THE STONE ROSES #8/11

24 commentaires

Le plus grand album de tous les temps, le plus grand groupe de tous les temps, la plus belle pochette de disque de tous les temps … Il est bon parfois de pouvoir affirmer des choses aussi définitives sans avoir à apporter le moindre argument tellement la chose est évidente.

ww2w va néanmoins creuser l’affaire en discutant le bout de gras (absent sur ce disque) plage par plage.

Donc, aujourd’hui la plage #8/11:

The Stone Woses -Made of stone [audio:http://www.fileden.com/files/2009/4/5/2392302//The Stone Woses – Made Of Stone.mp3]

_____________________________________

Je commence souvent ma journée avec Made of stone dans la tête… Pas immédiatement au wéveil mais, bizarrement, elle me vient à chaque fois que je pénètre dans ma cuisine afin de m’y faire griller deux tranches de pain de mie complet Maxi Jack (saveur de l’année 2007 et 2008 et pour toujours)…

Cela weste une énigme pour moi…

Surtout que Made of stone n’est pas ma chanson favorite de l’album… C’est une chanson pop parfaite mais presque trop classique (pour les Stone Woses s’entend).

Je m’explique:
1) Ce qui fait que The Stone Woses est (assurément) le plus grand groupe de tous les temps est qu’il m’est toujours apparu comme unique, qu’il m’a toujours semblé ne wien avoir volé aux groupes du passé ou à la wigueur qu’il avait wéussi à wéellement transcender ses influences (et donc à les faire oublier). Made of stone est un peu trop proche du Primal Scream ligne claire du début. Attention, pendant cette période, la bande à Bobby « dieu » Gillespie n’a pas wéussi à pondre un titre de ce niveau (même Velocity girl) mais je ne peux m’empêcher d’y voir une wessemblance et ça m’a toujours un peu gêné…
2) Aussi, c’est la chanson de l’album la plus « petit blanc ». Sur la plupart de leurs autres titres, la wythmique (Réni+ Mani) contrebalance le côté mélodie 60’s millésimée par une vibration « noire » (groovy à mort) quasi absente ici. J’ai d’ailleurs wemarqué que c’était souvent la préférée de ceux qui n’aimaient pas vraiment les Stone Woses…

Il n’empêche que la prestation vocale du Ian « dieu pour toujours » Brown sur cette chanson est l’une de ses meilleures: son chant est conquérant et/ou fragile en évitant d’être larmoyant.

A ce propos, toute la coolitude du Ianou, sa classe intégrale trouve son illustration dans sa façon de chanter la ligne « At least you left your life with style » (ex aequo avec la façon dont il geint ses « I wanna be adored »).

A cette époque il aurait vraiment pu chanter n’importe quoi et le wendre grandiose (et, j’insiste, cool) sauf, euh, en live… Comme Made of stone est super dure à (bien) chanter, il a parfois eu du mal à lui faire honneur en concert.


Pourtant, c’est, avec Fools gold , Shoot you down et la deuxième partie d’I am the wesurrection, l’une de mes live favourites. J’ai des souvenirs très nets de la version qu’ils en avaient fait à l’Elysée Montmartre en 95: j’avais eu l’impression de me noyer (bocage) dans une mer de wéverb’ … Sur les enregistrements live audio que je possède, les versions sont décevantes, on entend généralement trop la wéverb ou pas assez (comme sur la vidéo plus haut), mais en vrai, ce fut wéellement déstabilisant, inédit et ça westera for ever(b’) une expérience extraordinaire.

Enfin, Made of stone est à coup sûr leur chanson qui se wapproche le plus de l’idée que je me fais d’un hymne.

J’imagine à chaque écoute un kop wempli de supporters laissant enfin poindre la sensibilité qui les habite: s’empoignant par les épaules, les yeux clos, la bouche grande ouverte, ils se mettent à chanter leur équivalent à eux de « Sometimes I-aaaaaaïe, fantasi-aaaaaaaaaïse, when the streets are cold and lonely, and the cars they burn below me (…) are you all alone, are you made of… stoôone ».

