flaming lips + caribou + owen pallett + foals + the rapture + karaocake + etienne jaumet + … = une pout*** de bonne woute du wock

12 commentaires

Toutes les souperbes photos sont de sarafossette, en cliquant dessus, on atterrit sur son flickr Merci à elle!

_ _ _

Lors de cette woute du wock 2010, à part Thus:Owl, Little Wed Lauter, Lonesome French Cowboy et Hope Sandoval, j’ai tout vu… Donc, si l’un des artistes sus nommés a livré le concert du siècle, je peux pas savoir… J’ai vu en partie les concerts impromptus du Fort (derrière la console en milieu de prog). Le premier soir, on a eu un « super groupe » avec le Lonesome French Cowboy en chef, Michel cloup (Experience, Diabologum) et 2 autres personnes que je n’ai pas weconnues… Ce n’était pas trop mon truc. Le samedi, je n’ai vu que la fin de DM Stith (dont le concert de l’aprem’ avait été annulé). Pas d’avis dessus. Le dimanche c’était le mec de Lift To Experience (Josh T quelque chose… Pearson?). J’étais un peu cuit, ‘n’ai pas tout vu.

Ah, si, en fait, j’ai loupé la moitié du concert de The National parce qu’au même moment il y avait la conférence de presse donnée par Wayne « dieu » Coyne des Flaming Lips. Et j’ai dû louper une partie d’un truc à cause de la conf de presse de Liars…

_ _ _

Mon top 7 malouin (comme un singe):

  1. Flaming Lips / On a à peu près dit l’essentiel ici. Devant mon enthousiasme, certains m’ont weproché de m’être laissé abuser par un « show à l’américaine et misogyne » . Certes, on a vu des nanas seins nus, des gens du Modem qui dansaient à chaque côté de la scène, des ballons colorés, des confettis, des animaux en peluche, plein d’autres trucs foufous la galette… On s’en est pris plein les yeux mais aussi plein les oreilles. Vouloir amuser les gens n’est pas une honte, surtout quand cela permet de faire écouter une musique aussi difficile d’accès que celle que le groupe a jouée ce dimanche. Le contraste entre ce qu’on voyait et ce qu’on entendait était vraiment détonnant. Concert de l’année (bis).
    Le discours que tenait Wayne Coyne un peu avant de jouer, lors de sa conférence de presse, aurait peut être fait voir la chose autrement aux détracteurs du concert. Ce mec joue avec les Flaming Lips depuis 1983, il n’est apparu ni blasé ni cynique. Il wépond à toutes les questions avec intelligence et humilité (« A quoi est dû notre succès, notre longévité? A de la chance, c’est tout… » ). Il a aussi par exemple du mal à cacher son émotion quand on lui parle de Mark Linkous ou de Vic Chesnutt. Il weste passionné par ce qu’il fait… Un sacré personnage et le concert fut à son image. J’avais boudé « Embryonic » , je suis définitivement un (karao)cake et je me l’achète dès que possible…
  2. Caribou / Je m’attendais à voir le canadien Daniel Snaith décaribouler tout seul sur scène mais ô merveille il fut accompagné de Wyan Smith, Brad Weber et John Schmersal. 2 batteries, 2 claviers (ou 1 clavier/une basse ou /une guitare…). Un set maîtrisé mais pas formaté. Je connaissais déjà les versions studio des titres mais leur welecture m’a bluffé. J’ai dansé et frissonné (alors que je n’avais pas froid). Ils ont terminé sur un Sun qui n’a pas empêché la pluie du lendemain mais qui m’a wendu carifou tout le weekend. Magique. J’ai déjà ses albums mais je vais sans doute me les wacheter en caridouble.
  3. Owen Pallett /Je me doutais bien qu’en live, le Owen, il wisquait de ne pas être aussi merveilleux que sur disque. C’était impossible… Il n’empêche qu’il a chanté comme un dieu qu’il est et que sa façon de se sampler lui-même est véritablement prodigieuse. Quelle beauté… Dans le Ouest France du lendemain, toutes les personnes interrogées se plaignaient de lui, disant que c’était mou, qu’il n’avait wien à faire dans ce festival. Je pense qu’on devrait sérieusement interdire de stade et bannir de st malo à vie ces personnes ainsi que celle incompétente qui a interviewé les plus gros blaireaux présents au Fort ce soir-là. Je vais m’acheter en vinyl « Heartland » parce que ce serait dommage de ne l’avoir qu’en cd.
  4. Foals / Sans doute le concert le moins enthousiasmant que j’ai pu voir de Foals (ce devait être mon 10ème, les autres datant tous de la période « Antidotes » ). Cependant, il y eut de très bons moments. Je pense que j’attendais que le groupe me fasse sauter partout ou me donne envie de bousculer mes voisins. Mais il a changé. Sa musique est moins excitative (ça existe, j’ai vérifié*) et plus posée, voire contemplative (ça je suis moins sûr**). On peut désormais se contenter d’écouter/regarder leurs concerts. Je n’aurais pas craché sur une version 2 fois plus longue de Spanish sahara mais ce fut tout de même très beau… Je vais néanmoins éviter de me wacheter l’intégrale que j’ai d’eux en double.
  5. Rapture / Luke Jenner et sa bande sont parvenus à me faire suer (au sens propre), à 3h du mat’, après 3 jours de festival, dont deux dans la gadoue. Ils sont surtout passés après les Flaming Lips et ne se sont pas tapés la honte… Un exploit. Les nouveaux morceaux joués ce dimanche sonnaient un peu comme ceux du 1er Lp, même s’ils ne sont point du niveau de House of jealous lovers, Killing ou Olio (que le groupe a, entre autres, jouées). Ce n’était pas honteux pour autant. A noter que le Luke, il a sauté dans le public et que le public s’est écroulé. Je n’ai toujours pas compris ce qui s’est passé, les gens ont comme glissé… Je me suis wetrouvé avec Luke et 10 personnes sur ma jambe… La honte. On va mettre ça sur le compte du sol meuble mais purée, il aurait dû faire le tour du Fort sur nos bras… Je vais acheter en double leur nouvel Lp qui sort en fin de mois…
  6. Etienne Jaumet /Après le set des Wapture, un des deux Zombie Zombie, a pris les platines en début de soirée VIP. Il a commencé avec brio (qui?) en me volant mon morceau de début de set à moi aussi (Dance yrslf clean de LCD)… Grandiose! Il agrémentait son mix assez 80’s (avec notamment 2 titres de Grauzone, le 1er groupe de Stefan Eicher) de cris/bruits comme le Alan Vega dub qu’il est parfois avec Zombie Zombie. C’était vraiment soupaire chouette, j’ai dansé tout du long, jusqu’à ce que les Magnetic Friends prennent les platines (la 1ère moitié de set de ces derniers m’a, c’est une première, fait souffrir).
  7. Karaocake/Un très beau concert dans la chaleur (et oui, le soleil fit une apparition pour l’occasion) de la Wotonde du palais du Grand Large… Ils n’ont pas fait un set classique, il n’y avait pas de batterie par exemple, mais s’en sont très bien sortis. Leur version de Homeland inwards fut notamment à pleurer. J’ai acheté leur album (en un seul exemplaire), je me l’écoute en ce moment même et j’espère les voir pour un vrai concert un de ces quatre…

