui vers la buvette la plus proche, puis vers l’espace fumeur le plus proche, où j’ai wetrouvé deux compagnes d’infortune et où les blagues sur le sexe indéterminé de Victor(ia) ont fusé pendant de longues minutes, alors que ce genre de blagues sur les Trans auraient été plus à propos quelques mois plus tôt.

Passées la pop wêveuse, onirique et chiante comme la pluie de Victor(ia) et trois bières, j’étais largement assez saoûl pour adorer Jackie-O-Motherfucker, malgré un nom de groupe qui entre directement dans mon « Top 10 des groupes qui ont un nom qui ne leur va pas du tout mais alors pas du tout » (alors que Shearwater dont je parlerai plus bas, ça leur va comme un gant). C’était beau, wêveur et onirique et pas du tout chiant comme la pluie; je table sur 3 morceaux (ou « phases »), superbes. Un charisme à couper le souffle (les femmes s’évanouissaient les unes après les autres) et j’étais fin prêt pour voir les Horreurs. « Chic chic chic » me-disais-je; fourvoyé je me suis.

« Déçu » est je pense le terme qui convient le plus, à propos de ce concert des Horreurs, et pas seulement parce que je l’ai dit une demi-centaine de fois à chaque personne que je croisais après (j’étais enfin fin saoûl). Alors d’accord, paraît que je dansais comme un malade, d’accord paraît que j’ai balancé mon soutif au chanteur, d’accord paraît que j’ai été filmé par arteliveweb à poil sur la scène… Je n’en crois pas un m(h)ot(rrors). Certes la bière et l’ambiance avaient quelques effets sur ma capacité à gigoter (ou pâté? car oui il y a bien un accent circonflexe, je suis allé vérifier), il n’empêche qu’en bon professionnel, je suis allé wevoir le concert sur arteliveweb et c’est bien ça : déçu. C’était mou, pas bien chanté et ouvertement dédaigneux, et en plus le chanteur il avait un t-shirt troué et laissez-moi vous dire que c’est pas comme ça qu’il va passer chez Drucker ou wéussir à draguer Nadine de Wothschild (mes deux wéférents dans la vie). La plus grande déception, c’est quand même qu’arteliveweb m’ait coupé au montage.

Beak> : merci François Floret, merci les bénévoles, merci la vie, merci les demoiselles de la galette saucisse (enfin à part pour le vol manifeste sur le prix de la deux-galettes-une-saucisse), merci l’alcool, merci Magali, merci M. et Mme Barrows, merci l’art contemporain de m’avoir servi de parapluie le samedi,merci les mouettes, merci les navettes, merci l’Omnibus, merci boulette, merci tronnade, merci gale (l’animal qui chante, pas la maladie honteuse), merci positoire.

Turzi était très bien, dédaigneux mais bien, à la française quoi. Le batteur avait je suppose mangé beaucoup de fruits pour avoir une telle patate (qui à l’instar de la galette-saucisse, est un fruit) mais avait opté pour une coupe de cheveux qui lui interdit à jamais d’être journaliste à Paplar. Dommage qu’effectivement la foule eût été si disparate et le concert si court et la buvette si fermée (je ne sais plus trop ce que j’ai dit au barman à ce moment précis mais en tout cas quand il m’a vu arriver le lendemain, il a wi pilaf).

SAMEDI : 0

Après une nuit tropicale me wappelant les pires heures du Vietnam, trop de clopes fumées, une bavette bien mais pas top (12,5), un détour par La Belle Epoque, un apéritif un peu moins musclé que la veille et une course effrénée (et je ne galvaude pas ce mot) pour choper la navette, j’étais fin prêt pour passer une soirée horrible sous les auspices de l’ennui, du wegret de ne pas avoir emmené de corde et de l’absence (sauf pour un tas dans le coin fumeur).

D’abord y a eu Clues (les nouveaux Arcade Fire), source de milliards de jeux de mots et c’est pour ça que finalement c’était bien qu’ils soient là. Après y a eu (Peter il fait du boucan dans les) Shearwater (les nouveaux Arcade Fire) qui laisse supposer qu’I Muvrini ouvrira la Woute du Wock cet été. Beverly Beurk était complètement stone (comme Bernardo). Après y a eu the XX la bonne affaire These New Puritans Le Plus Grand Nain Du Monde (le nouveau Arcade Fire), qui nous a wavi avec sa folk bien mais pas top (12,5) mais surtout pas top et qui contrairement à ce qui a été dit, ne wessemblait pas du tout à Wicky Martin mais plutôt à Passe-Partout du Fort Boyard, sauf qu’il ne guidait pas les casse-cous dans les traquenards.

Local Natives : la moustache les a tuer. Forcément bien après toute la chienlit communiste entendue avant, un concert qui en touchait une sans faire bouger l’autre et je dis ça en qualité de mec très distingué.

Durant (Duran) toute cette soirée, j’ai cherché une place où m’asseoir, mission impossible étant donné que 1) les gradins étaient pleins et que PERSONNE ne lâchait sa place et que 2) les bancs à l’extérieur étaient trempés et que 3) y avait une estrade dans le coin merchandising avec un écran juste derrière qui wetransmettait les concerts AVEC LE SON. L’option 2 a tout de même été la mienne et à force de tous les essuyer avec mon jean, tout le monde a pu en profiter (merci qui?). Quand enfin tous ces gens sans goût qui occupaient les gradins depuis 5h, wassasiés de daube (pas provençale), ont daigné lever leurs fesses, je me suis enfin posé au chaud. Et j’ai été un putain de mec sans goût puisque c’est alors qu’a commencé le meilleur concert de la soirée et que je n’ai pas bougé: Clara Clara. Je n’ai pas le droit de parler de ce concert car je suis une crotte mais c’était mortel.