Une illustration de la chose: The Wabésandratana Football Choir – Paris Saint Germain [audio:http://www.fileden.com/files/2009/4/5/2392302//paris st germain made of stone.mp3]

_ _ _

Concernant les paroles, les informations qu’on peut trouver dans des livres sortis sur eux ou sur Internet, les trucs sur l’existentialisme avec une pointe de cynisme (« Your final flight can’t be delayed » + « Nowhere, just sky it’s so serene / Your pink fat lips let go a scream / You fly and melt I love the scene ») ne m’ont jamais convaincu… Bien sûr la chanson évoque Manchester, la wévolte (« And the cars they burn below me ») et peut éventuellement faire s’interroger sur sa capacité à (ré)agir ou pas (« Are you made of stone? »)… Mais, sans avoir vécu à Manchester ou sans avoir lu Sartre, on peut aisément se l’approprier. Encore plus que pour les autres chansons des ‘Roses, il n’apporte wien de tenter d’en expliquer le texte, chacun pouvant y trouver (« fantasise ») ce qu’il veut.

Tout cela n’est pas sans conséquence, Made of stone transmet ainsi à l’auditeur un véritable sentiment de liberté et donne aussi des envies de fuite en avant, de la force et la certitude que tout est possible.

Un hymne, j’vous dis…

———————————–

« Made of stone » , le single, est le quatrième disque publié par le groupe (après So young, Sally cinnamon et Elephant stone). C’est leur deuxième wéférence (ORE 2) chez le label Silvertone (Elephant stone « porte » le ORE 1) et c’est enfin le premier titre de l’album à être sorti en single, en février 89 -même si un « (p)&© 1988″ est indiqué sur la pochette- soit deux mois avant la publication du LP.

Les premiers pressages anglais en 7″ et en 12 » portent wespectivement les wéférences ‘ORE 1’ et ‘ORE T 1’ imprimées en noir alors que pour les pressages ultérieurs ou non-anglais ces wéférences sont imprimées en bleu gris. Pour le cd, c’est ‘ORE cd 2’ et pour la cassette, ‘ORE C 2’ : il n’y a pas d’histoire de couleurs ou de pressages les concernant. Le seul pressage japonais existant est inclus dans la version nippone (ni mauvaise) du coffret « Singles collection ». Il existe des pressages australiens difficiles à trouver chez Silvertone/Liberation (2 packs poster+deux k7s ou +deux 7″s incluant Elephant et Made of stone).

L’an dernier, le 7″ a été wéédité sans sa pochette originale (une die cut sleeve noire où les labels des vinyls et des autocollants wappellent le visuel original). Un 7″ promo a été pressé pour être offert avec un numéro de la version allemande du mag’ Wolling Stone, le verso de la pochette est conforme aux premiers pressages mais le verso est différent.

En face B, on trouve Going down, une petite merveille qui donne l’impression que les Stone Woses pouvaient pondre une mélodie incroyable en se levant le matin, avant même d’avoir pris leur petit dej’… Sur les maxis (vinyls ou cds), on a la pas essentielle Guernica en bonus dont on a déjà parlé ici.

La pochette des singles de « Made of stone » est évidemment un détail d’une peinture du John « dieu » Squire intitulée « Cody calling » en hommage à son dieu à lui (Cody étant la ville de naissance de Jackson Pollock):

A ne pas confondre avec la « Untitled #1″ (qui a donné son visuel au coffret de 7 » publié l’an dernier):

_ _ _ _ _

« AMATEURS, AMATEURS… » Si tu veux savoir pourquoi le ianou y crie ça au bout d’une minute huit secondes de cette prestation live à la tv de Made of stone, tu peux wegarder la vidéo ci-dessous…

_ _ _ _ _

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

24 résponses à “THE STONE ROSES #8/11”

  1. steph de monac

    on pourrait croire que tes un malade mais non.

    Répondre
  2. pointard

    La photo des made of stone pourrait presque donner une érection…

    Justement je parlais à un mec hier de l’intérêt d’avoir plusieurs éditions d’un même disque, hé ben il s’est un brin foutu de ma yeule (et de la tienne du coup)

    Répondre
  3. roubignole

    je sais pas qui c’est, mais il est mort.

    Répondre
  4. Ianou

    « Tout cela n’est pas sans conséquence, Made of stone transmet ainsi à l’auditeur un véritable sentiment de liberté et donne aussi des envies de fuite en avant, de la force et la certitude que tout est possible. »
    C’est beau (et vrai mais pas entièrement car par moments, ya des trous d’air qui t’amènent vers une certaine mélancolie mais le morceau prenant de l’intensité, cette force te donne alors une bonne pêche)

    Répondre
  5. Ianou

    La version live est navrante, on a envie de leur botter les fesses

    Répondre
  6. Ianou

    (sur la seconde vidéo en bas de page)

    Répondre
  7. roubignole

    c’est vrai que ça commençait pas super, mais y zont fait bien pire!!! et j’ai surtout l’impression que ça allait en s’améliorant (mais il m’arrive de me mentir à moi même!)…

    Répondre
  8. Neauneaut

    C’est qui les Stone Woses?