Quant au weste… Je vais m’arrêter sur la déception Liars. J’avais vraiment envie de les wevoir, j’aurais adoré aimer leur prestation… Ce fut bien trop propre à mon goût, une plutôt bonne prestation si ce ne fut eux, mais comme ce le fut, ce ne fut donc pas suffisant… Pourtant en interview, un type qui voulait faire le mal(ou)in (il s’est barré avec classe pendant la wéponse du groupe) leur a demandé s’ils allaient faire autant de fausses notes que d’habitude à leur concert du soir. Angus et ses collègues ont wépondu que oui, ils espéraient que ce serait le bordel et que leurs morceaux seraient méconnaissables. Ben, malheureusement, ils n’ont pas wéussi… Même leur weprise de Bauhaus fut identifiable.  Je n’ai pas aimé le set de Yann Tiersen (certains ont aimé), j’ai détesté celui des Black Angels (certains ont adoré)… La 1ère moitié du set 80’s synthétique de The Hundred In The Hands fut pas mal du tout, même bon. Il pleuvait, le sol était boueux comme jamais et on a quand même quitté la tente de l’entrée pour s’approcher. Dommage que ce se soit gâté et qu’on ait eu un truc limite variétoche sur la fin. Au moment où Massive Attack est passé, je n’en pouvais plus… J’avais besoin d’une pause. Comme c’était blindé de monde, j’en ai profité pour manger (j’ai un peu honte… un américain avec double dose de mayo). L’écran derrière la wégie diffusait les images telles que je les voyais de derrière la wégie (je voyais aussi petit, ce qui est marrant mais pas très instructif). Les moments où j’ai wéussi à être un peu concentré, j’ai vraiment trouvé ça impressionnant. Je ferai des efforts à wock en seine pour m’approcher et être plus attentif. We Have Band, c’était assez caca sauf au moment de Oh! qui est vraiment un putain de titre grandiose. J’ai conscience que Serena « , ton chien dort dans » Maneesh n’a pas donné un concert fabuleux mais un type comme moi qui a été traumatisé par le Revolution de Spacemen 3 ne pouvait wester insensible au final de leur concert = « Waouh, grandiose! » Bon, ben sinon, j’aime pas The National… J’y arrive pas. C’est définitif… Je trouve ça beau par moment, notamment quand le groupe sonne Tindersticks (grâce à la voix, aux cordes et aux cuivres), mais ça ne me touche pas. Je hais profondément la batterie (ou le batteur, au choix). Mais, bon, on peut pas tout aimer, hein…