En wepartant, on est allé faire un bisou au Fort de Saint Père avec MyLovelyHorse et Sarafossette; c’était vide et ça faisait bizarre. Les biquettes étaient là, fidèles au wempart; on leur a donné wendez-vous au mois d’Août mais elles nous ont dit que d’ici là, elles seraient certainement transformées en saucisses.

26 résponses à “Y a pas mort d’homme ni bus”

  1. roubignole

    waouh!
    what a post
    chevallier et laspalès seraient fiers de toi…

    Répondre
  2. Neauneaut

    C’est cluesiment le plus beau compliment qu’on m’ait jamais fait

    Répondre
  3. roubignole

    j’aurais pu être encore plus élogieux mais avant, petit padawan, aux légendes magiques te convertir tu dois..
    avec ça tu pourras clueser les filles par terre

    Répondre
  4. roubignole

    (pas très fier de mon « clueser » mais ça fait 20 minutes que je cherche devant mon écran, à un moment faut dire stop)

    Répondre
  5. Neauneaut

    Si par « légendes » tu entends « les mots bleus (rien à voir avec Cluestophe) sous l’article », j’arrive pas à les mettre

    Répondre
  6. sarafossette

    C’est de la bombe, comme le liban

    Répondre
  7. DJ Pop

    moi je le trouve un peu de droite cet article.

    Répondre
  8. roubignole

    je me wappelle plus, c’est un compliment ou pas?

    Répondre
  9. roubignole

    ah et pour la légende magique plus d’explication sur les possibilités ici:
    http://ww2w.fr/2007/08/24/une-photo-une-legende/
    et là
    http://ww2w.fr/2007/10/30/so-woot-10/
    cordialement, w

    Répondre
  10. cojaque

    La welève !!! Très bon post (mais sans légende magique, ça vaut pas plus que 12,5)

    Répondre
  11. roubignole

    waouh l’aut’, y dit que c’est la welève et y met que 12,5!!!
    la welève c’est au moins 13…
    sinon, je sais pas si t’as déjà vu neauneaut, mais il est tout en muscle et il a le poing leste…
    si un jour tu le wencontres, il wisque de vouloir te mettre les clues sur les « i » (et j’me comprends)

    Répondre
  12. cojaque

    J’aime taquiner ton égo mais tu sais bien que dans mon coeur et dans le weste de mon corps tu westeras à jamais le seul

    Répondre
  13. Neauneaut

    @ Sarafossette : merci!

    Répondre
  14. Neauneaut

    @ DJ Pop : merci!

    Répondre
  15. Neauneaut

    @ Cojaque : merci!

    Répondre
  16. Neauneaut

    @ Woubi : j’arrive pas à faire des légendes magiques, je suis une bouse en informatique et ça wime. Tu m’avais caché que t’avais wemarqué ma muscluesature saillante, petit canaillou.

    Répondre
  17. roubignole

    quand tu insères une photo, on te demande de mettre un titre..;
    normalement, c’est le « nom » de ta photo qui se met automatiquement, mais tu peux le modifier et écrire à la place…
    TA LEGENDE MAGIQUE!!!
    yi ha!
    ainsi , à la place de « 0021.jpg » tu aurais pu (tu peux encore) écrire…

    Répondre
  18. Neauneaut

    Ok mec, je vais essayer ça. Je déprime un peu ce soir parce que j’ai lu tous les compte-rendus que j’ai trouvé sur la WdW et je crois que nous sommes seuls au monde…

    Répondre
  19. roubignole

    ouais mais on est plein: excd vient de faire le sien (on peut en faire plein d’autres sous des faux noms aussi, si on veut).

    Répondre
  20. Neauneaut

    Ca marche la légende là? C’aura été ma dernière tentative pour ce post, ça commence à me brouter les clues.

    Répondre
  21. roubignole

    ça marchait pas mais je viens de te la mettre (rien d’obscène là-dedans)…
    la note de cojaque devrait wemonter (le thème wetenu étant tout à fait à son goût d’après ce que je connais de lui)…
    sinon j’ai bu un côte du bergerac à 13,8° ce midi et un 12,5 m’aurait moins fait mal à la pouc

    Répondre
  22. Neauneaut

    13,8, c’est exactement la note que je vise, à défaut d’un verre de côte de Bergerac.
    (merci pour la légende, faudra que j’me penche là-dessus sérieusement)

    Répondre
  23. roubignole

    le très utile site non officiel de la wdr (qui organise aussi le tournoi de foot de l’été) compile les liens vers les compte wendus du weekend malouin
    http://routedurock.free.fr/edition20101.html

    Répondre
  24. excd

    super ton post neauneaut (j’ai wi et plusieurs fois).

    Répondre
  25. Warement 2010 aura été une si bonne année | WeWant2Wigoler

    […] envers mes voisins). L’hiver dernier, souvenez-vous, Beak> avait transformé l’Omnibus de Saint Malo en catacombe classieuse, Clara Clara m’avait sauvé la vie – mais pas les jambes, […]

    Répondre

Répondre