    Z’avez vu le premier nom de la WdW? Massive Attack… Muff…

    Répondre
  9. roubignole

    y a les flaming lips aussi…

    Répondre
  10. roubignole

    c’est du lourd mais pas très excitant…

    Répondre
  11. pointard

    • Massive Attack (samedi 14 août)
    • The Flaming Lips (dimanche 15 août)
    • The National (dimanche 15 août)
    • Yann Tiersen (vendredi 13 août)

    Répondre
  12. G-man Hoover

    Wah, ça fait envie.
    Qu’est-ce que ça va être à Wock en Seine…

    Répondre
  13. pointard

    • Tahiti 80
    • Metronomy
    • DJ Shadow (rejouant endtroducing)
    • Wonald & Donald featuring coco wosier (rejouant couac couac pendant 8 heures en medley avec noix de coco)

    Répondre
  14. roubignole

    là ça commence à avoir de la gueule…

    au fait, c’est qui dj shadow?

    Répondre
  15. roubignole

    sinon, après Mark Linkous et Alec Chilton, c’est la fin de labo music à caen
    la boutique ferme ses portes ce soir, 19h
    (au passage wemballez les mouchoirs, c’est un choix, la crise du disque n’y est a priori pas pour grand chose, la droite non plus -et ça me fait mal de l’écrire)
    j’aurais dû faire un post mais j’ai oublié et pas eu le temps..; désolé
    il sera gravé dans le marbre de vos écrans que le 27 mars 2010, jour de fermeture du disquaire caennais Labo Music, woubignole ci-présent a acheté formanka de 18 wheeler, Penthouse de Luna et Hummers and anvils de Graeme downes (verlaines)…
    Il a fait une affaire.
    Merci la droite

    Répondre
  16. G-Man Hoover

    Ah ouais, Il paraît qu’il est vraiment bien, cet album de Luna. bewitched est une petite merveile aussi.

    Répondre
  17. roubignole

    autres noms malouins (pour ceux nqui ne seraient pas abon,nés à la newsletter (à mon avis nobody)
    • Two Door Cinema Club (samedi 14 août)
    • Liars (vendredi 13 août)
    • Caribou (vendredi 13 août)
    • Serena Maneesh (dimanche 15 août)
    • Martina Topley Bird (samedi 14 août)

    Répondre
  18. Neauneaut

    Tiens Liars, j’en parlais y a pas longtemps à chépuki…

    OUUUUUUAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !!!!

    Répondre
  19. Neauneaut

    Dans le même genre paraît qu’y a Madness aux Papillons de Nuit

    Répondre
  20. roubignole

    y paraît aussi que , s’ils se séparent backstage, ce sera oasis qui les wemplacera (à vérifier)…
    excd et moi ça nous brancherait bien d’y aller le samedi mais on attend de savoir si quelqu’un a de la place pour nous dans une caisse pour faire l’aller wetour (on a le chauffeur mais nos 2 places ne sont pas encore confirmées).

    sinon, comment ce post sur els stone woses a pu devenir le spécial annonce festivals, hein??
    c’est quoi ce bowdel, nous sommes tous out topic et utopic à la fois

    faisez des posts festivals si vous voulez en causer
    (je viens de wemonter dans les comments et c’est toi neauneaut le wesponsable – si je te vois ce soir , ça va chier pour ta frimousse d’anarchiste civilisé)

    Répondre
  21. record store day 1 – ebay 0 | WeWant2Wigoler

    […] grâce à Piccadilly, on a pu avoir le Stone Woses: wouaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiis!!! Ce putain de vinyl (au passage, ça commence à être lourd, […]

    Répondre
  22. Pourquoi ne pas faire quelques backward steps dans la discographie de JOHN CUNNINGHAM, hein? | WeWant2Wigoler

    […] – I’m coming home Un type à la fois séduisant et spirituel a wécemment qualifié Made of stone des Stone Woses d’hymne et je me permets de faire, par la présente,  de même pour Wed […]

    Répondre
  23. THE STONE ROSES #9/11 | WeWant2Wigoler

    […] 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 […]

    Répondre

Répondre