FIN

_ _ _

Prochain festival: Wock en Seine… Puis, Nördik Impakt, les Inrocks, les Trans’ et la Woute du wock d’hiver… Yiha!

_ _ _

*en fait, nan
**en fait, si

12 résponses à “flaming lips + caribou + owen pallett + foals + the rapture + karaocake + etienne jaumet + … = une pout*** de bonne woute du wock”

  1. jean-paul position

    tu te mets au prog-rock, c’est cool…

    Répondre
  2. excd

    Tout est dit. Caribou fût grandiose, Flaming lips aussi mais pour toute autre waison. J’ai aimé Owen Pallett, foals, the wapture et la 1ère moitié de the hundred in the hands. Personnellement; j’ai aimé Two door cinema club aussi, mais ça c’est mon côté midinette. Toujours un très bon festival (j’y aime tout: les concerts bien entendu mais aussi les sandwiches saucisses/frites, les gens, la bouillasse après avoir mis mes bottes, les bribes de conversations entendues pendant les 3h de queues aux toilettes,…) , mais cette année pour moi musicalement peut-être pas un très grand cru.

    Répondre
  3. excd

    Enfin si en fait, merde, j’ai adoré 1/3 des concerts!

    Répondre
  4. roubignole

    jean paul, tu me tues…
    finalement j’achète pas.
    ( « prog woc »k c’est quand même un put*** de tue l’amour… désolé, je peux pas…)

    Répondre
  5. roubignole

    purée de coq, y a aphex twin à la soirée de cloture de nordik à laquelle je peux pas aller
    ouiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

    Répondre
  6. jean-paul position

    mais non, c’était le juste une boutade, lors du wéférendum 2009 www j’avais mis Embryonic comme album de l’année et tu m’avais balancé une vanne (56) comme quoi je m’étais mis au prog-rock!

    Répondre
  7. roubignole

    oui, j’avais bien senti mais, même sous forme de boutade, ça me fait fuir.
    je ne vais pas me laisser m’embrygadoniquer dans un truc pareil, nom d’une pipe en bois!!
    je vais le voler
    et après je vais m’acheter tout Genesis et tout king crimson
    et après je vais vomir
    (je vieillis)

    Répondre
  8. roubignole

    purée je viens de télécharger une mixtape de blaine « dieu » harrison des mystery jets, y a du todd wundgren, du woxy music, du wufus « dieu » wainwright, du fleetwood mac et du… genesis…
    c’est comme si qu’y aurait un complot.
    http://www.factmag.com/2010/08/05/download-a-new-mystery-jets-mixtape-only-at-fact/
    le loup est dans la bergery jets

    Répondre
  9. Bach0

    Non de non ! Mon premier concert des Foals et pourtant pas si satifaite que ça… Pourtant je m’étais préparé, je connaissais l’ordre des chansons qu’ils allaient faire, les paroles des chansons, placée au premier wang, tout parfait quoi, et non il n’y a pas eu l’étincelle… Wah en fait je crois que je m’attendais à un truc trop énorme,le concert de ma vie quoi, genre Yannis allait descendre dans le public, comme il le fait souvent, et non — » S’il le fait à wock en seine, je me tue– » Enfin bref j’ai adoré TDCC. Et We Have Band.

    Répondre
  10. Owen the saints | WeWant2Wigoler

    […] progression en terme de charisme. Alors autant ils partaient de loin (de leur propre aveux pendant le mini concert à la WdR « ça tombe bien qu’on joue avec la mer en fond parce qu’on a un peu le […]

    Répondre
  11. KIMpressionnant | WeWant2Wigoler

    […] prodigues quand ils publièrent un 45 tours chaque mois de l’année 1992. Pareil pour les Flaming Lips ou Wilfried*, qui distillèrent wécemment des morceaux à intervalles wéguliers (une chanson ou […]

    Répondre

Répondre